Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | February 22, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Sélection Comics – Chimichanga

6 mars 2013 |

La Sélection Comics vous propose un focus sur un titre anglo-saxon qui vous sortira de la routine super-héroïque. Zoom ce mois-ci sur un one-shot jeunesse à l’humour délicieusement bête : Chimichanga, par l’auteur de The Goon, Eric Powell.

001_051CHIMICHANGA01.inddHeureusement, Eric Powell est un type têtu. Dans un paysage comics qui se caractérise par son sérieux, le ton léger et décomplexé de ses créations lui vaut une certaine défiance de la part des décideurs. Sa série-phare The Goon, il l’a d’abord auto-éditée faute de trouver preneur, avant de rencontrer le succès et d’intégrer ensuite l’écurie Dark Horse. La gestation de Chimichanga, aujourd’hui publié en France par Delcourt, a elle aussi été compliquée. Powell imaginait ce récit à destination des plus jeunes parfaitement à sa place à la télé, sous la forme d’un programme d’animation…

L’héroïne rigolote en est une femme à barbe ou plutôt une « fillette barbichue » âgée d’une dizaine d’années, qui met la main sur un étrange œuf. Éclot bientôt un monstre, le Chimichanga. Pas effrayée pour un sou par ce tas de muscles pas très vif doté d’un appétit vorace, Lula la dégourdie l’adopte illico. Avec dans l’idée que son nouveau compagnon pourrait représenter une attraction intéressante et sauver le cirque familial, ramassis périclitant de phénomènes de foire au rabais. On y croise notamment un réjouissant Hercule ordinaire « de 70 kg doté de la force d’un homme de 75 kg » et un attachant poisson rouge savant à bouille de garçonnet. Dans le même temps, un labo pharmaceutique se pique de commercialiser un médicament révolutionnaire contre les flatulences à base de poil de femme à barbe, prétexte à une épopée minuscule qui verra le loyal Chimichanga voler à la rescousse de sa dodue maîtresse.

On le répète, cette aventure à l’humour scato et au graphisme gentiment craspec s’adresse aux plus jeunes. Oui, mais voilà, refrain connu, les chaînes de télé n’en ont jamais voulu. « Trop barré pour les mômes d’aujourd’hui », s’est entendu répondre Powell. Allez comprendre. Avec esprit, l’auteur se demande dans un court et hilarant texte reproduit en annexe, s’il a bien fait de présenter en réunion préparatoire l’une des cases les plus savoureuses de l’album : le Chimichanga essayant d’engloutir l’arrière-train d’un éléphant… L’auteur a en tout cas eu raison de persévérer et, plutôt que de jeter le projet à la poubelle, d’en tirer cette BD qui ravira tous ceux qui entrent (ou sont restés coincés) dans l’âge bête.

001_051CHIMICHANGA01.indd

selection_comics_chimichanga_goonÀ noter que Powell prépare actuellement un long-métrage tiré de The Goon qui a, une fois encore, mis à l’épreuve sa légendaire ténacité. En l’absence de financement et malgré un partenaire prestigieux à la production en la personne du cinéaste David Fincher (Seven, The Social Network),  l’auteur a dû se montrer inventif en faisant appel à la générosité des internautes sur le site de crowdfunding Kickstarter. Initiative payante : plus de 440 000 dollars ont été levés en un petit mois. Les studios n’ont désormais plus aucune excuse pour ne pas mettre en chantier cette adaptation des aventures du Goon et de Franky contre les zombies. Au vu des dessins préparatoires et du teaser, superbes, il semble que Powell a bien fait de recourir une fois de plus au système D. Dieu merci, cet homme-là a de la patience.

Guillaume Regourd

_______________________

Chimichanga.
Par Eric Powell.
Delcourt, 13,95 €, le 6 février 2013.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

_______________________

Publiez un commentaire