Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Paulette Comète #1 ***

12 avril 2010 |

bienpaulette_couvPar Christian Rossi et Mathieu Sapin. Dargaud, 10,95€, le 26 mars 2010.

C’est une « justicière à mi-temps » ingénue, voire complètement idiote. La plupart du temps, Paulette Comète est étudiante en sociologie à Paris. Mais, de temps en temps, elle se transforme en Barbarella rouquine, avec combi moulante et masque.

paulette_1Hilarante, cette jeune fille bien comme il faut – qui vit chez sa mémé – réagit très mal à la moindre goutte d’alcool, se déshabille comme qui rigole et a une nette tendance à tomber amoureuse des malfrats qui croisent son chemin (plutôt qu’à les arrêter). D’ailleurs, elle a beau courir après Raymond la Science ou son patron le Cerveau – par ailleurs prof de fac, oui oui oui… -, elle peine terriblement à les envoyer derrière les barreaux…

Pour cette pochade à peine délurée, le très méticuleux Christian Rossi (W.E.S.T.) a délaissé le style réaliste, laissant courir son crayon librement, en toute fluidité. Cette histoire loufoque de super-héroïne stupide et maladroite surgit de l’imagination de Mathieu Sapin (Supermurgeman). Il semble bien s’amuser en compagnie de Paulette, et divertit tout autant le lecteur.

paulette_2

Achetez Paulette Comète T.1 sur Amazon.fr

La fiche de l’album sur nouvellesbd.com

Commentaires

  1. pascal

    On retrouve là un style de BD glamour et faussement ingénue, dans la lignée de Little Annie Fanny et autres séries dessinées par l’immense Wallace Wood.En parlant d’immense dessinateur, a t-on assez dit à quel point Christian Rossi est grand ?Sa technique est fabuleuse – trop diront certains presque froide- sa facilité déconcertante.On peut quand même regretter que son encrage se contente de « repasser » sont superbe crayonné,au lieu de l’enrichir,il est un peu terne.Regretter aussi que les couleurs ne rendent pas toujours hommage à l »ensemble,et surtout que l’on sente encore l’influence de Jean Giraud dans son trait .Ce « défaut » l’empêche aujourd’hui de rentrer définitivement dans la cours des plus grands dans le monde.

  2. pascal

    On retrouve là un style de BD glamour et faussement ingénue, dans la lignée de Little Annie Fanny et autres séries dessinées par l’immense Wallace Wood.En parlant d’immense dessinateur, a t-on assez dit à quel point Christian Rossi est grand ?Sa technique est fabuleuse – trop diront certains presque froide- sa facilité déconcertante.On peut quand même regretter que son encrage se contente de « repasser » sont superbe crayonné,au lieu de l’enrichir,il est un peu terne.Regretter aussi que les couleurs ne rendent pas toujours hommage à l »ensemble,et surtout que l’on sente encore l’influence de Jean Giraud dans son trait .Ce « défaut » l’empêche aujourd’hui de rentrer définitivement dans la cours des plus grands dans le monde.

Publiez un commentaire