Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Post mortem **

2 avril 2012 |

picto-critique-V3-2post_mortem_couvPar Pierre Maurel. Gallimard/Bayou, 16 €, février 2012.

La mort, une nouvelle vie ? C’est un peu l’idée du gouvernement français, qui a trouvé le moyen de ressusciter les personnes décédées violemment, pour les faire travailler, gratuitement bien entendu, aux tâches les plus ingrates. Sauf qu’en ces temps de rigueur et de crise économique, ces employés à bon marché ont tôt fait, malgré leur mauvaise mine et leurs gestes gauches, de remplacer les salariés vivants et rémunérés… La colère monte contre cette main-d’oeuvre qui « vole » le travail des bons Français, et les premières agressions ciblées succèdent rapidement aux manifestations houleuses…

post_mortem_image1En suivant un groupe de jeunes adultes dont un des membres devient un « post mortem », Pierre Maurel plonge immédiatement le lecteur dans son scénario de fantastique-politique-fiction, sans se perdre dans les détails. Il met en lumière les rouages grippés d’une société qui se replie sur elle-même face au chômage et à la pression étatique, et qui se retourne contre les responsables évidents de leurs malheurs. Le parallèle avec les discours extrémistes prétendant que les étrangers prennent le travail des nationaux est limpide. Comme dans l’étincelant Blackbird, l’auteur aborde aussi la question de la résistance citoyenne, dans une conclusion en forme d’ouverture. Toutefois, malgré la richesse de ses thèmes et l’intelligence de traitement, il manque quelque chose à son livre. Un peu de profondeur dans la toile de fond, des personnages un poil plus subtiles, peut-être. Mais surtout, il s’attache trop à un récit annexe peu palpitant (un père de famille abat un post mortem pour protéger sa fille) qui fait perdre à l’histoire son intensité. De plus, la mise en couleurs assez plate n’apporte pas grand-chose à son dessin pourtant si vif. Ces mauvaises options rognent au final sur sa brillante idée de scénario, et font regretter qu’il n’ait pas réussi à retrouver la même puissance narrative que dans Blackbird.

Achetez Post mortem sur Fnac.com
Achetez Post mortem sur Amazon.fr

post_mortem_image2

Publiez un commentaire