Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 20, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Gung Ho #4.1

28 février 2019 |
SERIE
Gung Ho
ALBUM
Colère - Edition Deluxe 4.1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
25 €
DATE DE SORTIE
26/09/2018
EAN
2888908816
Achat :

À la recherche de Zach, la bande réunie autour d’Archer brave la dense forêt, souhaitant à tout prix éviter les rippers, ces terrifiants singes-chiens qui terrorisent les lieux. Un mot d’ordre : aller le plus vite possible et tromper leur vigilance.  Au camp, les adultes s’inquiètent de la disparition de leurs enfants, désormais seuls dans la zone de danger. La menace rôde…

9782888908821_pgBon, le tome 4.2 sort bientôt, en même temps que le tome 4 de cette très bonne série. Mais nous, à Bodoi, on a déjà lu le tome 4.1 (sorti en septembre 2018) ! Si vous ne comprenez rien, c’est normal. C’est que l’éditeur, Paquet, a choisi deux formats. Une (belle) version luxe grand format avec bonus et making of – comprenant la moitié d’un album normal – et une version ordinaire qui, elle, reprend l’album en entier. Du coup, on ne vous parle ici que de la première partie du tome 4 ! Forcément, c’est la frustration qui l’emporte. Et en même temps, c’est l’effet recherché…

Intitulé Colère, l’album se divise en deux parties : des palabres un peu longs entre Zach, coincé sur son pilier 5 après Fort Apache, et les autres jeunes de la bande. Puis un peu d’action, avec une attaque de rippers. Pourquoi pas. Toutefois, l’album fini, on se dit qu’il doit manquer une partie, qu’il est trop court ou alors trop répétitif cet album. Mais ce ne peut pas être un avis définitif puisque l’on n’a pas encore lu le tome 4 en entier ! En attendant, il reste un bon teaser, au graphisme léché et charmeur, entre dessin animé et jeu vidéo de haut niveau. Mais des plus frustrants.

Commentaires

  1. Pouic

    C’est série se lit très bien et est tout à fait sympathique. Elle aurait été encore mieux si les auteurs nous avait émargé les éternels clichés sexistes…

Publiez un commentaire