Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 15, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Enfants de l'envie **

29 juin 2010 |

les_enfants_de_lenvie_couvpasmalPar Gabrielle Piquet. Casterman, 14 €, avril 2010.

Après avoir adapté des nouvelles de Tonino Benacquista dans son premier album Trois fois un, Gabrielle Piquet se penche sur un sujet original et rarement traité : les villes françaises ayant accueilli un camp militaire américain, après la Seconde Guerre mondiale. En l’occurence, Laon dans l’Aisne. La jeune auteure met en scène Basile, jeune homme terne et timide, employé à l’état civil et peintre amateur. Dans ses toiles, il peint une Amérique fantasmée, hanté par l’image invisible de son père : Henry, un soldat yankee basé à Laon, et qui avait séduit sa mère avant de s’envoler, sans jamais connaître son rejeton…

les_enfants_de_lenvie_imageL’idée est bonne et traitée avec élégance et finesse. Sous un très beau titre, cet album bien documenté évoque les souvenirs – encore bien vivaces chez les anciens de la ville – de la présence américaine sur le sol d’une France traumatisée : l’emploi dopé et les chewing-gums, mais aussi ces histoires d’amour transfrontalières et éphémères, qui ont souvent laissé des mères célibataires derrière elles. Mais des personnages sans doute trop dépressifs et un manque de dynamisme dans le déroulement du récit provoquent par moments un ennui certain. Le dessin fluide, tout en traits fins et sans case, fonctionne parfois joliment, mais la permanente absence d’ombre ou d’aplat noir (à part la chevelure et la veste du héros) produit une désagréable sensation de vide. On reste ainsi dans un entre-deux moyennement séduisant, entre émotion sincère et envie de zapper.

Achetez Les Enfants de l’envie sur Amazon.fr

Publiez un commentaire