Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 25, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Chroniques de nulle part

1 décembre 2015 |
SERIE
Chroniques de nulle part
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17.50 €
DATE DE SORTIE
22/10/2015
EAN
2370310391
Achat :

Un type sort de prison, bien décidé à buter son ex-meilleur pote, qu’il tient pour responsable de la mort de sa femme. Pas très loin, une lycéenne tente de se construire, alors qu’elle a été victime d’un viol; ailleurs, une gros costaud noie son chagrin d’amour dans l’alcool… Et puis, il y a ce journaliste spécialisé dans les faits divers, qui parcourt la province à la recherche de sujets glauques pour son canard racoleur. Bienvenue dans l’Estuaire, petit monde qui pue le sang et la haine, ville banale qui vous dévore peu à peu, comme un enfer qui ne dit pas son nom.

chroniques-de-nulle-part_image1Issues de la revue Aaarg!, les histoires regroupées dans cet album vous balanceront une belle claque au visage. D’abord, on pense lire une singulière collection de nouvelles graphiques, portées par des voix-off au style affirmé, moderne et plaisant, sans lien entre elles. Puis, peu à peu se tissent des connections, des lignes narratives qui se croisent, comme pour dessiner le plan de cette ville déprimante qui se pose comme un personnage à part entière, récurrent entre les chapitres. Et le projet prend alors une autre dimension. Celle d’un album soutenant fièrement ses références cinématographiques, entre classiques américains et Nouvelle vague française, sans être écrasé par elles, et offrant une fascinante expérience de lecture, immersive et obsédante. Le dessin de Rica, dans un style plus classique que E dans l’eau ou le récent Unité combattante Trudaine, mais peut-être encore plus puissant, car il va chercher dans la BD des années Métal Hurlant cette exigence graphique mêlée de folie intérieure qui révolutionna le 9e art en son temps.

Le résultat de cette parfaite osmose entre texte et images est âpre, violent et déstabilisant. Mais jamais gratuit, car l’album n’est pas un exercice de style, c’est de la littérature graphique construite avec les tripes. Impressionnant.

chroniques-de-nulle-part_image2

Publiez un commentaire