Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

134 Comments

BoDoï 122, à télécharger gratuitement

23 octobre 2008 |

couv_bodoi122_vignette.jpgBoDoï vous propose de télécharger une version numérique de son numéro d’octobre, qui n’a pas paru, sur Relay.fr. Et ceci gratuitement!

Retrouvez le dossier sur la science-fiction, les interviews de Jean-Claude Fournier, Bouzard, Tanxxx, Xavier Dorison et Ralph Meyer, le portrait de Blutch, le carnet de voyage d’Emmanuel Lepage, etc. Ainsi que des histoires courtes inédites: Paroles d’illettrisme (par Simon Hureau et Luc Brunschwig) et Paroles d’Étoiles (par Serge Le Tendre, Teddy Kristiansen, David Lloyd).

BoDoï remercie vivement les éditeurs pour l’aimable autorisation de diffusion de ces histoires au format numérique.

BoDoï #122 à télécharger gratuitement en cliquant ici.

(28/10/08) Nous tenions à ajouter ces précisions concernant le journal:

Certains se demandent pourquoi nous avons attendu si longtemps avant d’écrire à nos abonnés. Tout simplement parce que c’était le temps nécessaire pour non seulement expliquer les raisons de la suspension de BoDoï dans un courrier, mais également pour proposer une alternative à l’envoi mensuel du magazine.

Ce courrier arrivera dans les boîtes aux lettres cette semaine. Et c’est désormais chose faite, nos abonnés recevront en lieu et place de BoDoï, et pour la durée restante de leur abonnement, le magazine dBD.

Nous pouvons rappeler ici les causes de la suspension de parution de BoDoï. En raison du manque à gagner au niveau des recettes publicitaires, la situation de la société éditrice de BoDoï, LZ Publications, est devenue déficitaire. Plutôt que d’ajouter BoDoï à la longue liste de journaux sur la bande dessinée disparus au champ d’honneur de la presse, les actionnaires ont choisi de lui inventer un autre futur. BoDoï devient donc un site internet associé à de futures parutions de magazines thématiques.

BoDoi.com va être renforcé pour devenir un portail sur le monde de la bande dessinée, explorant les divers courants de cet univers de plus en plus riche et international. D’ores et déjà, vous trouvez sur BoDoi.com de très nombreuses informations, interviews et critiques, qui préfigurent le ton éditorial du projet global.

Voilà maintenant plusieurs semaines que BoDoï.com vous propose son contenu. Qu’en pensez-vous ? Qu’appréciez-vous et que souhaiteriez-vous lire et voir sur ce site ? Quels sont vos derniers coup de cœur BD ? Venez réagir sur le reste du site. Vous y êtes les bienvenus !

Commentaires

  1. oliv'

    Chouette et pas chouette en même temps.
    Pourquoi passer par Relay.fr, il était plus simple de le proposer sous forme de pdf en téléchargement depuis votre site plutôt que de passe par sur un site externe et nous faire télécharger un fichier au format propriétaire. Et il n’est même pas complet ou alors je n’ai pas trouvé comment arriver sur « L’indispensable du mois » consacré à Gibrat.

  2. oliv'

    Chouette et pas chouette en même temps.
    Pourquoi passer par Relay.fr, il était plus simple de le proposer sous forme de pdf en téléchargement depuis votre site plutôt que de passe par sur un site externe et nous faire télécharger un fichier au format propriétaire. Et il n’est même pas complet ou alors je n’ai pas trouvé comment arriver sur « L’indispensable du mois » consacré à Gibrat.

  3. Treblig

    Oliv’ a complètement raison de vous faire cette remarque car pourquoi « faire simple quand on peut faire compliquer » !!!

  4. Treblig

    Oliv’ a complètement raison de vous faire cette remarque car pourquoi « faire simple quand on peut faire compliquer » !!!

  5. neal

    le plus simple est d’attendre la version papier !

  6. neal

    le plus simple est d’attendre la version papier !

  7. franchement pas très pratique comme procédure – il faut de la patience pour télécharger le numéro et je n’ai pas réussi avec Firefox… le programme delivery a l’air intéressant
    bon courage à tous, Manuel

  8. franchement pas très pratique comme procédure – il faut de la patience pour télécharger le numéro et je n’ai pas réussi avec Firefox… le programme delivery a l’air intéressant
    bon courage à tous, Manuel

  9. DAny

    Dans le fond seule la version papier compte, la version téléchargeable c’est pour ceux qui n’ont pas immédiatement la version papier ou qui sont trop lâches pour numériser un article dont il ont besoin. On met le pied dans quelque chose qui ne sent pas bon avec des magazines téléchargeables, bientôt les magasins de BD seront des petits comptoirs à cartes à puces… je veux pas être passéïste, mais…

  10. DAny

    Dans le fond seule la version papier compte, la version téléchargeable c’est pour ceux qui n’ont pas immédiatement la version papier ou qui sont trop lâches pour numériser un article dont il ont besoin. On met le pied dans quelque chose qui ne sent pas bon avec des magazines téléchargeables, bientôt les magasins de BD seront des petits comptoirs à cartes à puces… je veux pas être passéïste, mais…

  11. Galactica

    ah bon parce qu’en plus il faut s’inscrire sur le site là-bas pour ensuite télécharger…sans moi.

  12. Galactica

    ah bon parce qu’en plus il faut s’inscrire sur le site là-bas pour ensuite télécharger…sans moi.

  13. Cobalt 60

    Bientôt vous lecteurs de Bo Doï papier ne serez plus qu’un lointain souvenir pour l’éditeur. Il montre en quelle piètre estime il vous tient, tout entier tourné vers son nouveau marché : l’Internet. Vous ne l’intéressez déjà plus, pire, il vous convertit de force en lecteur internaute avec ce n°122.
    Et quand il aura besoin d’un peu de liquidités, hop, il pondra un hors-série papier avec les fonds de tiroir des éditeurs.

  14. Cobalt 60

    Bientôt vous lecteurs de Bo Doï papier ne serez plus qu’un lointain souvenir pour l’éditeur. Il montre en quelle piètre estime il vous tient, tout entier tourné vers son nouveau marché : l’Internet. Vous ne l’intéressez déjà plus, pire, il vous convertit de force en lecteur internaute avec ce n°122.
    Et quand il aura besoin d’un peu de liquidités, hop, il pondra un hors-série papier avec les fonds de tiroir des éditeurs.

