Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | April 20, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Aventuriers du cubisme

7 janvier 2019 |
SERIE
Les Aventuriers du cubisme
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
07/11/2018
EAN
2368461876
Achat :

Tel un fantôme facétieux, la scénariste Julie Birmant se promène au tournant des XIXe et XXe siècles, à la rencontre de Cézanne, Derain, Matisse ou Picasso. Mais aussi de leur entourage proche, le marchand Vollard, les collectionneurs Stein, l’écrivain Zola… Pour comprendre les racines du cubisme, qui était tout sauf un mouvement, mais plutôt une intuition collective de quelques peintres audacieux.

les_aventuriers_du_cubisme_imagePublié avec le Centre Pompidou, à l’occasion de l’exposition qu’il consacre au cubisme (jusqu’au 25 février), cet album a pour ambition de nous faire vivre une « aventure », au plus près de ceux qui ont fomenté la plus grande révolution de l’art moderne depuis l’impressionnisme. Hélas, la mission n’est qu’à moitié accomplie. D’abord, au fil de courts chapitres, on se régale d’anecdotes signifiantes sur l’époque et le petit monde de l’art, de la Provence à Montmartre, des cafés de Montparnasse au musée d’ethnographie : Cézanne en artiste méridional misanthrope, Picasso en panique permanente, Gertrude Stein en oeil plus qu’avisé… Ce sont d’ailleurs les portraits des collectionneurs et marchands qui sont les plus intéressants dans cet ouvrage, comme un pas de côté par rapport à la création, afin de mettre le lecteur en position de découvreur. Mais en survolant aussi vite autant de personnages, les auteurs n’offrent que des bribes insatisfaisantes d’Histoire de l’art. Dommage, car le dessin de Pierre Feuillet, enlevé et tous publics, offrait un environnement graphique accessible. Mais les interruptions temporelles, les sauts de puce d’un artiste à l’autre, sans jamais rien creuser, et l’inutile mise en scène de Julie Birmant (Isadora, Il était une fois dans l’Est, Pablo…) interrogeant les acteurs d’alors font que cet ouvrage rate son objectif. On y apprend bien des choses, certes, mais on a du mal à saisir en quoi tout cela fut si important.

Publiez un commentaire