Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Mauvais Esprit devient gratuit: les explications de James

24 octobre 2013 |

Hebdomadaire de bande dessinée d’humour, exclusivement en ligne et sur abonnement, Mauvais Esprit fête son premier anniversaire. Et pour l’occasion change de modèle.

mauvais_esprit-anniversaireEn effet, le principe de l’abonnement modique pour une bonne dose de BD d’humour de qualité chaque semaine (lire notre article de janvier dernier), sans avoir besoin de posséder un iPad ou un ordinateur avec un immense écran, ne semble pas avoir porté tous ces fruits. Commercialement parlant, car au niveau créatif, de très bonnes choses ont été lues durant l’année écoulée, avec une belle régularité. Bonne nouvelle, Mauvais Esprit continue quand même et devient gratuit !

Chef d’orchestre du projet, l’auteur James revient pour BoDoï sur une année d’expérimentation et explique ce choix.

Le modèle d’abonnement n’a donc pas rencontré le succès escompté?
Au bout d’un an, oui, on a pu faire le constat que les lecteurs sont encore très réticents à payer pour lire du contenu sur internet. Alors que nous avions une proposition éditoriale solide et des prix plutôt modiques. Et si au bout d’un an ça n’avait pas réellement décollé, il n’y avait aucune raison que ça décolle par la suite. A moins de croire aux miracles, mais ce n’est pas notre rayon. Comme on ne pouvait compter que sur quelques centaines d’abonnés, on ne s’y retrouvait pas financièrement. Et comme c’était un modèle fermé, on avait aussi une diffusion limitée. Plutôt donc que de s’entêter dans une voie sans issue ou d’abandonner, ce qui aurait été la voie de la facilité, et comme l’ensemble des auteurs a manifesté son enthousiasme de poursuivre cette expérience, et que des pistes complémentaires se dessinent, on a décidé d’explorer une nouvelle voie qui devrait nous permettre d’accroître fortement notre lectorat.

Comment seront rémunérés les auteurs dorénavant?
C’est gratuit, mais on a décidé de travailler avec une régie publicitaire. On ne gagnera sans doute pas des fortunes avec ça, à moins d’avoir un trafic de folie sur le site, mais ça ne sera pas forcément moins qu’avec le modèle payant. Ce modèle ne nous rapportait pas non plus beaucoup en tant qu’auteurs (50% des recettes). C’est pourquoi on travaille actuellement sur des pistes complémentaires, dont le livre, pour équilibrer notre économie et pour éventuellement réussir à tous se rémunérer correctement à terme. On reste donc sur un pari, comme on l’avait indiqué au lancement de la revue.

mauvais_esprit-cap

Des partenariats/rapprochements avec des éditeurs ont-ils été noués?
C’est en cours, il est donc encore un peu trop tôt pour en parler dans les détails. Mais oui, nous avons des ambitions éditoriales de ce côté, surtout que nous disposons aujourd’hui de plus de 1000 pages de bande dessinée drôle disponibles. Quelle que soit l’issue de ces discussions, on sait de toute façon qu’il y aura des livres de projets lancés dans Mauvais Esprit. Et c’est d’ailleurs déjà le cas pour quelques titres qui sont sortis en 2013.

De manière générale, comment jugez-vous cette première année?
Le bilan est forcément contrasté d’un point de vue économique, mais on savait qu’on défrichait un domaine assez vierge avec forcément un risque. Ce risque était donc assumé, mais nous n’étions pas focalisé uniquement sur un souci de rentabilité immédiate. Ca ne nous a pas empêché de maintenir notre rythme hebdomadaire, et d’être présent tous les mardis pour nos lecteurs depuis un an. On voit Mauvais Esprit comme un laboratoire, en testant de nouveaux modèles d’édition. C’est l’objet aujourd’hui de nos discussions avec des éditeurs. Notre objectif principal était également de s’amuser entre nous en proposant un contenu conséquent, solide et drôle, et là, je pense qu’on a bel et bien atteint notre but.

Le site de Mauvais Esprit.

mauvais_esprit_saison2

Commentaires

  1. « Notre objectif était de proposer un contenu conséquent, solide et drôle, et là je pense qu’on a bel et bien atteint notre but. » : ici on ne peut pas s’empêcher de penser au bilan de N. Sarkozy par N. Sarkozy.
    – A part ça, je pense perso. qu’on utilise plutôt sa carte bancaire en ligne pour des montants plus élevés que les abonnements « Mauvais Esprit ».
    – Pourquoi ne pas se fixer la contrainte du muet (comme Jérôme Anfré), pour élargir l’audience à la planète entière (sauf les Japonais, qui rient seulement quand ils se brûlent) ?
    – Suis pas sûr que ME soit super bien référencé dans Google, qui comme chacun sait fait la pluie et le beau temps.

Publiez un commentaire