  15. frederik

    ggrrrrrrrrrrraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa je t ai marre en retard le journal bodoi il n arrive jamais je suis perdu aller 24km svp tu me dis arriver là ok frederik

  16. frederik

    ggrrrrrrrrrrraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa je t ai marre en retard le journal bodoi il n arrive jamais je suis perdu aller 24km svp tu me dis arriver là ok frederik

  17. > Oliv’. Pour lire le chronique sur le dernier Gibrat (que l’on conseille vraiment vivement) il suffit de cliquer sur le lien vers les critiques.
    Nous avons préféré passer par le site de Relay pour vous offrir un meilleur confort de lecture tout en assurant aux éditeurs que le fichier téléchargé est sécurisé.

    > Manuel. Même depuis Firefox vous devriez pouvoir télécharger le magazine. 3 étapes à respecter : 1) ajouter le magazine au panier et confirmer sa commande. 2) s’inscrire à Relay. 3) télécharger le logiciel de lecture et charger le magazine.

    Il est tout à fait possible de demander à ne pas recevoir les offres commerciales de Relay.

    > Cobalt 60. C’est justement pour vous priver le moins possible de ce numéro que nous proposons de le télécharger gratuitement.

  18. > Oliv’. Pour lire le chronique sur le dernier Gibrat (que l’on conseille vraiment vivement) il suffit de cliquer sur le lien vers les critiques.
    Nous avons préféré passer par le site de Relay pour vous offrir un meilleur confort de lecture tout en assurant aux éditeurs que le fichier téléchargé est sécurisé.

    > Manuel. Même depuis Firefox vous devriez pouvoir télécharger le magazine. 3 étapes à respecter : 1) ajouter le magazine au panier et confirmer sa commande. 2) s’inscrire à Relay. 3) télécharger le logiciel de lecture et charger le magazine.

    Il est tout à fait possible de demander à ne pas recevoir les offres commerciales de Relay.

    > Cobalt 60. C’est justement pour vous priver le moins possible de ce numéro que nous proposons de le télécharger gratuitement.

  19. Oliv'

    Allison > Merci pour votre réponse. Et oui le dernier Gibrat est à lire.

    Manuel > Je suis sous Firefox et je n’ai eu aucun problème pour le télécharger.

  20. Oliv'

    Allison > Merci pour votre réponse. Et oui le dernier Gibrat est à lire.

    Manuel > Je suis sous Firefox et je n’ai eu aucun problème pour le télécharger.

  21. Laurent

    effectivement, par curiosité, j’ai téléchargé le n°122 puisqu’il est gratuit. Cela fonctionne normalement.
    Cela fait très bizarre de voir ce magazine sur l’écran… C’est surprenant mais bien fait…
    Mais l’expérience s’arrêtera-là pour moi. Ce magazine, je l’ai lu partout : dans mon lit, aux toilettes, à la plage, dans le bus… avec mon fils, ma femme… la BD, cela se doit d’être convivial, pratique… en un mot du PAPIER.
    Je relirai donc mes 121 exemplaires en attendant la venue d’un magazine qui soulage mon spleen.
    Au Revoir ou Adieu, c’est selon…

  22. Laurent

    effectivement, par curiosité, j’ai téléchargé le n°122 puisqu’il est gratuit. Cela fonctionne normalement.
    Cela fait très bizarre de voir ce magazine sur l’écran… C’est surprenant mais bien fait…
    Mais l’expérience s’arrêtera-là pour moi. Ce magazine, je l’ai lu partout : dans mon lit, aux toilettes, à la plage, dans le bus… avec mon fils, ma femme… la BD, cela se doit d’être convivial, pratique… en un mot du PAPIER.
    Je relirai donc mes 121 exemplaires en attendant la venue d’un magazine qui soulage mon spleen.
    Au Revoir ou Adieu, c’est selon…

  23. Eric

    Bonjour,
    Client depuis le n° 1, abonné depuis de nombreuses années, réabonné pour une nouvelle année depuis juillet dernier (chèque encaissé et 1 numéro reçu depuis), trouvant la réception du n° 122 quelque peu tardive, j’ai finalement été jeté un œil sur votre site afin d’en connaître les raisons. Dès lors, quelle déception…
    Je ne vais pas répéter ce qui a pu être dit sur votre mode de communication et sur cette situation dommageable, je souhaite juste préciser qu’une version numérique d’un magazine B.D., au même titre qu’un B.D. d’ailleurs, ne m’intéresse pas.
    Mon Bo Doï, je veux pouvoir le toucher, pas le cliquer.
    J’attends donc désormais le courrier qui doit nous arriver… sous peu (votre message du 23 septembre).
    En ce qui me concerne, la seule bonne nouvelle dans toute cette histoire et ces différents courriels : l’existence de CASEMATE. le roi est mort, vive le roi ! Bon courage.

  24. Eric

    Bonjour,
    Client depuis le n° 1, abonné depuis de nombreuses années, réabonné pour une nouvelle année depuis juillet dernier (chèque encaissé et 1 numéro reçu depuis), trouvant la réception du n° 122 quelque peu tardive, j’ai finalement été jeté un œil sur votre site afin d’en connaître les raisons. Dès lors, quelle déception…
    Je ne vais pas répéter ce qui a pu être dit sur votre mode de communication et sur cette situation dommageable, je souhaite juste préciser qu’une version numérique d’un magazine B.D., au même titre qu’un B.D. d’ailleurs, ne m’intéresse pas.
    Mon Bo Doï, je veux pouvoir le toucher, pas le cliquer.
    J’attends donc désormais le courrier qui doit nous arriver… sous peu (votre message du 23 septembre).
    En ce qui me concerne, la seule bonne nouvelle dans toute cette histoire et ces différents courriels : l’existence de CASEMATE. le roi est mort, vive le roi ! Bon courage.

  25. Eric

    Je suis abonné à Bodoi et je ne reçoit pas mon magazine, par contre n’importe qui peut le telecharger !!! Je suis content d’avoir payé :-((

  26. Eric

    Je suis abonné à Bodoi et je ne reçoit pas mon magazine, par contre n’importe qui peut le telecharger !!! Je suis content d’avoir payé :-((

  27. Si j’ai bien compris, puisque vous ne le dîtes pas clairement, le n° 122 qui n’est pas paru, ne paraitra jamais en version papier ? Dommage, j’ai téléchargé la version numérique mais ne la lirais pas. Pas envie. Le plus dommage c’est que rien ne vous remplacera… Casemate arrête, mais il était plus infos (tout comme le couteux DBD),ne proposant pas de BD à lire, ce qui est le comble pour de la presse qui parle de BD ! A bientôt, peut-être.

  28. Si j’ai bien compris, puisque vous ne le dîtes pas clairement, le n° 122 qui n’est pas paru, ne paraitra jamais en version papier ? Dommage, j’ai téléchargé la version numérique mais ne la lirais pas. Pas envie. Le plus dommage c’est que rien ne vous remplacera… Casemate arrête, mais il était plus infos (tout comme le couteux DBD),ne proposant pas de BD à lire, ce qui est le comble pour de la presse qui parle de BD ! A bientôt, peut-être.

