Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 13, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Quelques one-shot manga pour passer l’été – 1

5 août 2019 |

Parce qu’en manga il n’y a pas que des séries longues à n’en plus finir, on vous propose une petite sélection des derniers one-shot manga qui valent le détour. Attention, diversité garantie !

 

Mermaid Prince CouvMermaid Prince

Après le bouleversant one-shot Our Summer Holiday, Delcourt/Tonkam récidive et nous offre un joli recueil de 3 histoires courtes et délicates de Kaori Ozaki. Ses tranches de vie saupoudrées de surnaturel s’attachent avec délicatesse aux petits riens du quotidien et à la période de l’adolescence. On y retrouve le charme et l’attachement aux personnages qu’on avait ressentis dans ses précédents travaux. Le trait séduisant de l’autrice y est pour beaucoup. L’ambiance délicate, son regard attentionné sur ses protagonistes adolescents aussi. Elle aborde notamment l’amour, l’amitié, l’évolution de la famille et de sa perception de celle-ci. Mais ce qui fait mouche, c’est sa narration qui avance subtilement, son utilisation des petits riens et des non-dits qui pourraient passer inaperçus. Car finalement la force de Kaori Ozaki est de suggérer plus que montrer. Et à ce petit jeu, elle arrive à faire passer des émotions fortes… et ça, ce n’est franchement pas donné à tout le monde !

___________________________________________________

Scénario et dessin : Kaori Ozaki
Traduction : Patrick Honnoré
Éditeur : Delcourt/Tonkam
Prix : 7,99 €
___________________________________________________

 

La Metamorphose CouvLa Métamorphose

L’histoire de Kafka, vous la connaissez tous : un représentant de commerce à qui l’avenir sourit se voit du jour au lendemain affublé d’un corps qui n’est plus le sien, celui d’un cafard. S’en suit une descente aux enfers de Gregor et de toute sa famille qui vivait à ses crochets. Quand l’auteur de Ladyboy VS Yakuzas s’empare de cette œuvre phare, c’est forcément dans la démesure. Laissant le père prendre le rôle principal, cette adaptation offre un nouveau regard sur le roman original, tout en restant particulièrement fidèle. La vision de Bargain Sakuraichi est sale, drôle et dépravée. Après la parution de La Virginité passée 30 ans, les éditions Akata nous permettent de découvrir une nouvelle facette de ce mangaka qui ne cesse de surprendre. S’il garde son dessin provocateur, crade et dérangeant, il faut avouer qu’il s’accorde ici judicieusement au caractère horrifique et de dégoût que transcrit cette histoire. L’auteur signe assurément son titre le plus accessible, bien qu’il soit à réserver aux lecteurs n’ayant pas peur de son aspect loufoque et grotesque.

___________________________________________________

Scénario : Bargain Sakuraichi d’après Franz Kafka
Dessin : Bargain Sakuraichi
Traduction : Aurélien Estager
Éditeur : Akata
Prix : 8,75 €
___________________________________________________

 

Instants d apres CouvInstants d’après

Les planches de Daisuke Imai ont un design moderne et économe plein d’élégance. Chez lui, le fond et la forme ont toujours du sens. Après avoir exploré le thème des évaporés dans sa série Sangsues et croisé les points de vue sentimentaux dans sa double série Destins parallèles, il montre qu’il est à l’aise pour créer des histoires courtes pertinentes. Car dans Instants d’après, l’auteur livre sa vision critique de l’utilisation des outils numériques modernes au travers d’histoires et situations variées. Sans forcément être dans le négatif, la plupart des nouvelles tapent juste dans cette vision clairvoyante de nos usages contemporains. Basées sur des outils, services ou applications intrusives et futuristes plausibles, elles amènent à scruter nos propres comportements et des dérives possibles. Elles n’abusent jamais pour faire sensation et le ton employé s’adapte à la portée du propos. On pense inévitablement à des séries télé comme Black Mirror et Real Humans, mais on sent que le mangaka n’est pas dans l’opportunisme ou la copie. Mûrement considérées, ses petites histoires indépendantes font réfléchir sur nos usages. Le recueil se termine par une nouvelle ancienne de l’auteur, qui prouve que ce sujet lui tenait à cœur depuis longtemps. C’est pourquoi Instants d’après forme à ce jour son œuvre la plus riche et recommandable pour les lecteurs français.

___________________________________________________

Scénario et dessin : Daisuke Imai
Traduction : Fabien Nabhan
Éditeur : Komikku
Prix : 8,50 €
___________________________________________________

Commentaires

  1. Ayoo

    La couv de la métamorphose est stylée, ça me donne bien envie

  2. Rémi I.

    Il faut se lancer 😉

Publiez un commentaire