Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

14 Comments

Xavier Gorce ou le sens de l’actu chez les pingouins

14 décembre 2009 |

gorce_introSon truc, ce sont les pingouins. Ceux qui vivent sur la banquise, se dandinent en groupe et surtout émettent des avis drolatiques sur l’actualité. Xavier Gorce, 47 ans, est l’auteur de la série Les Indégivrables. À savoir des petits livres hilarants, qu’on ne lâche plus une fois ouverts, regroupant les gags qu’il publie dans la newsletter du Monde.fr et sur son blog. Ses bestioles s’ébrouant pendant quatre semaines sur BoDoï, il nous raconte son parcours et leur arrivée dans sa vie.

Comment avez-vous débuté dans le dessin?
Après le bac, j’ai raté les concours des écoles d’art et me suis inscrit en faculté d’arts plastiques à Paris. J’y ai fait du cinéma expérimental, du théâtre ou de la musique électroacoustique, mais peu de pratique graphique. Alors j’ai arrêté au bout de deux ans, pour me lancer directement dans le dessin de presse. gorce_managementDepuis 1986, j’ai fait de l’illustration, de la caricature politique et de l’humour pour plusieurs journaux – La Grosse Bertha (l’ancêtre de Charlie Hebdo), Elle, Marianne, et depuis peu Psychologies Magazine et Together…. En 2002, j’ai proposé au Monde.fr de faire de l’animation flash, mais cela ne les intéressait pas. Par contre, ils m’ont demandé si je n’avais pas une idée de strip…

Et Les Indégivrables sont nés ?
J’ai toujours aimé dessiner les animaux, ils ont un côté naturellement caricatural, sont dotés d’une typologie facile. On peut aisément transposer sur eux les caractéristiques humaines. J’ai donc créé pour Le Monde.fr une galerie variée, comprenant des oiseaux, un hippopotame, des éléphants… Mais j’ai vite été coincé : avec ces bestioles, représenter des objets – comme une voiture ou un téléphone – n’était pas possible. J’ai cherché un animal ayant une forme plus humaine, et j’ai choisi le pingouin. Il est vertical, sa silhouette se rapproche de la nôtre, et son côté grégaire permet une bonne transposition de notre société.

Pourquoi avoir choisi un dessin aussi épuré ?
Pour être rapide. Je me concentre sur le texte plus que sur l’image, je n’ai pas le temps de détailler les décors : je dois produire un gag par jour ! L’univers polaire, semi-désertique, me sert bien. Cela permet une certaine élégance et met en valeur le scénario.

gorce_couvVous servir de l’actualité vous a-t-il paru impératif ?
Oui, j’aime porter une regard critique sur le monde. Chaque jour, je lis plusieurs journaux, j’écoute France Inter, je regarde les infos à la télé le soir, cela titille mon inspiration. Je prépare mon strip en soirée. Cela me prend un temps variable, et je me couche parfois très tard…

Vos volatiles ne sont pas franchement optimistes…
Disons que notre monde comporte énormément de contradictions. Je ne suis toutefois pas nihiliste, je pense que sur le très très long terme l’humanité s’améliore. Mais depuis la fin des Trente Glorieuses nous vivons un véritable marasme, en faisant un pas en avant, un pas en arrière. Les bras m’en tombent souvent. J’ai pris le parti d’en rire. On s’aperçoit rapidement en me lisant que je ne suis ni sarkozyste, ni ultra-libéraliste, mais mon dessin n’est pas particulièrement militant pour autant. Je n’aime pas le dogmatisme, je ne considère pas que je fais de l’opposition. Je cherche juste à rigoler des absurdités de notre société, plutôt que m’en désespérer.

Pourquoi avoir créé votre propre structure d’édition, Inzemoon ?
J’avais et ai toujours envie de fédérer les talents graphiques. Pour l’instant, Inzemoon publie très peu d’ouvrages, mais je rêve de créer un webmagazine centré sur le dessin, qui réunirait des images indépendantes, sans commande ni contrainte de scénario.

N’avez-vous jamais été attiré par la bande dessinée ?
Non, cela me semble trop fastidieux. Il faut créer une histoire au long cours, et je n’ai pas assez de patience pour me lancer dans l’aventure.

Propos recueillis par Laurence Le Saux

Lire le premier strip des Indégivrables ici.

________________________

Les Indégivrables #4
Par Xavier Gorce.
Inzemoon, 10,50€, le 10 décembre 2009.

Achetez Les Indégivrables T.4 sur Amazon.fr

Images © Xavier Gorce

Votez pour cet article

________________________

Commentaires

Publiez un commentaire