Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

« TUE-MOI À EN CREVER »

10 juillet 2006 |

LAPHAM FATAL

Steven, nouveau « héros » de David Lapham, est un minable pianiste de jazz. Quand il retrouvera sa richissime femme pendue dans son salon, il repensera à la blonde Tara. Alors, pour lui, les vraies emmerdes commenceront. Tue-moi à en crever de Lapham (révélé par Stray bullets) se veut un hommage aux vieux films noirs. Détective privé efficace et maître chanteur, vieille famille manipulatrice, héros ballotté, voyous aux flingues faciles, boîte de nuit, femme fatale, tous les archétypes du genre sont là. Mais finalement, leur ballet morbide serait de peu d’intérêt s’il n’y avait au fond de cette histoire au dessin noir et blanc et ligne claire moderne, un amour total, un amour dévoyé, un amour mortel (Delcourt, 240 pages, 19,90 euros).

Publiez un commentaire