  29. Jean-luc

    Cher (il s’agit d’argent) bodoiiiiiiiiiiiiiii.
    Je suis abonné. J’ai donc payé pour recevoir un magazine chez moi. Vous vous décidez enfin à nous avouer que personne ne le recevra. Je ne souhaite pas feuilleter un magazine numérique gratuit minable sur la toile. J’attends toujours comme les autres abonnés mon remboursement. Avec ce pécule je pourrai continuer la lecture de l’excellent casemate qui parait toujours et du sublimissime DBD. Ces 2 magazines papier ne vous remplaceront pas : ils étaient déja bien meilleurs que votre déclinant bofdoi. Vous étiez devenu peu à peu insignifiant , vous voila réduit maintenant au virtuel….
    Je vous laisse : je retourne à casemate avec soeur marie thérèse des batignoles et à DBD et toutes ses merveilles….. autre chose que le vent que vous voulez nous distribuer enveloppé dans de la pub.

  30. Jean-luc

    Cher (il s’agit d’argent) bodoiiiiiiiiiiiiiii.
    Je suis abonné. J’ai donc payé pour recevoir un magazine chez moi. Vous vous décidez enfin à nous avouer que personne ne le recevra. Je ne souhaite pas feuilleter un magazine numérique gratuit minable sur la toile. J’attends toujours comme les autres abonnés mon remboursement. Avec ce pécule je pourrai continuer la lecture de l’excellent casemate qui parait toujours et du sublimissime DBD. Ces 2 magazines papier ne vous remplaceront pas : ils étaient déja bien meilleurs que votre déclinant bofdoi. Vous étiez devenu peu à peu insignifiant , vous voila réduit maintenant au virtuel….
    Je vous laisse : je retourne à casemate avec soeur marie thérèse des batignoles et à DBD et toutes ses merveilles….. autre chose que le vent que vous voulez nous distribuer enveloppé dans de la pub.

  31. Onc_hansi

    sympa votre truc pour vos clients qui sont pas sur le winDaube. :S

  32. Onc_hansi

    sympa votre truc pour vos clients qui sont pas sur le winDaube. :S

  33. Julian

    Je suis tres decu et tres ennervé. Je suis un fidele lecteur depuis le numero 1 et je trouve que vous auriez pu au moins nous prevenir dans le 121!!! Je suis abonné et que va t’il se passer pour nous, fidèles parmis les fidèles? Allez vous au moins nous rembourser?

  34. Julian

    Je suis tres decu et tres ennervé. Je suis un fidele lecteur depuis le numero 1 et je trouve que vous auriez pu au moins nous prevenir dans le 121!!! Je suis abonné et que va t’il se passer pour nous, fidèles parmis les fidèles? Allez vous au moins nous rembourser?

  35. YOHANN

    Bonjour,

    abonné depuis deux ans (et réabonné cet été..), j’ai appris sur votre site la disparition de la version papier de Bodoï. A ce jour, je n’ai toujours pas reçu de courrier de votre part pour m’expliquer la suite des évènements (remboursement ou abonnement internet ?…). Et nous sommes déjà le 26 octobre !
    Amicalement, quand même.

  36. YOHANN

    Bonjour,

    abonné depuis deux ans (et réabonné cet été..), j’ai appris sur votre site la disparition de la version papier de Bodoï. A ce jour, je n’ai toujours pas reçu de courrier de votre part pour m’expliquer la suite des évènements (remboursement ou abonnement internet ?…). Et nous sommes déjà le 26 octobre !
    Amicalement, quand même.

  37. Géraud

    A 100% d’accord avec Laurent et Eric (commentaires 11 et 12): lecteur de BD depuis des dizaines d’années, abonné à Bo Doï bien sûr, ça fait mal de voir ce titre disparaître. Et pas de nouvelles par la poste: je suppose qu’à la rédaction, vous n’avez plus de papier.
    Une version virtuelle? Mais qui appelle ça de la BD? Comprenez: je n’ai rien contre l’informatique: je m’en sers autant pour le boulot que les loisirs ou les services dont j’ai besoin, mais ce n’est pas de la BD. C’est autre chose; et pour un autre public.
    Tant pis, je vais noyer ma peine vautré dans le canapé, avec une boite de chocolats et le dernier Fluide…

  38. Géraud

    A 100% d’accord avec Laurent et Eric (commentaires 11 et 12): lecteur de BD depuis des dizaines d’années, abonné à Bo Doï bien sûr, ça fait mal de voir ce titre disparaître. Et pas de nouvelles par la poste: je suppose qu’à la rédaction, vous n’avez plus de papier.
    Une version virtuelle? Mais qui appelle ça de la BD? Comprenez: je n’ai rien contre l’informatique: je m’en sers autant pour le boulot que les loisirs ou les services dont j’ai besoin, mais ce n’est pas de la BD. C’est autre chose; et pour un autre public.
    Tant pis, je vais noyer ma peine vautré dans le canapé, avec une boite de chocolats et le dernier Fluide…

  39. Pierre

    C’est cool comme idée : faire poireauter les abonnés sans aucun courrier d’info et bing ! proposer dans un flou total (paraîtra en papier ou non ?) le téléchargement. J’ose même pas imaginer la tête de ceux qui n’ont pas accès au web ou n’iront pas sur le site… Je lis et suis abonné à BoDoï depuis longtemps et j’appelle ça du total portnawak (pour rester poli) qui sent plus la panique que le brainstorming. Comme il y a des choses plus graves dans la vie que le bête manque de papier à petits miquets dans sa boîte, je préfère en rigoler d’autant plus que la loi de Murphy veut qu’il m’arrive exactement le même problème et au même moment avec un autre magazine auquel je suis abonné (Espace Magazine pour le nommer). A croire que le mépris commerçant devient monnaie courante dans le monde de la presse. Merde ! Je ne vais quand même aller souscrire un abonnement au Pélerin ou au Fig pour être certain de le recevoir ! Si j’avais su, j’aurais envoyé à BoDoï un chèque en PDF (ah ! c’est drôle, là je parie une crotte dessinée par Vuillemin que le service commercial de la revue m’aurait immédiatement envoyé un courrier).

  40. Pierre

    C’est cool comme idée : faire poireauter les abonnés sans aucun courrier d’info et bing ! proposer dans un flou total (paraîtra en papier ou non ?) le téléchargement. J’ose même pas imaginer la tête de ceux qui n’ont pas accès au web ou n’iront pas sur le site… Je lis et suis abonné à BoDoï depuis longtemps et j’appelle ça du total portnawak (pour rester poli) qui sent plus la panique que le brainstorming. Comme il y a des choses plus graves dans la vie que le bête manque de papier à petits miquets dans sa boîte, je préfère en rigoler d’autant plus que la loi de Murphy veut qu’il m’arrive exactement le même problème et au même moment avec un autre magazine auquel je suis abonné (Espace Magazine pour le nommer). A croire que le mépris commerçant devient monnaie courante dans le monde de la presse. Merde ! Je ne vais quand même aller souscrire un abonnement au Pélerin ou au Fig pour être certain de le recevoir ! Si j’avais su, j’aurais envoyé à BoDoï un chèque en PDF (ah ! c’est drôle, là je parie une crotte dessinée par Vuillemin que le service commercial de la revue m’aurait immédiatement envoyé un courrier).

  41. Christophe

    Je suis cool puisque je viens de me plaindre de ne pas avoir recu le BoDoi 122 au service téléphonique, n’étant pas un spécialiste web. La personne au téléphone commence également en avoir marre mais reconnait que le 122 aurait du paraitre avec une lettre de l’éditeur pour annoncer la fin de la publication papier et la reprise electronique en janvier. Les abonnées devraient recevoir le magasine DBD ??? J’ai vu en temps qu’abonné la fin de (A Suivre) ils avaient proposé le remboursement ou un BD et la communication avait été claire sans augmentation de prix au dernier moment….

    La manière dont les abonnées ont été traité par BoDoi est scandaleuse car nous avancons l’argent et nous n’avons eu droit à aucune communication.

    DBfilement votre

    C.

  42. Christophe

    Je suis cool puisque je viens de me plaindre de ne pas avoir recu le BoDoi 122 au service téléphonique, n’étant pas un spécialiste web. La personne au téléphone commence également en avoir marre mais reconnait que le 122 aurait du paraitre avec une lettre de l’éditeur pour annoncer la fin de la publication papier et la reprise electronique en janvier. Les abonnées devraient recevoir le magasine DBD ??? J’ai vu en temps qu’abonné la fin de (A Suivre) ils avaient proposé le remboursement ou un BD et la communication avait été claire sans augmentation de prix au dernier moment….

    La manière dont les abonnées ont été traité par BoDoi est scandaleuse car nous avancons l’argent et nous n’avons eu droit à aucune communication.

    DBfilement votre

    C.

  43. Christian

    Effectivement un grand merci à vous pour votre franchise abonné depuis 4 ans une revue electronique je ne la regarde jamais.Je ne vous dit pas à bientot

  44. Christian

    Effectivement un grand merci à vous pour votre franchise abonné depuis 4 ans une revue electronique je ne la regarde jamais.Je ne vous dit pas à bientot

  45. > Christian, Pierre, Yohann, Jean-Luc, Eric et à tous nos abonnés: Vous vous demandez pourquoi nous avons attendu si longtemps avant de vous écrire. Tout simplement parce que c’était le temps nécessaire pour non seulement expliquer les raisons de la suspension de BoDoï dans un courrier, mais également pour proposer une alternative à l’envoi mensuel du magazine.

    Ce courrier arrivera dans les boîtes aux lettres cette semaine. Et c’est désormais chose faite, nos abonnés recevront en lieu et place de BoDoï, et pour la durée restante de leur abonnement, le magazine dBD.

    Nous pouvons rappeler ici les causes de la suspension de parution de BoDoï. En raison du manque à gagner au niveau des recettes publicitaires, la situation de la société éditrice de BoDoï, LZ Publications, est devenue déficitaire. Plutôt que d’ajouter BoDoï à la longue liste de journaux sur la bande dessinée disparus au champ d’honneur de la presse, les actionnaires ont choisi de lui inventer un autre futur. BoDoï devient donc un site internet associé à de futures parutions de magazines thématiques.

    BoDoi.com va être renforcé pour devenir un portail sur le monde de la bande dessinée, explorant les divers courants de cet univers de plus en plus riche et international. D’ores et déjà, vous trouvez sur BoDoi.com de très nombreuses informations, interviews et critiques, qui préfigurent le ton éditorial du projet global.

    Voilà maintenant plusieurs semaines que BoDoï.com vous propose son contenu. Qu’en pensez-vous? Qu’appréciez-vous et que souhaiteriez-vous lire et voir sur ce site? Quels sont vos derniers coups de cœur BD? Venez réagir sur le reste du site. Vous y êtes les bienvenus!

  46. > Christian, Pierre, Yohann, Jean-Luc, Eric et à tous nos abonnés: Vous vous demandez pourquoi nous avons attendu si longtemps avant de vous écrire. Tout simplement parce que c’était le temps nécessaire pour non seulement expliquer les raisons de la suspension de BoDoï dans un courrier, mais également pour proposer une alternative à l’envoi mensuel du magazine.

    Ce courrier arrivera dans les boîtes aux lettres cette semaine. Et c’est désormais chose faite, nos abonnés recevront en lieu et place de BoDoï, et pour la durée restante de leur abonnement, le magazine dBD.

    Nous pouvons rappeler ici les causes de la suspension de parution de BoDoï. En raison du manque à gagner au niveau des recettes publicitaires, la situation de la société éditrice de BoDoï, LZ Publications, est devenue déficitaire. Plutôt que d’ajouter BoDoï à la longue liste de journaux sur la bande dessinée disparus au champ d’honneur de la presse, les actionnaires ont choisi de lui inventer un autre futur. BoDoï devient donc un site internet associé à de futures parutions de magazines thématiques.

    BoDoi.com va être renforcé pour devenir un portail sur le monde de la bande dessinée, explorant les divers courants de cet univers de plus en plus riche et international. D’ores et déjà, vous trouvez sur BoDoi.com de très nombreuses informations, interviews et critiques, qui préfigurent le ton éditorial du projet global.

    Voilà maintenant plusieurs semaines que BoDoï.com vous propose son contenu. Qu’en pensez-vous? Qu’appréciez-vous et que souhaiteriez-vous lire et voir sur ce site? Quels sont vos derniers coups de cœur BD? Venez réagir sur le reste du site. Vous y êtes les bienvenus!

  47. Cyril

    Ben oui mais attendre le 28 octobre pour envoyer le courrier d’information aux abonnés, soit un mois après la date normale de sortie du magazine, c’est un peu lamentable quand même.
    Comment voulez-vous que l’on ne râle pas ? Vous voulez être sur un média réactif et vous ne l’êtes pas.
    Perso, lire des longs articles sur ordinateur, je ne trouve pas ça terrible (déjà pour le boulot, alors pour un loisir…), ça me convient pour des brèves mais après…
    Je ne vois pas trop comment vous allez faire vivre vos collaborateurs avec cette nouvelle approche dans l’univers du « tout gratuit ». Désolé.

  48. Cyril

    Ben oui mais attendre le 28 octobre pour envoyer le courrier d’information aux abonnés, soit un mois après la date normale de sortie du magazine, c’est un peu lamentable quand même.
    Comment voulez-vous que l’on ne râle pas ? Vous voulez être sur un média réactif et vous ne l’êtes pas.
    Perso, lire des longs articles sur ordinateur, je ne trouve pas ça terrible (déjà pour le boulot, alors pour un loisir…), ça me convient pour des brèves mais après…
    Je ne vois pas trop comment vous allez faire vivre vos collaborateurs avec cette nouvelle approche dans l’univers du « tout gratuit ». Désolé.

  49. Paul

    Et si on n’aime pas DBD ? Casemate, j’aurais compris, puisque c’est l’ancienne équipe de BODOI qui le fait. Mais DBD, drôle d’idée. Si on ne veut pas de DBD, peut-on choisir un autre journal, ou se faire rembourser ?

  50. Paul

    Et si on n’aime pas DBD ? Casemate, j’aurais compris, puisque c’est l’ancienne équipe de BODOI qui le fait. Mais DBD, drôle d’idée. Si on ne veut pas de DBD, peut-on choisir un autre journal, ou se faire rembourser ?

  51. pierre

    et bien sentant le vent tourner et la qualité le contenu régressés j’ai tardé à me réabonner
    votre 122 confirme que BODOÏ passe dans le virtuel voir le néant
    car internet pour tout amateur de bd ne remplacera pas le papier et le plaisir que procure de découvrir ce qui se cache derriere la couverture d’un album d’une revue … alors je retourne à DBD CASEMATE

  52. pierre

    et bien sentant le vent tourner et la qualité le contenu régressés j’ai tardé à me réabonner
    votre 122 confirme que BODOÏ passe dans le virtuel voir le néant
    car internet pour tout amateur de bd ne remplacera pas le papier et le plaisir que procure de découvrir ce qui se cache derriere la couverture d’un album d’une revue … alors je retourne à DBD CASEMATE

  53. Laurent

    Cher feu Bodoï

    comem beaucoup je me suis réabonné cet été, mais j’ai beaucoup hésité devant son « déclin », me disant : « aller, parfidélité, je me réabonne encore pour 1 an ». En parallèle, j’ai également été voir ailleurs (CASEMATE et DBD pour ne pas les nommer) et je me suis abonné également à DBD.

    Donc si je comprends bien, me voilà condamné à recevoir deux exemplaires de DBD ??? Je suis comme beaucoup, j’espère plutôt le remboursement de tout ou partie de mon abonnement (puisque je n’ai reçu qu’un seul numéro sur ce nouvel abonnement).

    J’attends donc votre courrier avec impatience…

    Bien cordialement quand même
    Laurent – Bosi Colombes

  54. Laurent

    Cher feu Bodoï

    comem beaucoup je me suis réabonné cet été, mais j’ai beaucoup hésité devant son « déclin », me disant : « aller, parfidélité, je me réabonne encore pour 1 an ». En parallèle, j’ai également été voir ailleurs (CASEMATE et DBD pour ne pas les nommer) et je me suis abonné également à DBD.

    Donc si je comprends bien, me voilà condamné à recevoir deux exemplaires de DBD ??? Je suis comme beaucoup, j’espère plutôt le remboursement de tout ou partie de mon abonnement (puisque je n’ai reçu qu’un seul numéro sur ce nouvel abonnement).

    J’attends donc votre courrier avec impatience…

    Bien cordialement quand même
    Laurent – Bosi Colombes

  55. Fred

    Bonjour,
    Tout comme Laurent ou beaucoup d’autres, je lisais Bodoï depuis le premier numéro, et un peu partout. Savoir que maintenant il faille emmener son pc pour le lire… Ridicule ! Et encore, même pas un format qui pourrait être lu sur une autre plate-forme, comme un pdf ou un prc !!!
    Et de même, recevoir deux exemplaires de dBD…

  56. Fred

    Bonjour,
    Tout comme Laurent ou beaucoup d’autres, je lisais Bodoï depuis le premier numéro, et un peu partout. Savoir que maintenant il faille emmener son pc pour le lire… Ridicule ! Et encore, même pas un format qui pourrait être lu sur une autre plate-forme, comme un pdf ou un prc !!!
    Et de même, recevoir deux exemplaires de dBD…

  57. Allan

    Chèrs BD-Philes,

    moi aussi je n’ai pas envie lire des magazines virtuelles sur l’ordinateur. Comme bibliothequaire j’ai assez a lire et organizer via ce truc.

    Moi je veux sentir le papier reel contre mes doigts pour lire le bon (!)content relax et confortable dans mon sofa.

    J’ai payer mon abonnement et je voudrais recevoir ca j’ai payé pour (un Allemand essaye d’ecrire le Francais !).

    J’ai aussi abonné dBD. Pour moi c’etais une alternative avoir un prolongement automatique de cette abonnement. Mais seulement si c’etais clair que BoDoi ne vas pas du tout paraître maintenant.

    Sinon je voudrais avoir le remboursement de mon argent.

    D’Allemagne, Allan le bibliothequaire et BD-Philist

  58. Allan

    Chèrs BD-Philes,

    moi aussi je n’ai pas envie lire des magazines virtuelles sur l’ordinateur. Comme bibliothequaire j’ai assez a lire et organizer via ce truc.

    Moi je veux sentir le papier reel contre mes doigts pour lire le bon (!)content relax et confortable dans mon sofa.

    J’ai payer mon abonnement et je voudrais recevoir ca j’ai payé pour (un Allemand essaye d’ecrire le Francais !).

    J’ai aussi abonné dBD. Pour moi c’etais une alternative avoir un prolongement automatique de cette abonnement. Mais seulement si c’etais clair que BoDoi ne vas pas du tout paraître maintenant.

    Sinon je voudrais avoir le remboursement de mon argent.

    D’Allemagne, Allan le bibliothequaire et BD-Philist

  59. Chers Allan, Fred et Laurent,
    Tout d’abord, BoDoï n’est pas mort, puisque vous le retrouvez ici-même sur Internet.
    Pour les bédéphiles abonnés à la fois à BoDoï et dBD: vous ne recevrez pas deux exemplaires de dBD, mais votre abonnement à cette revue sera prolongé d’autant de numéros qu’il vous restait de BoDoï à recevoir. Vous retrouverez tous ces détails dans le courrier joint au prochain dBD, qui devrait bientôt arriver dans votre boîte aux lettres.
    Bien cordialement

  60. Chers Allan, Fred et Laurent,
    Tout d’abord, BoDoï n’est pas mort, puisque vous le retrouvez ici-même sur Internet.
    Pour les bédéphiles abonnés à la fois à BoDoï et dBD: vous ne recevrez pas deux exemplaires de dBD, mais votre abonnement à cette revue sera prolongé d’autant de numéros qu’il vous restait de BoDoï à recevoir. Vous retrouverez tous ces détails dans le courrier joint au prochain dBD, qui devrait bientôt arriver dans votre boîte aux lettres.
    Bien cordialement

  61. lionel

    Il ne reste plus qu’un jour à la semaine ou l’on devait recevoir le courrier + dbd. Si c’est aussi fiable que la sortie du 122 va falloir s’inquiéter 😉
    Ceci dit si c’est bien mis en place, je trouve quand même pas mal de nous envoyer les dbd pour la fin de l’abonnement, on dira que c’est un moindre mal.

  62. lionel

    Il ne reste plus qu’un jour à la semaine ou l’on devait recevoir le courrier + dbd. Si c’est aussi fiable que la sortie du 122 va falloir s’inquiéter 😉
    Ceci dit si c’est bien mis en place, je trouve quand même pas mal de nous envoyer les dbd pour la fin de l’abonnement, on dira que c’est un moindre mal.

  63. bruno bonnell

    En tant que directeur de la publication, je lis régulièrement les commentaires des abonnes qui partagent déception et tristesse sur la disparition du journal BoDoi.
    Celui ci n’est pas mort, il est simplement entrain de bousculer vos habitudes.
    La BD est bien vivante sur le net et nous allons vous le prouver en vous faisant découvrir des talents et des expériences artistiques particulièrement audacieuses sur ce fantastique media. Nous avons en outre conclu un partenariat avec DBD pour que vous puissiez retrouver de la bande dessinée sur papier chaque mois.
    Avant de condamner et de juger sur a-priori, donnez une chance a cette équipe de vous étonner et de vous séduire.
    A vous de juger mais nous sommes convaincu qu’en s’ouvrant sur la toile, BoDoi va gagner en contenu, en qualité et en dialogue avec ses lecteurs.
    Le papier n’est pas mort, il a maintenant un précieux allié, Internet.
    L’aventure ne fait que commencer, rendez vous dans quelques mois pour de nombreuses et heureuses surprises sur BoDoi.com.

  64. bruno bonnell

    En tant que directeur de la publication, je lis régulièrement les commentaires des abonnes qui partagent déception et tristesse sur la disparition du journal BoDoi.
    Celui ci n’est pas mort, il est simplement entrain de bousculer vos habitudes.
    La BD est bien vivante sur le net et nous allons vous le prouver en vous faisant découvrir des talents et des expériences artistiques particulièrement audacieuses sur ce fantastique media. Nous avons en outre conclu un partenariat avec DBD pour que vous puissiez retrouver de la bande dessinée sur papier chaque mois.
    Avant de condamner et de juger sur a-priori, donnez une chance a cette équipe de vous étonner et de vous séduire.
    A vous de juger mais nous sommes convaincu qu’en s’ouvrant sur la toile, BoDoi va gagner en contenu, en qualité et en dialogue avec ses lecteurs.
    Le papier n’est pas mort, il a maintenant un précieux allié, Internet.
    L’aventure ne fait que commencer, rendez vous dans quelques mois pour de nombreuses et heureuses surprises sur BoDoi.com.

  65. Gaëlle

    Ah non alors !
    Là, je suis fâchée et très très très déçue…
    Habitant en Allemagne et trouvant difficilement Bodoï au kiosque du coin, je me décide donc, en décembre 2007 à m’abonner à mon magazine BD préféré (sic!). Je reçois bien les numéros de janvier, février, et mars puis, plus rien. Je finis donc par me manifester et en juin, je reçois (en retard, donc, et après réclamation) les numéros d’avril et mai. Et puis à nouveau, plus rien. Je me remanifeste et je m’entends dire que peu être, c’est parce que ma boîte aux lettres n’est pas sûre, ou qu’un postier malintentionné le pique (mais bien sûr, les postiers allemands piquent les magazines de BD en français et ça, tous les mois, c’est bien connu…). Bref, pas de réponse.
    Enfin, si, mi octobre, on me dit qu’on VA me répondre (mais sans me préciser quand).
    Aujourd’hui, n’ayant toujours pas de nouvelles, je mène ma petite enquête sur Internet et je tombe sur cette page!
    Alors je peux vous dire que je suis furax. Non seulement, je n’ai pas reçu le magazine du temps où il était censé être encore vivant, mais en plus, je ne suis pas avertie de sa mort (étant pourtant abonnée) et puis si je fais le compte, ça me fait un abonnement d’un an à passé 80 euros (bah oui, l’Allemagne, c’est très très loin, hein, ça justifie le prix plus élevé que pour la France métropolitaine, et même si ça n’arrive pas à bon port!), pour recevoir trois numéros, plus un lot de consolation de deux numéros périmés et plus rien.
    Zut alors.
    Ca fait cher l’arnaque.

    Et je ne veux pas d’un Bodoï numérique ! Comme beaucoup, si j’ai payé un abonnement, c’est pour une version PAPIER, celle que je peux emporter dans le métro et lire le matin et le soir pendant le trajet, que je peux feuilleter quand j’en ai envie sans forcément aller devant mon écran.
    Je suis accro à mon écran, mais justement, la BD, ça me fait faire des pauses.

    Je suis fâchée, frustrée, vexée, énervée et surtout très très déçue !

  66. Gaëlle

    Ah non alors !
    Là, je suis fâchée et très très très déçue…
    Habitant en Allemagne et trouvant difficilement Bodoï au kiosque du coin, je me décide donc, en décembre 2007 à m’abonner à mon magazine BD préféré (sic!). Je reçois bien les numéros de janvier, février, et mars puis, plus rien. Je finis donc par me manifester et en juin, je reçois (en retard, donc, et après réclamation) les numéros d’avril et mai. Et puis à nouveau, plus rien. Je me remanifeste et je m’entends dire que peu être, c’est parce que ma boîte aux lettres n’est pas sûre, ou qu’un postier malintentionné le pique (mais bien sûr, les postiers allemands piquent les magazines de BD en français et ça, tous les mois, c’est bien connu…). Bref, pas de réponse.
    Enfin, si, mi octobre, on me dit qu’on VA me répondre (mais sans me préciser quand).
    Aujourd’hui, n’ayant toujours pas de nouvelles, je mène ma petite enquête sur Internet et je tombe sur cette page!
    Alors je peux vous dire que je suis furax. Non seulement, je n’ai pas reçu le magazine du temps où il était censé être encore vivant, mais en plus, je ne suis pas avertie de sa mort (étant pourtant abonnée) et puis si je fais le compte, ça me fait un abonnement d’un an à passé 80 euros (bah oui, l’Allemagne, c’est très très loin, hein, ça justifie le prix plus élevé que pour la France métropolitaine, et même si ça n’arrive pas à bon port!), pour recevoir trois numéros, plus un lot de consolation de deux numéros périmés et plus rien.
    Zut alors.
    Ca fait cher l’arnaque.

    Et je ne veux pas d’un Bodoï numérique ! Comme beaucoup, si j’ai payé un abonnement, c’est pour une version PAPIER, celle que je peux emporter dans le métro et lire le matin et le soir pendant le trajet, que je peux feuilleter quand j’en ai envie sans forcément aller devant mon écran.
    Je suis accro à mon écran, mais justement, la BD, ça me fait faire des pauses.

    Je suis fâchée, frustrée, vexée, énervée et surtout très très déçue !

  67. Christophe

    Bonjour,

    BoDoi est mort depuis que les filles sont partie. Le fait de ne plus voir de pré-publication aurait du me mettre la puce à l’oreille. J’étais abonné à BoDoi je ne vous suivrez pas sur la voix d’une version numérique, pour moi la BD c’est sur du papier le reste c’est des news

  68. Christophe

    Bonjour,

    BoDoi est mort depuis que les filles sont partie. Le fait de ne plus voir de pré-publication aurait du me mettre la puce à l’oreille. J’étais abonné à BoDoi je ne vous suivrez pas sur la voix d’une version numérique, pour moi la BD c’est sur du papier le reste c’est des news

  69. Christophe

    Une remarque sur le site de Relay il y le prix du magasine 6,50 Euros soit le même prix que la version papier…. j’espère que vous allez avoir une augmentation car le prix de la version du numérique au prix papier bravo 😉 bien joué.

  70. Christophe

    Une remarque sur le site de Relay il y le prix du magasine 6,50 Euros soit le même prix que la version papier…. j’espère que vous allez avoir une augmentation car le prix de la version du numérique au prix papier bravo 😉 bien joué.

  71. Fred

    Bonjour,

    Toujours pas de courrier ou de dBD dans ma boite samedi… Je suis pourtant abonné à dBD, qui est sorti en kiosque depuis près de une semaine maintenant ! Bodoï arrive à retarder même cette diffusion ? Il faut rester calme encore, ou commencer à s’inquiéter ?

    Je comprends que cela ne puisse pas être facile de détecter tous les cas particulier, mais 3 mois pour le faire…

    Courage Bruno ! On espère encore tous recevoir notre magazine, nouveau ou pas !

  72. Fred

    Bonjour,

    Toujours pas de courrier ou de dBD dans ma boite samedi… Je suis pourtant abonné à dBD, qui est sorti en kiosque depuis près de une semaine maintenant ! Bodoï arrive à retarder même cette diffusion ? Il faut rester calme encore, ou commencer à s’inquiéter ?

    Je comprends que cela ne puisse pas être facile de détecter tous les cas particulier, mais 3 mois pour le faire…

    Courage Bruno ! On espère encore tous recevoir notre magazine, nouveau ou pas !

  73. Ben

    Assez d’accord avec Fred.
    J’ai dû mal à croire que tout cela n’aurait pas pu être anticipé avant et que la communication auprès des abonnés soit aussi tardive et mauvaise, ça devient un manque de respect envers les abonnés.

  74. Ben

    Assez d’accord avec Fred.
    J’ai dû mal à croire que tout cela n’aurait pas pu être anticipé avant et que la communication auprès des abonnés soit aussi tardive et mauvaise, ça devient un manque de respect envers les abonnés.

  75. Antonio

    Franchement, je trouve que vous n’avez pas montré trop de considèration envers vos abonnés. Comme d’autres lecteurs, je lisais BoDoï depuis son premier numéro, et j’ai été abonné depuis le numéro 6. Ça fait un bail, n’est-ce pas? J’attends toujours une communication officielle quant à la disparition du journal et mon abonnement en cours. DBD, en principe, ne m’intéresse pas: il paraît que je n’ai pas de choix. Quant à la version électronique ou virtuelle du journal, je vous souhaite beacoup de chance. Je ne vous suivrai pas dans cette aventure, hélas. Je suis un vieux passéiste, et je préfère le papier.

  76. Antonio

    Franchement, je trouve que vous n’avez pas montré trop de considèration envers vos abonnés. Comme d’autres lecteurs, je lisais BoDoï depuis son premier numéro, et j’ai été abonné depuis le numéro 6. Ça fait un bail, n’est-ce pas? J’attends toujours une communication officielle quant à la disparition du journal et mon abonnement en cours. DBD, en principe, ne m’intéresse pas: il paraît que je n’ai pas de choix. Quant à la version électronique ou virtuelle du journal, je vous souhaite beacoup de chance. Je ne vous suivrai pas dans cette aventure, hélas. Je suis un vieux passéiste, et je préfère le papier.

  77. Seb

    Quelle déception !!!
    Je me suis réabonné pour le n°122 (que je n’ai donc jamais reçu) et aujourd’hui, j’apprends, via Casemate, que BoDoï disparait.
    Bravo pour la communication, sachant que je suis un fidèle lecteur depuis le n°1.
    Le meilleur arrive lorsque je découvre que désormais je recevrai 2 DBD (toujours non reçus).
    Là, comme le dit Ben c’est un vrai manque de respect envers les abonnés!!!

  78. Seb

    Quelle déception !!!
    Je me suis réabonné pour le n°122 (que je n’ai donc jamais reçu) et aujourd’hui, j’apprends, via Casemate, que BoDoï disparait.
    Bravo pour la communication, sachant que je suis un fidèle lecteur depuis le n°1.
    Le meilleur arrive lorsque je découvre que désormais je recevrai 2 DBD (toujours non reçus).
    Là, comme le dit Ben c’est un vrai manque de respect envers les abonnés!!!

  79. Michel

    Non, Monsieur Bruno Bonneli, ce n’est pas une bousculade d’habitudes.
    Je peux comprendre que vous ayez des difficultés financières, mais de mon point de vue de lecteur et d’abonné, ça s’appelle une l’arnaque.
    Vous avez eu au moins 5 semaines, entre la date de parution théorique et aujourd’hui, pour nous prévenir. Pas un courrier. Pas un mail (et pourtant vous vous dîtes tournés vers Internet). Pas la moindre information sur votre page d’accueil. Il a fallu qu’un ami me prévienne, et que je cherche sur votre site, incrédule.
    Monsieur Bonneli, je vous signale que l’article parle de suspension, mais vous parlez de disparition. Lapsus ? En tout cas merci du message, il est clair.

