Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 2, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Sélection Comics – Immortal Hulk

9 novembre 2020 |

immortal-hulk-couvEntamée en 2019, la publication de Immortal Hulk se poursuit avec la sortie du tome 5 chez Panini. L’occasion de dire tout le bien que l’on pense de ce run en mode horreur scénarisé par Al Ewing qui redonne un sacré coup de fouet au colosse de chez Marvel. Décidément toujours vert, près de 60 ans après sa première apparition.

Hulk c’est un peu la bête noire, enfin verte, quoique parfois grise ou rouge, bref…, des scénaristes de chez Marvel. Une figure incontournable des Avengers, dont l’immense popularité ne s’est jamais démentie, mais qu’il est très difficile de faire exister par lui-même. Une boule d’énergie difficile à canaliser et hisser au-delà de sa subtile antienne : « Hulk smash ! » (« Hulk tout fracasser »). Beaucoup s’y sont essayé, en lui collant moult partenaires mais côté titres solo, on avait presque renoncé à imaginer Marvel relancer une série au long cours digne d’intérêt. C’était sans compter sur le scénariste britannique Al Ewing, étoile montante de la Maison des Idées, qui, avec Immortal Hulk, a tout simplement rebattu totalement les cartes en proposant un traitement inédit et enthousiasmant du personnage.

Quand on lui confie Hulk en 2018, Al Ewing hérite d’une figure sortie du super-event Marvel Civil War II les deux pieds devant. Bruce Banner, son alter ego humain, a mis fin à ses jours avec l’aide d’Hawkeye. Affaire classée, tu parles… Dans les comics, on ne meurt jamais vraiment et surtout pas Hulk. Car si Banner peut bel et bien être tué, ce n’est pas le cas du géant vert, on en a désormais la certitude et Ewing va non pas traiter cet événement comme une simple pirouette scénaristique, comme on en a l’habitude dans le monde des superhéros, mais plutôt en faire le cœur de sa série, jusque dans son titre. Hulk ne peut pas mourir : bonne ou mauvaise nouvelle ? immortal-hulk-4Car Hulk est-il bon ou mauvais ? « Est-il un homme ou un monstre ? …Ou bien les deux ? », demandaient Stan Lee et Jack Kirby sur la toute première couverture jamais publiée figurant le personnage en 1962. Avec beaucoup d’intelligence, Ewing s’approprie ces interrogations métaphysiques totalement constitutives du personnage pour les creuser à sa manière.

À savoir, de façon brillante, originale et pourtant toujours ultra-respectueuse du matériau de base. Comme aux origines, Banner et Hulk se trouvent ici très dissociés, pour ne pas dire antagonistes, la créature revendiquant son autonomie avec vigueur. Les deux personnalités se partagent désormais le jour, pour Bruce, et la nuit, pour son alter ego. Ce qui replace d’emblée Immortal Hulk dans la grande tradition des deux mythes victoriens auxquels s’est toujours abreuvé Hulk : Jekyll & Hyde et Frankenstein. Une filiation gothique assumée, prélude à un traitement en mode horrifique totalement inattendu et pourtant parfaitement naturel du personnage. Il y a dans Immortal Hulk une audace à assumer le caractère ultra-terrifiant de Hulk jusqu’au bout. Invincible et immortel, cette boule de puissance brute peut potentiellement annihiler toute autre forme de vie. La série joue constamment sur cette incertitude quant à ses intentions réelles en tournant autour du trouble dissociatif de l’identité dont souffre Banner, pour entretenir le doute sur laquelle de ses personnalités et lequel de ses Hulks est aux commandes.

immortal-hulk-1De plus en plus déchaîné, en a-t-il après le monde entier et l’humanité ? That is the question. Tout le monde en a en tout cas après lui et ce qu’il subira (disséqué vivant par les special ops, débité en morceaux) ou affrontera (des abominations issues du pire des cauchemars) ne va pas apaiser sa rage légendaire, au fur et à mesure que son errance pour échapper à toutes ces menaces va devenir un enfer. Littéralement, puisqu’il sera amené à traverser un au-delà démoniaque. Flippant ! D’autant que le dessinateur brésilien Joe Bennett profite à plein de la consigne de ne pas lésiner sur la violence et ne se fait pas prier pour multiplier les démembrements et mutations peu ragoutantes en honorant avec talent la tradition des comics horrifiques à la EC Comics.

immortal-hulk-3

Ewing prend des libertés mais il a retenu la leçon de son compatriote Grant Morrison : s‘appuyer avant tout et d’abord sur le bagage du personnage en fouillant chaque recoin de sa propre mythologie. Le scénariste convoque donc la plupart des itérations du Géant dans une intrigue complexe et assez maline autour d’une mystérieuse « porte verte », qui apporte un nouvel éclairage sur l’énergie Gamma et sur ce qui relie Banner à son sidekick originel Rick Jones, à sa femme Betty, à son beau-père le général Ross ou encore à Sasquatch, son homologue velu venu du Canada. Saga passionnante, épique, percutante, qui tape dur et fort, Immortal Hulk honore comme jamais la promesse de « tout fracasser ».

_________________________

Immortal Hulk.
Par Al Ewing et Joe Bennett.
5 tomes parus en français chez Panini Comics
144 p., 18 €, novembre 2020.

_________________________

immortal-hulk-2

Publiez un commentaire