Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Bedlam #1

28 septembre 2015 |
SERIE
Bedlam
ALBUM
Le mal, c'est ce que j'ai fait ou ce que je suis ? - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
14.99 €
DATE DE SORTIE
26/08/2015
EAN
2731657731
Achat :

bedlam_imageMadder Red terrorisait la ville de Bedlam, par ses meurtres de masses, pervers et sanglants. Mais le tueur au masque rouge et blanc n’est plus. Officiellement déclaré mort, il a en réalité été soigné par un médecin bizarre, amateur de vivisection de la boîte crânienne. Et maintenant, ça va, il ne ferait pas de mal à une mouche. Absent de la vie civile depuis longtemps, il va tenter de réintégrer la société et aider son prochain au maximum. Comment ? En aidant la police à résoudre une enquête autour d’un tueur en série, bien sûr…

Après avoir lu ce résumé, a-t-on besoin de préciser que ce scénario est proprement ahurissant ? Mais pas dans le bon sens du terme, évidemment. Ce cocktail improbable entre Dexter et Dr House, sans la moindre once d’humour, cherche à creuser au plus profond de son anti-héros pour découvrir les racines du mal. Pourquoi pas. Mais l’intrigue, rythmée en flash-back, n’est qu’une succession de mises en scènes morbides et complaisantes, tortures et fusillades, chirurgie sanglante et ambiance d’hôpital psychiatrique, dans un graphisme jeté et griffé la plupart du temps mal maîtrisé. Ce n’est même pas troublant, c’est juste gratuit. Et l’idée qu’on pourrait soigner une psychose meurtrière en triturant le cerveau du patient, puis en le rééduquant dans un climat de violence, est tout simplement réactionnaire. N’écrit pas Orange mécanique qui veut. Alors, peut-être le second volume de ce diptyque apportera-t-il la distance critique nécessaire à ce thriller poisseux… On ne fonde hélas pas trop d’espoir là-dessus.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Publiez un commentaire