Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 22, 2024















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Fusibles

12 mai 2023 |
SERIE
Les Fusibles
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
25 €
DATE DE SORTIE
07/04/2023
EAN
B0BPNVGJVR
Achat :

Abel et Georges, c’est comme Laurel et Hardy : de vrais larrons en foire, des potos à la vie, à la mort. Deux ados amoureux des chawarmas du coins de la rue, blagueurs mais pas mauvais bougres grandissant dans une ville anonyme où le climat électrique et les coupures de courant régulières font tristement bon ménage. Réenclencher les disjoncteurs qui sautent est devenu un sport national…Une réalité qui exaspère la belle Sarah, revenue au pays après plusieurs semaines passées en occident et dont le charisme ne laisse pas indifférent nos deux compères…30 ans plus tard, Abel s’est exilé, a monté une start-up et élève seul sa fille Billie, laquelle ignore tout ou presque de ses origines et de son grand-père, illustrateur. Un quotidien qui vole quelque peu en éclat le jour où Georges rend visite à son ami en lui annonçant que son père est au plus mal…

les-fusibles_imageComme indiqué en 4e de couverture, un fusible assure « une transmission entre 2 éléments ». Et dans le cas présent, Joseph Safieddine a su user de son expérience familiale pour accoucher d’un récit intimiste à plus d’un titre. En s’inspirant de son propre père pour construire le personnage d’Abel, le scénariste met la relation père / fils et fille au centre du livre, soulignant avec élégance sa complexité, qu’elle soit parfois chaotique ou complice et approfondit encore un peu plus cette thématique développée dans ses précédents ouvrages, Yallah Bye et Monsieur Coucou.

Choisissant délibérément de rester flou quant au cadre urbain propre à leur histoire, les auteurs interrogent par ailleurs tout un chacun sur le sens que l’on donne à l’émigration, à l’exil, à la construction d’une vie loin d’une terre natale et au rapport que l’on entretient avec nos racines les plus profondes. Côté graphisme, Cyril Doisneau a usé à bon escient du noir et blanc, choisissant de faire appel aux couleurs de l’incontournable Isabelle Merlet pour évoquer les passages irréels de l’histoire. Truffé de madeleines de Proust – la paire de Nike qui se change en Mike de contrefaçon, l’éternel jeu « Pierre, feuille, ciseaux » –, Les Fusibles nous fait voyager dans le temps et l’espace et propose avec intelligence une introspection universelle sur notre rapport au père et à la terre, celle que l’on quitte, celle que l’on fuit ou celle que l’on chérit, vaille que vaille. Une très belle lecture !

Matthieu Morvan

Publiez un commentaire