Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 10, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

L’Agent #1

17 septembre 2019 |
SERIE
L'Agent
ALBUM
Initiation - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.95 €
DATE DE SORTIE
12/06/2019
EAN
2344023151
Achat :

Le scénariste Mathieu Gabella a eu une drôle d’idée : mélanger une histoire de services secrets avec de la sorcellerie. Pas OSS mâtiné de Harry Potter, non. Plutôt Le Bureau des légendes à la sauce Hellblazer (dans ses histoires les plus noires). Et le plus fort là-dedans, c’est que ça fonctionne très bien ! On suit Rhym, une lieutenant de police parisienne, enquêtant sur divers trafics, et qui, au cours d’une interpellation, doit faire face à une hallucination collective : personne, sauf elle, ne souvient ce qu’il s’est passé, à savoir un tueur qui a réussi à donner une trajectoire à angle droit à une balle et à faire tout oublier aux passants, grâce à une herbe non identifiée. Si c’est pas de la magie noire, ça… Rhym est alors approchée par Ferrant, agent super secret maniant les arts occultes, afin qu’elle l’aide à démanteler un réseau de terroristes-sorciers.

lagent1_imageLe pari d’un tel mélange des genres était risqué mais le plaisir de lecture est au rendez-vous, de la première à la dernière page – pour peu qu’on prenne cette BD pour ce qu’elle est, un divertissement. Mathieu Gabella (La Licorne, Le Mystère Nemo, 7 prisonniers, Le Bourreau…) parvient en effet à donner un rythme fou à son scénario, grâce à des personnages pas hyper subtils mais suffisamment attachants et fascinants, et surtout grâce à une densité narrative rare : toujours en mouvement, ses protagonistes parviennent à dialoguer (et donc donner des infos au lecteur) tout en accomplissant des actions spectaculaires, sans que cela paraisse trop forcé. Un peu à l’image de quelques bonnes séries télé, avec aussi un cliffhanger à chaque fin de chapitre. On ne s’ennuie donc pas une seconde, on se plaît à croire à cette aventure magique et très sombre, également grâce au dessin de Fernando Dagnino : si ses encrages ne sont pas toujours très fins, la puissance et l’énergie de son trait, ses cadrages variés et ses compositions de page dynamiques, font que ce spécialiste des comics trouve ses aises dans un grand format. Autant de qualités qui font de L’Agent une excellente surprise, franchement addictive.

L’Agent

Publiez un commentaire