Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 16, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Longue vie #1-2

11 décembre 2020 |
SERIE
Longue Vie
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
20 €
DATE DE SORTIE
28/05/2020
EAN
2370552182
Achat :

La vie est simple et paisible pour ce berger, entouré de sa famille, vivant en harmonie avec les êtres de la forêt, au bord de la rivière. Mais le bonheur n’a qu’un temps. Son paradis est transformé en cauchemar en quelques minutes, le jour où un groupe de barbares massacre les siens et détruit tout ce qui a de valeur à ses yeux. D’un quotidien presque pastoral, notre héros passe alors à une quête sanglante dictée par la vengeance, au cours de laquelle il rencontrera des ennemis toujours plus puissants.

À fond la forme ! C’est la formule qui pourrait résumer cet album de Stanislas Moussé. Car ce scénario, à mi-chemin entre le conte médiéval et la science-fiction, n’a rien de bien original sur le fond. Un héros malgré lui, sorti de son cocon par un enchaînement d’événements dramatiques… De Bilbon le Hobbit à Star Wars, le concept a été maintes fois visité.

La forme, donc. Longue Vie fait le pari d’un récit sans paroles, en noir et blanc, composé uniquement de pleines pages. Si certaines se prêtent à la contemplation – attardez-vous sur l’attaque du monstre gigantesque au milieu de la forêt ou la guerre épique entre deux armées – d’autres s’engloutissent en quelques secondes. 200 planches structurées par un trait simple, mais dense, extrêmement précis et méticuleux, dans lesquelles on s’amuse à découvrir de nouveaux détails à chaque lecture. Un travail qu’on imagine titanesque pour cet auteur qui livre ici seulement son deuxième album !

Un à un, Stanislas Moussé évite ainsi les obstacles qu’il a lui-même posés et livre un récit fluide et haletant. Sans dire mot, son berger, une petite boule avec un œil, s’attire notre sympathie. Les émotions qui la traversent sont savamment retranscrites, et son voyage initiatique riche en dangers nous transporte comme dans un récit homérique.

Le deuxième tome, Le Fils du roi, s’inscrit dans la continuité de ce livre, sur le fond comme sur la forme, à un détail près : l’alternance de pleines pages et d’autres découpées. Pour un rendu tout aussi réussi. Longue vie à cette saga !Longue Vie Stanislas Moussé

Publiez un commentaire