Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Verdad

7 juillet 2017 |
SERIE
Verdad
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
24 €
DATE DE SORTIE
28/04/2017
EAN
2369120339
Achat :

Verdad fait partie des Brigades internationales qui combattent le franquisme au moment de la guerre d’Espagne. En pleine mission, elle perd un bras suite à l’explosion d’une bombe. À 26 ans, il lui faut réapprendre à vivre. Mais pas avec ses amis. Car sa vie est une lutte qu’elle doit mener seule, tapie dans ses montagnes, entourée des animaux et de la nature… Son inspiration, elle la puisera dans l’expérience de sa mère, jadis membre de Monte Verità, une communauté anarchiste et matriarcale qui avait pour ambition de reformuler le monde. S’acharner, combattre n’est alors plus qu’une question de survie et d’honnêteté envers soi-même…

PlancheA_303045Jolie BD de l’auteure espagnole Lorena Canottiere qui préfère ici s’interroger sur la nature d’une quête, ses mécanismes et son horizon plutôt que d’exposer une plate chronologie de la guerre d’Espagne. Verdad, « l’héroïne », présente ainsi une double face. Amputée alors qu’elle encore jeune, il lui faut trouver un projet. Il sera à la fois intime et politique, individuel et collectif. À travers elle, Lorena Canottiere interroge la démarche libertaire ou l’impératif de révolte, le besoin de solitude ou les mécanismes d’autorité. Car Verdad, à sa façon, ne veut plus attendre mais plutôt faire effraction pour bâtir une société débarrassée de ses chaînes. Sur le modèle par exemple du Monte Verità, repaire d’intellectuels en quête de liberté et de nature.

Si la guerre d’Espagne est surtout ici une toile de fond, c’est que le personnage central, à la fois touchant et intéressant, incarne à lui seul ce refus du fascisme et ce désir de révolution mu en quête d’idéal. Les aller-retour temporels rythment ainsi le récit sans jamais perdre le lecteur, à l’image des intermèdes allégoriques qui offrent une respiration bienvenue. Mais surtout – et c’est le plus marquant – on assiste à une explosion de couleurs chaudes, façon orange sanguine, comme le désir pur et ardent de vérité. Un enchantement visuel nourri par la finesse du crayon et l’incandescence des aquarelles, tout en subtilité. Qu’importe que l’on soit anarchiste ou pas finalement, Verdad donne surtout l’envie d’y croire.

Publiez un commentaire