Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 4, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Bêtes de somme #2

27 octobre 2020 |
SERIE
Bêtes de somme
ALBUM
Surveillance de quartier - 2
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.99 €
DATE DE SORTIE
01/07/2020
EAN
2413027572
Achat :

betes-de-somme_imageElle en aura mis du temps à nous parvenir, cette suite aux aventures ésotérico-comiques des chiens (et aussi quelques chats) de Bêtes de somme, parues en France en 2012. Huit ans, donc, nécessaires aux auteurs Evan Dorkin et Jill Thompson pour doter ce titre atypique de chez Dark Horse, à la publication erratique, de suffisamment d’inédits pour remplir un nouveau recueil à couverture cartonnée. Mais le plaisir n’en est que plus grand à retrouver leur joyeuse meute de spécialistes de l’occulte toujours mobilisée pour défendre tous crocs et griffes dehors leur coin de campagne contre les forces du mal.

Avec en guest de luxe, dans la première historiette qui ouvre ce nouveau recueil, un Hellboy venu prêter main forte aux Sages Bergers contre une sorcière. Un spécial très amusant cosigné par Mike Mignola himself qui vaut moins pour son intrigue que pour la relation inattendue qui se noue entre le diable rouge et Carl: le carlin, ronchon de la bande, tombe totalement sous le charme au point de se transformer en gentil chien-chien à son pépère. Délicieux.

Mais la pièce de résistance de ce deuxième volume, c’est le récit en deux parties La Présence des autres, paru aux États-Unis en 2019 et co-dessiné par Benjamin Dewey, qui illustre parfaitement le caractère absolument inclassable de cette drôle de série. Sous ses airs de fable animalière légère portée par l’aquarelle au charme rustique inimitable de Jill Thompson, Bêtes de somme mélange avec une dextérité rare comédie et horreur, voire ici drame. Dans La Présence des autres, les bergers tentent d’endiguer, aux côtés d’un groupe d’humains, une invasion de rats géants et de corbeaux perfides. La bataille aura des répercussions sévères. Une rupture de ton avec les histoires précédentes, plus anecdotiques, qui enfonce le clou : Bêtes de somme n’est pas qu’un superbe illustré peuplé de toutous trop chopinous, mais bien une excellente série de fantasy finement écrite et riche en suspense et en émotions, qui n’a rien à envier aux aventures de pas mal de héros sur deux jambes. Bons chiens !

Publiez un commentaire