Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 25, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Sniff

9 février 2021 |
SERIE
Sniff
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
21 €
DATE DE SORTIE
04/09/2020
EAN
2917897546
Achat :

Un homme, une femme, des vacances à la montagne, aux sports d’hiver. Ils sont ensemble depuis trois ans et pourraient filer le parfait amour. Mais rien n’est simple dans un couple. La lassitude, la routine, les compromis. Les non-dits, les mensonges, les envies et les rancoeurs tues ou éludées. Tout ça, on connaît, la fiction a livré nombre d’histoires de « je t’aime, moi non, plus je te trompe, tu me quittes », sous toutes les coutures, dans toutes les positions. Toutes ? Jamais sous le point de vue de Sniff : ici, l’histoire est contée par le dialogues de deux nez, celui de monsieur, bossu, et celui de madame, plutôt pointu.

sniff_image1Oui, vous avez bien lu, deux nez. L’idée est saugrenue, digne d’un poème surréaliste et apporte forcément son lot de surprises. D’ailleurs, il faut bien quelques pages pour comprendre que les dialogues viennent des narines des protagonistes et que ce ne sont pas eux qui parlent d’eux-mêmes à la troisième personne. Car les deux pifs, qui s’aiment follement, passent leur temps à commenter les faits, gestes, intentions et sentiments de leur propriétaire, avec une obsession: qu’ils ne se séparent pas, sinon c’en sera fini de leur love story nasale ! À ce parti-pris scénaristique osé répond un dessin lui aussi très affirmé, très graphique. Antonio Pronostico joue avec les lignes, le plein et le vide, les couleurs qui vibrent, les textures, les dégradés, les coups de pinceau, dans des gaufriers ou des pleines pages, avec toujours une belle fluidité.

Dans son incongruité, Sniff est donc un album tout à fait cohérent, une curiosité pour amateur de BD conceptuelle, et une variation originale sur le thème de la rupture.

sniff_image2

Commentaires

  1. loutra

    Très déçue par cette bd, à tous les niveaux.
    Tout à fait subjectivement, le dessin n’est pas terrible (je modère mon avis). Les traits ne sont pas maîtrisés, comme le travail d’un étudiant en art qui essaye de faire passer son inexpérience technique pour un parti pris esthétique. Même la police d’écriture est laide. Mais à la limite, mettons ça sur le dos du « conceptuel », et admettons que les goûts et les couleurs ne sont pas universels.

    L’histoire ensuite : on ne sort pas du point de vue sexiste trop ordinaire en bd : un homme qui souffre de voir sa femme séductrice avec d’autres, en plus elle se permet de lui dire qu’une moustache ne lui irait pas. L’homme finit par s’émanciper de cet horrible couple où la femme se permet de conserver son individualité, en trompant son amie avec une serveuse de bar. Ce qui est présenté comme la conséquence logique du comportement de sa gourgandine de compagne. La fin est évidemment centrée sur l’homme du couple (manquerait plus que le traitement des personnages soit égalitaire).
    Donc encore une bd sexiste. Je le dis pour celles et ceux que ce genre de prisme dérange, les autres peuvent tout à fait subventionner, libre à eux.

    Si on doit trouver un point positif… la couleur ?

Publiez un commentaire