Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 22, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Dernier Pharaon

21 juin 2019 |
SERIE
Une aventure de Blake et Mortimer
ALBUM
Le Dernier Pharaon
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17.95 €
DATE DE SORTIE
29/05/2019
EAN
2870972806
Achat :

le_dernier_pharaon_image1Sous le Palais de justice de Bruxelles, bâtiment aussi impressionnant que colossal et austère, le professeur Mortimer découvre des hiéroglyphes, le bureau secret de l’architecte du lieu, et une faille. Une faille de laquelle s’échappent une lumière brillante et une énergie incommensurable. Un phénomène électromagnétique incontrôlable, qui entraîne un blackout dans la capitale belge : plus aucun appareil électrique ou même doté d’un moteur à explosion ne peut plus y fonctionner. Après des années de recherche pour comprendre et confiner ce rayonnement, la ville finit par être évacuée, murée et abandonnée…

Aidé au scénario par le cinéaste Jaco Van Dormael et l’auteur jeunesse Thomas Gunzig, François Schuiten parvient habilement à mêler son univers à celui créé par Edgar P. Jacobs. Ainsi, il mixe égyptologie et architecture néo-classique, imaginaire scientifique des années 40-50 et bouleversement climatique du XXIe siècle, le tout dans une science-fiction rétro-futuriste chère à Blake et Mortimer. Sûr de son coup et de son histoire, le dessinateur des Cités obscures relègue Blake au second plan et se permet même de faire vieillir ses personnages. En gardant en tête tous ces éléments, et notamment le goût nostalgique de la BD à l’ancienne, on lit ce Dernier Pharaon avec un plaisir certain, car son découpage et sa structure sont efficaces, et le texte moins bavard que dans la série mère. Toutefois, l’intrigue semble par moments se diluer inutilement et le rythme change par à-coups mal amenés. De plus, le ton assez naïf du final tranche avec une première partie délicieusement sombre et audacieuse… Néanmoins, le graphisme léché, un peu raide dans les postures mais impressionnant dans les décors et convaincant sur les visages, aux hachures évoquant la gravure et aux couleurs somptueuses (bravo Laurent Durieux), rend ce one-shot globalement satisfaisant et plaisant. Pour les amateurs de Jacobs et Schuiten réunis.

le_dernier_pharaon_image2

Publiez un commentaire