Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Sculpteur

30 mars 2015 |
SERIE
Le Sculpteur
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
25 €
DATE DE SORTIE
18/03/2015
EAN
2369811242
Achat :

David Smith souffre. Sculpteur en mal d’inspiration, propulsé trop tôt sous les projecteurs, il peine à se relever d’échecs artistiques, commerciaux et affectifs. Il ne rêve que de se faire un nom grâce à ses modèles taillés dans la pierre, mais personne ou presque ne semble lui accorder sa confiance. Sans doute parce que lui-même en manque. Alors quand le diable sous les traits d’un grand-oncle bienveillant vient lui proposer 200 jours et un pouvoir spécial pour accomplir son rêve, David n’hésite pas.

le_sculpteur_image1Connu pour ses ouvrages sur la bande dessinée (L’Art invisible, Réinventer la bande dessinée…), on en oublierait presque que Scott McCloud est d’abord un auteur. Il en apporte la preuve éclatante avec cet impressionnant pavé de près de 500 pages, un véritable roman graphique au sens où il emprunte à la littérature son souffle et sa dimension, prenant le temps de construire ses personnages et de laisser l’intrigue s’étoffer sans s’affoler. L’émotion est au rendez-vous dans cette romance fantastique qu’on dévore sans s’en rendre compte, car portée par des personnages cassés de l’intérieur mais vite attachants. Mais arrivé au milieu du livre, une sensation de déjà-vu se fait jour. Compte à rebours avant une mort certaine, super-pouvoirs, amour impossible, expression artistique contre grand capital… Marc Levy, Clint Eastwood, êtes-vous là ? N’exagérons pas, mais il est vrai que Scott McCloud emprunte des pistes narratives ayant maintes fois prouvé leur efficacité dans des best-sellers ou à Hollywood, au son des violons tire-larmes. Négligeant ainsi les thèmes originaux qu’il ne fait qu’effleurer : qu’est-ce que la création artistique ? produire une oeuvre dans quel but ? pour s’exprimer ou pour la montrer ? comment l’art s’inclut-il dans une société de consommation qui achète et/ou pirate, puis qui jette ? Sur ce sujet puissant – et fort complexe, il est vrai –, McCloud ne propose qu’une réponse convenue et naïve, malgré une idée visuellement attractive (des sculptures géantes dans la ville). Graphiquement aussi, d’ailleurs, l’auteur montre ses limites. Si son découpage et ses cadrages sont impeccablement réalisés, son trait lui-même, bien que lisible et vif, manque de personnalité. Et, de la part, d’un fin connaisseur des innovations narratives en BD, on aurait espéré plus détonnant…

Au final, on ne vous déconseille pas ce Sculpteur. C’est plutôt un bon album, agréable à lire, avec une jolie histoire, qui plaira au plus grand monde. Mais ce n’est clairement pas « l’oeuvre magistrale » annoncée.

le_sculpteur_image2

Publiez un commentaire