Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Girls don't cry ***

28 septembre 2010 |

girls_dont_cry_couvbienPar Nine Antico. Glénat, 13 €, le 8 septembre 2010.

Après son audacieux Coney Island Baby, Nine Antico revient avec une nouvelle histoire de filles, moins explicitement sexuelle, mais bien de son temps. En quelques albums et histoires courtes, l’auteure a imposé son style, savant et spontané mélange de dessins d’inspiration Art nouveau, d’énergie rock’n’roll et d’humour cinglant. Ce nouveau one-shot, au titre condensant parfaitement les ingrédients précités, se range plus particulièrement dans la catégorie rigolarde : Girls don’t cry est une compilation lucide et souvent piquante d’instantanés de la vie de jeunes femmes d’aujourd’hui.

girls_dont_cry_imageVoici donc Pauline et ses copines, une blonde, une brune, une rousse. Que leurs parents énervent, qui désespèrent de se faire draguer par des beaux gosses, qui passent de longues minutes à choisir une tenue pour sortir, et des heures à cracher sur le look des autres nanas. Souvent pénibles, pestes, têtes à claques, mais parfois véritablement attendrissantes, ces jeunes demoiselles évoluent sur un sentier vertigineux et inconfortable : presque plus adolescentes, mais pas tout à fait adultes non plus, elles prolongent les belles heures de leur enfance dans une attitude de petite fille gâtée. Histoire de se protéger du monde, de se donner confiance, de se faire désirer. Dans cette succession de mini-récits en une planche, Nine Antico se moque avec tendresse de ces poufs à franges en devenir, avec la distance idéale et le regard bienveillant qui fait que son album sonne aussi juste – bien que dans un registre très différent – que les scènes de rue de Riad Sattouf dans La Vie secrète des jeunes. Une belle réussite.

bouton_nbd Achetez Girls don’t cry sur Fnac.com
Achetez Girls don’t cry sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire