Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 11, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Doggybags #2 ***

22 mai 2012 |

picto-critique-V3-3doggybags2_couvPar Kieran, Ozanam, Run, Mathieu Bablet et Guillaume Singelin. Ankama, avril 2012.

Le premier tome de Doggybags nous avait bluffés. Run, Guillaume Singelin et Florent Maudoux avaient lâché les fauves dans un album collectif puissant et étincelant, qui rendait un hommage musclé et respectueux à la série B (voire Z). Rebelote avec un nouvel opus, peut-être moins brillant que son prédécesseur, mais tout de même fort jouissif.

doggybags2_singelinÀ la baguette, toujours Run, auteur de Mutafukaz et inspiré patron du label 619 des éditions Ankama. Il signe la direction artistique du projet (impeccable) ainsi que des textes introductifs et explicatifs, qui posent l’album comme un véritable guide illustré de la culture du fait divers et du cinéma bis américains. De plus, il écrit deux scénarios à faire frémir. D’abord, pour Guillaume Singelin et son dessin troublant (The Grocery, Pills), il compose un thriller aride à la frontière mexicaine, derrière trois Texans sanguinaires traquant les immigrés clandestins pour leur ouvrir le ventre. Sauf qu’ils ne sont pas seuls dans ce désert… Un petit bijou d’histoire courte (presque trop courte).

doggybags2_babletEnsuite, pour le jeune Mathieu Bablet (La Belle Mort), il revient sur un fait divers hallucinant: un pauvre type, employé d’une compagnie d’aviation, tente de trucider ses compagnons pilotes en plein vol. Extrêmement gore et tendu, ce récit à huis clos souffre de quelques trous d’air liés aux flash-back explicatifs et d’un défi graphique peut-être trop compliqué : figurer le tangage et la vitesse extrêmes de l’avion, provoquées par le pilote pour déstabiliser l’agresseur. On ne perçoit pas bien ce roulis, et on doit se contenter de litres de sang et de kilos de muscles à vif. Ce qui n’est déjà pas si mal.

doggybags2_kieranEnfin, revenons sur l’histoire qui ouvre ce recueil, signée Ozanam et Kieran, duo auteur de We are the night. Comme à son habitude, le scénariste balance une voix off omniprésente, sur-référencée et très écrite. Mais plutôt drôle et agréable dans cette histoire d’aliens dans des corps de (somp)tueuses nymphomanes, pourchassées par de jeunes ruraux à qui on ne la fait pas. Au dessin, Kieran produit quelques belles planches aux contrastes chiadés, d’autres plus ternes. Mais l’ensemble a ce bon goût régressif de série Z fantastico-sexy, qu’on ne saurait faire la fine bouche.

Achetez Doggybags T2 sur Fnac.com
Achetez Doggybags T2 sur Amazon.fr

doggybags2_couv3

Commentaires

Publiez un commentaire