Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Coup de coeur : Le Diable des sept mers #1, par Hermann et Yves H.

10 septembre 2008 |

LE DIABLE DES SEPT MERS #1
Par Hermann et Yves H.
Dupuis, 14 €, le 17 septembre

Desseins à l’ancre
Les pirates de la grande époque cédaient-ils au jeu du hasard ou de la nécessité ? Étaient-ils possédés par le Diable ou avaient-ils juste soif d’or ? Si le scénario qu’Yves H. a concocté pour son père répond en partie à ces questions, il ne lésine pas pour autant sur la dose d’aventure et de corps à corps musclés ! Le dispositif narratif joue la carte du « deux en un » : on suit d’abord un couple illégitime fuyant la Caroline du Sud au XVIIIe siècle, puis on part sur les traces d’Iguane, pirate mi-vaillant, mi-loser, obsédé par l’idée de piller le trésor de guerre de Murdoch, un sosie à peine voilé du célèbre Barbe Noire. Avantage de cette double intrigue : le décor est ainsi bien planté et l’on salive deux fois plus en attendant la suite. Le hic, c’est que le passage d’un récit à l’autre au beau milieu de l’album se fait en force et manque de fluidité. Autre bémol : il faut rester attentif pour identifier les trognes de certains pirates, dont on confond du coup les frasques ! Ceci dit, le soin apporté au dessin, la maîtrise des tons et la vigueur de l’action font passer la pilule. Les scènes de naufrages nocturnes sont particulièrement réussies, tout comme celles, nimbées de vert et d’horizons bleutés, qu’Hermann illumine d’un soleil pointant au zénith. Hormis sur des story-boards réalisés pour le film Pirates de Roman Polanski, l’auteur de Jeremiah ne s’était encore jamais frotté au genre. C’est chose faite et, malgré les quelques travers de l’album, on en redemande !

Morgan Boëdec

Publiez un commentaire