Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 18, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Lumières de l’aérotrain

6 juillet 2018 |
SERIE
Les Lumières de l'aérotrain
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
16.90 €
DATE DE SORTIE
06/06/2018
EAN
2818945151
Achat :

Sous les piliers d’un viaduc ferroviaire, Romuald tue le long temps des vacances à lire et relire l’histoire fascinante de l’aérotrain, ce transport ultra-rapide sur monorail qui fut testé dans les années 1970 au-dessus de sa tête, avant d’être abandonné au profit du TGV. À ses côtés, Xavier, son contraire, un ado grande gueule qui n’aime pas l’école et préfère les filles et les scooters, et Mathilde, jeune caissière roulant en R5, bourrue au grand coeur. C’est alors que débarque Lucie, blonde, mince, à l’aise. Parfaite. Et qui semble vouloir bien profiter de ses nouveaux amis, quitte à semer la zizanie…

les_lumieres_de_laerotrain_image1Sans vouloir déflorer l’intrigue, dont l’issue est très surprenante, on peut dire que ce volume commence comme une comédie adolescente dans la campagne française du début des années 1980 et qu’elle finit comme un fait divers. Le scénariste Aurélien Ducoudray (L’Anniversaire de Kim Jong-Il, The Grocery, Mobutu dans l’espace, Bots…) construit en effet un scénario plus riche et malin qu’il n’y paraît, sans jamais tomber dans l’esbroufe ni le tape-à-l’œil. Ce qui compte ici, ce sont les personnages. Un bon élève fasciné par les trains, un cancre courageux chevalier servant, une jeune femme indépendante mais trop gentille, une jolie manipulatrice froide. Le schéma fonctionne car les personnalités, pas forcément hyper originales, sont bien campées. Et donc crédibles. Ce qui permet de faire avaler la chute, brutale dans tous les sens du terme. Pour dessiner ces personnages à la fois attachants et pénibles (comme des vrais gens, en somme), Johann Corgié – coloriste dont c’est le premier album en tant que dessinateur – propose un style semi-réaliste efficace et agréable, plutôt propice aux situations humoristiques, rendant les scènes violentes encore plus dérangeantes, par contraste. Voilà donc un album étonnant et prenant, par le réalisme de son ton et sa construction aboutie, autour d’un sujet mineur mais traité avec sérieux et distance.

les_lumieres_de_laerotrain_image2

Publiez un commentaire