Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 27, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Sarbacane est racheté par Madrigall

6 juillet 2020 |

Fondées en 2003, les éditions Sarbacane intègrent le groupe Madrigall, maison mère de Gallimard et propriétaire de Flammarion.

logo-sarbacane2Spécialisées dans la bande dessinée, la littérature jeunesse et les albums pour enfants, les éditions Sarbacane ont lancé de nombreux auteurs et ont régulièrement vu leurs ouvrages primés. Pour ne citer que les réussites les plus récentes, citons les livres d’Alex W. Inker (Un travail comme un autre, Servir le peuple, Panama Al Brown…) ou ceux de Pierre-Henry Gomont (Pereira prétend…), mais aussi Anna et Froga d’Anouk Ricard ou de nombreux albums de Max de Radiguès (Simon et Louise, Les Aventures de Stig et Tilde). Maison indépendante de taille modeste, mais bien repérée par les prescripteurs et les libraires, Sarbacane était en croissance et, d’une certaine manière, à un tournant.

un-travail-comme-un-autre_couvC’est ce que rappelle le communiqué du 3 juillet annonçant le rapprochement de Sarbacane et Flammarion, maison du groupe Madrigall. Ce dernier, déjà actionnaire de l’éditeur depuis 2016, devient son actionnaire majoritaire. « C’est un choix joyeux, volontaire, désiré, issu d’une réflexion entamée en juin 2019 et qui se concrétise aujourd’hui très naturellement », clame le communiqué, comme pour rassurer sur la santé de l’entreprise dans une année troublée. Le directeur éditorial et de la création Frédéric Lavabre (à la tête de la BD notamment), la directrice éditoriale albums Emmanuelle Beulque, et l’éditeur romans Tibo Bérard restent en place. Les services administratifs, juridiques et commerciaux de Flammarion viendront les épauler. « Notre maison conserve une totale liberté éditoriale, tant sur le choix des auteurs que dans la façon de les accompagner, avec la bienveillance, la générosité, le soin et l’exigence qui l’ont toujours caractérisée », martèle Frédéric Lavabre.

simonlouise_couvSi ce rapprochement offre une vision à long terme à Sarbacane et assure sa pérennité, on ne peut que s’en réjouir. On peut imaginer aussi que les négociations de droits d’adaptation de romans, une des forces de Sarbacane, pourraient être facilitées sur le catalogue des éditeurs de Madrigall. Néanmoins, on constate encore une nouvelle démonstration de la concentration du secteur. Car, dans le champ de la bande dessinée, Madrigall a désormais dans son giron rien moins que Gallimard BD, Denoël Graphic, Le Père Castor, Casterman, Futuropolis, et donc désormais Sarbacane.

 

Publiez un commentaire