Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Paul Gillon est mort

23 mai 2011 |

L’auteur de bandes dessinées Paul Gillon est mort le 21 mai 2011, à l’âge de 85 ans.

gillon_photoPaul Gillon est né à Paris en 1926 et débute très jeune, comme illustrateur et caricaturiste pour des journaux comme Samedi Soir ou France Dimanche. Dès 1947, il dessine dans l’hebdomadaire Vaillant, notamment des récits exotiques sur des scénarios de Roger Lécureux (Lynx blanc, Wango, Fils de Chine…), des aventures maritimes (Le Cormoran, ou une adaptation de Moby Dick), et crée les aventures de Jérémie. Parallèlement, on peut découvrir son travail dans 34 caméra, Femmes d’aujourd’hui, Rêves et Radar.

De 1959 à 1972, il dessine dans le quotidien France Soir le strip 13, rue de l’Espoir, écrit par Jacques et François Gall. Et travaille pour Le Journal de Mickey : La Déesse d’or, Le Temps des copains (d’après la série télévisée), Le Fantôme de Barbe-Noire (illustrant un film Disney) et Téva (encore une série TV).

gillon_naufragesC’est en 1974 que sort le premier volume de ce qui restera comme sa série la plus marquante : Les Naufragés du temps, saga de science-fiction initée avec Jean-Claude Forest, et que Gillon continuera seul après le tome 4. Le prolifique auteur s’illustrera ensuite dans d’autres récits de SF, comme Mécanoïdes associés, Les Léviathans et surtout la sulfureuse Survivante. Mais la bande dessinée historique reste aussi son champ de prédilection, avec notamment Notre-Dame de Paris (adaptation par Claude Gendrot), Histoire du socialisme en France (texte de Claude Moliterni), Au nom de tous les miens (adaptation du best-seller de Martin Gray par Patrick Cothias), et la biographie étonnante de Jehanne la pucelle… En 1978, Paul Gillon est récompensé comme meilleur dessinateur français, au Festival d’Angoulême. Festival qui le fera Grand Prix en 1982.

gillon_survivanteDoté d’une énergie étonnane et d’un trait d’une puissance rare, Gillon ne s’est jamais vraiment arrêté de dessiner, même à 75 ans passés. On notera, parmi ses albums des 15 dernières années : La Dernière des salles obscures (avec Denis Lapière), Le Contrat, La Veuve blanche, Le Décalogue #7 et Quintet #2 (avec Frank Giroud), L’Ordre de Cicéron (avec Richard Malka).

Paul Gillon s’est éteint le 21 mai dernier, à tout juste 85 ans, avec une carrière de plus de 60 ans derrière lui. Pour découvrir son oeuvre et son dessin magnifique, profitez de l’élégante réédition des Naufragés du temps, parue chez Glénat en 2009, ou de l’intégrale de la Survivante qui vient de sortir chez Drugstore.

Photo © D. Fouss

 

Commentaires

  1. alain59960

    Un grand qui part…

  2. alain59960

    Un grand qui part…

Publiez un commentaire