Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

« HOUSE OF M »

2 juillet 2006 |

Gwen et le fils de Speedy. © Panini.

SPIDER-MAN COME BAC !

« Faut-il préférer le bonheur à la réalité ? » Les fans de Spider-Man qui passaient leur bac ES le 12 juin ont eu un petit coup au cœur en découvrant ce sujet philo. Pile poil le dilemme devant lequel se trouve le tisseur dans House of M, crossover Marvel de l’année dessiné par le Français Olivier Coipel. Explications.
Devenue folle, la Sorcière rouge, fille de Magnéto, fait basculer le monde dans une réalité plus favorable aux mutants. Ainsi Spider-Man, adulé par les New-Yorkais, vit heureux avec Gwen et leur petit garçon. Mais Wolverine, seul à se souvenir de la réalité vraie, vient lui demander de l’aider à rétablir le monde réel. Un monde où Spider-Man est détesté, un monde où Gwen est morte*…
« Peut-on sacrifier un être humain pour sauver tous les autres ? » C’est l’autre beau sujet de réflexion qu’abordait le scénariste Brian M. Bendis dans le premier épisode de House of M. Faut-il tuer la Sorcière rouge avant qu’elle ne fasse basculer le monde ? Les Vengeurs, à l’exception de Wolverine et d’Emma Frost, s’y refusent absolument. Le professeur Xavier hésite…. (House of M #3/4, Panini, 3,85 euros).

* Gerry Conway qui, sur une idée de John Romita approuvée par Stan Lee, tua Gwen dans Amazing Spider-Man #121 (1973), s’explique longuement dans Comic Box #6 (6,50 euros).

Publiez un commentaire