Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Duel

1 septembre 2017 |
SERIE
Duel
ALBUM
Duel
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
22 €
DATE DE SORTIE
26/04/2017
EAN
2203097308
Achat :

Féraud est un Gascon impétueux qui sert Napoléon Ier avec une ferveur quasi-religieuse. D’Hubert est un gradé tout en retenue qui sert l’empereur, par amour du combat et atavisme aristocratique, tout en doutant des bienfaits apportés par Bonaparte. Ces deux-là se croisent dans le salon de Madame de Lionne et, pour une raison qui sera très vite oubliée par la mémoire, se défient. S’en suivent de nombreuses occasions où les deux hommes s’affronteront au cours de duels. Qui restera debout à la fin ?

duel_image1Adapté d’une nouvelle de Joseph Conrad (auteur notamment d’Au coeur des ténèbres, dont Coppola s’inspira pour Apocalypse Now) par un Renaud Farace inspiré, Duel est un ouvrage qui s’étale sur 192 pages tout en maintenant une tension tirée au cordeau. Entre les combats, à l’épée, au sabre, au fusil, les dialogues ciselées fusent : gouaille familière du Gascon, belle langue soignée pour d’Hubert. Loin de tomber dans la facilité, l’auteur sonde la psychologie des deux hommes, dans le contexte des conquêtes napoléoniennes. On suit les grandes batailles de Napoléon jusqu’au bout de l’âpre Russie, fatale à l’empereur. On assiste au début de la Restauration et aux ambiguïtés de la mémoire napoléonienne, entre mémoire dorée et légende noire.

Entre paysages réalistes et personnages parfois à peine esquissés, en lignes fluides, Renaud Farace fait jaillir un talent immense. Des pages en noir et blanc émergent parfois des images d’un rouge flamboyant, comme autant de ruptures dues aux duels. Les nuances ne viennent pas de dégradés mais des traits fins et multiples qui peuplent les cases et donnent une richesse infinie à l’ensemble. Il y a du Blain et du Blutch chez Renaud Farace qui aime les personnages en vie, en mouvement, et réussit parfaitement à éviter le « statisme ». La minutie avec laquelle il dessine des paysages, riches en détails et réalistes, rompt avec cette technique et séduit, montrant ainsi la palette très large de l’auteur qui maîtrise de bout en bout son dessin sur près de 200 pages.

Pour son premier one-shot en tant que scénariste et dessinateur, Renaud Farace s’attaque hardiment et avec ambition à un sujet littéraire, historique et finement psychologique. Et réalise un sans faute, tant au niveau du dessin que du scénario.

duel_image2

Publiez un commentaire