Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 1, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Dernière reine

10 novembre 2022 |
SERIE
La Dernière reine
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
30 €
DATE DE SORTIE
05/10/2022
EAN
220320835X
Achat :

L.10EBBN003234.N001_DernReine_Ip085p164_FR.inddÀ présent empaillée et exposée au muséum d’histoire naturelle de Grenoble, la dernière ourse tuée dans le Vercors en 1898 est le point de départ de ce récit. C’est également le terreau d’un amour inattendu entre une gueule cassée et une artiste parisienne. Récit montagnard qui prend racine dans le temps, dans la réalité, l’imaginaire, le mysticisme et le naturalisme, La Dernière reine raconte de manière plurielle, leur rencontre et leur rapprochement progressif. Lui, Édouard, est revenu de la Première guerre mondiale défiguré à vie, s’obligeant à vivre avec un sac sur la tête pour ne pas effrayer ses concitoyens. Elle, Jeanne, est sculptrice animalière dans le rude milieu artistique parisien d’après-guerre. Sur le papier, rien ne les rapproche. Pourtant, pour pouvoir gagner sa vie, elle fabrique également des masques, prothèses de visage pour les gueules cassées des tranchées.

La Derniere Reine PlancheSublimé par un dessin merveilleusement brut et une mise en couleur sobre jouant sur les masses et les ombres, leur amour est une initiation pour Jeanne et un retour à la vie pour Édouard. Leur relation forte les fait immédiatement communier entre eux et avec leur environnement. Profitant du statut de Jeanne pour écorcher un monde de l’art qu’il n’avait jamais vraiment compris et qui ne lui avait jusqu’alors jamais porté grand intérêt, Jean-Marc Rochette s’appuie surtout sur Édouard et son expérience pour parler de la condition animale, du lien entre l’Homme et la nature, de son respect et de son exploitation, et donc d’écologie.

Nouvelle déclaration d’amour de l’auteur aux montagnes, en particulier au massif du Vercors, sa Dernière reine est en effet avant tout une ode à l’importance et à la beauté de la nature. Comme dans ces deux derniers récits (Ailefroide et Le Loup), elle prédomine et prend une place centrale, du bleu du ciel au blanc de ses montagnes enneigées.

La Dernière reine est une histoire à multiples strates. C’est celle d’une ours, de Grenoble et de sa région, du milieu de l’art, de rencontres, d’amour, de découverte de soi, de l’autre et de notre environnement. Ce livre est un cri du cœur, un appel au retour aux choses simples. On aurait pu penser que Jean-Marc Rochette avait tout donné dans son récit autobiographique AilefroideLe Loup avait déjà prouvé le contraire, mais c’est avec ce dernier ouvrage que l’auteur parvient à communiquer le plus directement ce qu’il est et ce qu’il pense du monde qui l’entoure. En ce sens, cette dernière bande dessinée s’érige d’elle-même en chef-d’œuvre et en œuvre somme d’années de vie et de travail.

À noter que cette histoire bénéficie également d’une édition de luxe grand format qui permet de profiter au plus proche du dessin merveilleusement brut de Jean-Marc Rochette.

La Derniere Reine Case

Publiez un commentaire