Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Amères saisons

4 janvier 2008 |

mere_des_victoires.jpgbien.jpg

par Étienne Schréder. Casterman,
12,95
, le 4 janvier.

« C’est un voyage douloureux d’où l’on ressort sans doute un peu différent… », avance François Schuiten dans la préface d’Amères saisons, où il laisse entendre combien a été douloureuse l’écriture du livre d’Étienne Schréder, auteur complet dont c’est le premier ouvrage. Une manière sobre de résumer le témoignage terrible du bédéaste, qui confie deux expériences extrêmes : l’alcoolisme et la vie dans la rue. Deux abîmes dans lesquels l’auteur s’est perdu et qu’il consigne sans misérabilisme, avec une âpre sincérité. Il se représente en quelques coups de crayons, mais prend le temps de monter de riches décors d’ombre et lumière. Il dépeint ses cinq années d’errance sur les trottoirs, noyé dans la boisson, et décrit comment l’alcool l’a fait passer de l’état de greffier à celui de clochard assommé par le vin. Le lecteur est plongé dans une réalité rarement contée de l’intérieur : celle des hôpitaux psychiatriques vus par les patients, celle du traitement des sans-abris par la police, ou celle de l’impossible sevrage vécu par l’alcoolique. Il faut oser cette apnée tragique, car on en ressort effectivement un peu différent.

Allison Reber

Acheter Amères saisons sur Amazon.fr

Publiez un commentaire