Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | April 21, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Une douce odeur de café

30 mars 2018 |
SERIE
Une douce odeur de café
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
14/02/2018
EAN
2811639241
Achat :

Avec sa collection Graphic, Pika ne cesse de proposer des titres ambitieux et éclectiques en suivant une double ligne éditoriale. D’un côté, des auteurs déjà (re)connus comme Satoshi Kon (Le Pacte de la mer), Minetaro Mochizuki (Dragon Head) ou Mari Yamazaki (Un simple monde). De l’autre, on retrouve des titres plus risqués, d’auteurs moins connus ou à première vue moins accessibles : Sasô Akira (Nos yeux fermés), Belle Yang (Forget Sorrow)… et évidemment Naoto Yamakawa et son recueil Une douce odeur de café.

Une douce odeur de cafe 1 Croisés au gré des pages, qu’est-ce que ce mari quitté, ce musicien de rue et cet enfant de parents divorcés ont en commun ? Une bonne tasse de café. Mais cette boisson sociale n’est qu’un prétexte pour le mangaka. Dans ses nouvelles, ce qui l’intéresse vraiment c’est la description de la vie des petites gens, que tout le monde ignore bien trop souvent. Au travers de tranches de vie intemporelles, nostalgiques et romantiques, ses récits simples et sans prétention savent parler au lecteur. Tour à tour mélancoliques, tristes, poétiques ou émouvants, ils se construisent entre douceur et retenue. Chaque histoire oscille entre le goût amer d’un café serré ou la douceur d’un bon cappuccino, et presque toutes sont portées par l’amour et l’autobiographie.

Le dessin à l’apparence enfantine du mangaka est volontairement anguleux et caricatural. On pense au gekiga et à des auteurs au dessin atypique comme Shinya Komatsu (Tohu-Bohu) ou Yû Takita (Histoires singulières du quartier de Terajima). L’abondance de traits et le remplissage maladif des blancs fait penser à l’utilisation élégante des trames de Shizuka Nakano (Le Semeur d’étoiles, Le Piqueur d’étoiles…). Pleines de hachures, les planches très travaillées sont noircies par petites touches et motifs tous faits à la main. Bluffant.

Un recueil à la croisée de Coffee time et de La Cantine de minuit qui s’apprécie comme le bon café : à savourer par envie et de préférence par petites doses.

 

©2005 Naoto YAMAKAWA/KADOKAWA CORPORATION

 

Une douce odeur de cafe 2

Publiez un commentaire