Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 27, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Lames d’Âpretagne #1

30 août 2016 |
ALBUM
Les Lames d'Âpretagne - Le Tonnerre de Brest
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
14.95 €
DATE DE SORTIE
17/08/2016
EAN
2203095644
Achat :

Le jeune et teigneux Faust devient l’esclave du prince Van, petit blond bouffi d’orgueil et de condescendance (à défaut d’intelligence). Mais, par la force des choses, et selon le bon vouloir du roi Dol, ils vont devenir de vrais complices, avides d’aventures et d’exploits. Mais pendant que les deux font la paire, la soeur de Van monte sur le trône et les complots se font jour…

les_lames_dapretagne_image1Pas facile de redonner un coup de fouet et de jeune à l’heroic fantasy en bande dessinée. Car si les thèmes sont éculés – acceptons-le, ça fait partie du cahier des charges – les ressorts et les univers pour les développer sont complexes à bâtir et à mettre en oeuvre. Car il faut un monde crédible, solide, visuellement attrayant, des personnages un peu fouillés pour ne pas être de bêtes archétypes au service d’une quête. Ainsi qu’une bonne dose d’originalité. Il y a un peu plus de 20 ans, Lanfeust de Troy relevait le défi haut la main, jouant autour des contraintes du genre avec beaucoup d’humour et d’inventivité. Ici, pour cette trilogie, on est loin du compte. Comme dans Lanfeust, les réparties et les jeux de mots fusent, mais les dialogues volent assez bas et se complaisent dans la vulgarité. Côté quête, il y en a deux, anecdotiques et simples prétextes à planter le décor et introduire le duo de héros. Passons. C’est surtout au niveau du rythme et de la tension dramatique que ce premier volume déçoit : après un prologue alléchant, jamais on ne réussit à s’intéresser aux aventures poussives de Van et Faust, protagonistes bancals. Et le dessin, souvent grossier dans les visages et maladroits dans les cadrages, n’aide pas à s’immerger dans un univers qui, de surcroît, ne surprendra guère les amateurs de fantasy. Une série bien mal partie.

les_lames_dapretagne_image2

Publiez un commentaire