Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Les « 1001 BD qu’il faut avoir lues dans sa vie »

25 avril 2012 |

Après les chansons, les jeux vidéo, les livres pour enfants ou les merveilles de l’architecture, les éditions Flammarion ajoutent à leur collection ‘les 1001′, un intéressant Les 1001 BD qu’il faut avoir lues dans sa vie.

1001bd_couvLe scénariste et critique Benoît Peeters précise en préface des 1001 BD qu’il faut avoir lues dans sa vie : « Bien sûr, il ne faut pas pour autant les avoirs lu[e]s. J’aimerais qu’aucune idée de devoir ne vienne s’immiscer dans ce qui fut d’abord une école buisonnière, loin de la culture officielle. Il n’empêche: les multiples pistes que nous propose ce gros volume sont réellement bienvenues. » Voilà qui est dit, et bien dit : cette somme encyclopédique risque de faire rougir le plus pointu des amateurs de bande dessinée, car il se rendra compte qu’il n’a même jamais entendu parler de pas mal de titres y figurant. C’est pour cela que cet imposant et joli pavé sera à réserver aux lecteurs avertis, les néophytes n’y trouveront pas le guide d’achat qu’ils auraient pu espérer.

Le directeur du projet, Paul Gravett, détaille ainsi de manière simple et sincère la manière dont de volume a été créé. « Il va de soi que vous ne trouverez pas dans celui-ci toutes vos bandes dessinées préférées, mais vous en découvrirez de nouvelles, tout aussi passionnantes. » La vocation internationale est marquée : les auteurs des fiches sont au nombre de 67 et originaires de 27 pays. C’est ainsi qu’au milieu des importants bataillons de titres français, belges, américains, italiens, espagnols ou japonais, on trouve quelques perles indienne (Bhimayana, The Harappa Files…), australienne (The Sacrifice), tchèque (Skutecny pribeh Cilka a Lidy), danoise (Homo metropolis), mexicaine (Kaliman, el hombre increible)…

1001bd_image1L’aspect historique de l’ouvrage est également assumé, par sa construction chronologique (des Amours de M. Vieux Bois de Rodolphe Töpffer de 1837 à Habibi de Craig Thompson en 2011), qui permet d’apprécier l’évolution des styles utilisés et des thèmes abordés par la planète BD au fil des années. La diversité est d’ailleurs privilégiée, la sélection faisant le grand écart (et c’est très bien) entre XIII et Frances, entre Lanfeust et Alpha, par exemple. Enfin, malgré sa taille et son poids de dictionnaire, il est très facile à compulser, grâce à des fiches techniques sobres, des encadrés « dans le même genre » pour naviguer d’une fiche à l’autre, et un index des auteurs. Parmi les auteurs, justement, remarquons que le plus cité est Alan Moore, avec pas moins de 12 titres choisis, devant, par exemple, Osamu Tezuka (9 titres), Tardi (7), Jack Kirby (10), Franquin (4), Goscinny (7 dont 4 Astérix) ou  Moebius (5).

1001bd_image2Élégamment illustré et mis en page, riche et plein de surprises, cet ouvrage ne cherche à être ni exhaustif, ni définitif, contrairement à ce que son titre peut laisser croire. C’est une sélection, forcément subjective mais de haute tenue, qui regroupe des oeuvres bien connues des lecteurs français assidus, mais aussi des albums alléchants qui exciteront forcément leur curiosité.

___________________________________

Les 1001 BD qu’il faut avoir lues dans sa vie.
Collectif (sous la direction de Paul Gravett – édition française coordonnée par Nicolas Finet).
Flammarion, 32 €, mars 2012.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

___________________________________

Commentaires

Publiez un commentaire