    Je suis abonné au magazine papier Bodoï. A Bodoï, pas à DBD, ni pour télécharger un fichier que n’importe qui peut obtenir gratuitement.
    J’ai aimé Bodoï, même si je le trouve moins intéressant depuis la disparition des histoires à suivre.
    Comme disait Laurent plus haut, mon Bodoï, il m’accompagne partout, jusqu’à ce que j’aie fini de le lire et qu’il prenne sa place dans ma bibliothèque, entre mes Glénat et mes Delcourt. J’ai besoin du contact du papier. L’écran, je passe ma journée devant, au travail.
    Si c’est pour y lire de la BD, je vous signale que le web ne vous a pas attendus, il regorge de webcomics et autres blogs BD… Si c’est pour y trouver de l’info, tous les éditeurs ont leurs sites. Les auteurs, les séries, les libraires, les sites de fans.
    Vous êtes vous demandés pourquoi vos lecteurs lisent Bodoï ? Personnellement, parce que c’est du papier, parce que c’est indépendant des grands éditeurs, et parce qu’il y a(vait) des prépublications de qualité.

    Je ne condamne ni ne juge à priori la nouvelle formule, je dis simplement :
    – que votre attitude envers vos abonnés est honteuse
    – que j’ai payé un abonnement à Bodoï, magazine papier. Si j’avais souhaité m’abonner à DBD, je me serais adressé à DBD et non à Bodoï. Si vous n’êtes pas en mesure de m’envoyer les n°122 et suivants, je vous demande de me rembourser l’abonnement, au prorata du nombre de numéros manquants.

    Je salue et souhaite bon courage à l’équipe.
    Michel

  80. Michel

    Non, Monsieur Bruno Bonneli, ce n’est pas une bousculade d’habitudes.
    Je peux comprendre que vous ayez des difficultés financières, mais de mon point de vue de lecteur et d’abonné, ça s’appelle une l’arnaque.
    Vous avez eu au moins 5 semaines, entre la date de parution théorique et aujourd’hui, pour nous prévenir. Pas un courrier. Pas un mail (et pourtant vous vous dîtes tournés vers Internet). Pas la moindre information sur votre page d’accueil. Il a fallu qu’un ami me prévienne, et que je cherche sur votre site, incrédule.
    Monsieur Bonneli, je vous signale que l’article parle de suspension, mais vous parlez de disparition. Lapsus ? En tout cas merci du message, il est clair.

    Je suis abonné au magazine papier Bodoï. A Bodoï, pas à DBD, ni pour télécharger un fichier que n’importe qui peut obtenir gratuitement.
    J’ai aimé Bodoï, même si je le trouve moins intéressant depuis la disparition des histoires à suivre.
    Comme disait Laurent plus haut, mon Bodoï, il m’accompagne partout, jusqu’à ce que j’aie fini de le lire et qu’il prenne sa place dans ma bibliothèque, entre mes Glénat et mes Delcourt. J’ai besoin du contact du papier. L’écran, je passe ma journée devant, au travail.
    Si c’est pour y lire de la BD, je vous signale que le web ne vous a pas attendus, il regorge de webcomics et autres blogs BD… Si c’est pour y trouver de l’info, tous les éditeurs ont leurs sites. Les auteurs, les séries, les libraires, les sites de fans.
    Vous êtes vous demandés pourquoi vos lecteurs lisent Bodoï ? Personnellement, parce que c’est du papier, parce que c’est indépendant des grands éditeurs, et parce qu’il y a(vait) des prépublications de qualité.

    Je ne condamne ni ne juge à priori la nouvelle formule, je dis simplement :
    – que votre attitude envers vos abonnés est honteuse
    – que j’ai payé un abonnement à Bodoï, magazine papier. Si j’avais souhaité m’abonner à DBD, je me serais adressé à DBD et non à Bodoï. Si vous n’êtes pas en mesure de m’envoyer les n°122 et suivants, je vous demande de me rembourser l’abonnement, au prorata du nombre de numéros manquants.

    Je salue et souhaite bon courage à l’équipe.
    Michel

  81. Roger

    Il s’accroche le Bruno :)

    Croire que la bd sur le net sera un succès est une erreur grave. Le net c’est bon pour des infos en direct (comme apprendre la fin du mag papier !) ou pour des téléchargements de supports multimédias gratuits ou payants (raisonnablement) comme des vidéos, jeux, films, documentaires ou autres musiques en MP3. Mais sûrement pas des bd ! La bd c’est sur support papier et rien d’autre.

    Il est certain que la mode du low cost peut faire croire en des chimères, comme la bd numérique. Les quelques tentatives vont vite s’arrêter là. Pire encore, continuer dans ce sens c’est commettre une erreur de management de base : la méconnaissance des besoins de la clientèle. On se trompe de cible : le succès du tout numérique c’est bon pour le multimédia, pas pour les livres et les bd.

    Un manageur avisé va vite se rendre compte qu’un créneau existe maintenant que Bodoï (papier) n’est plus. Il va falloir que CASEMATE reconsidère sa position de ne pas faire des « à suivre » dans son mag (voir le n° 9 de Novembre en partie courrier des lecteurs) car il n’est qu’un dBD bis, de qualité certes, grâce au talent de M. VIDAL, mais il n’apporte rien en plus. Le succès de ses prédécesseurs (Pilote, A Suivre, Circus, etc.) était dans la possibilité de lire des bd à suivre sur plusieurs numéros. Des mag d’infos de bd c’est bien, mais là, internet est efficace et peut le faire aussi bien.

    C’est mon point de vue et quelque chose me dit que je ne suis pas le seul …

    Bon courage tout de même.

    Cordialement.

  82. Roger

    Il s’accroche le Bruno :)

    Croire que la bd sur le net sera un succès est une erreur grave. Le net c’est bon pour des infos en direct (comme apprendre la fin du mag papier !) ou pour des téléchargements de supports multimédias gratuits ou payants (raisonnablement) comme des vidéos, jeux, films, documentaires ou autres musiques en MP3. Mais sûrement pas des bd ! La bd c’est sur support papier et rien d’autre.

    Il est certain que la mode du low cost peut faire croire en des chimères, comme la bd numérique. Les quelques tentatives vont vite s’arrêter là. Pire encore, continuer dans ce sens c’est commettre une erreur de management de base : la méconnaissance des besoins de la clientèle. On se trompe de cible : le succès du tout numérique c’est bon pour le multimédia, pas pour les livres et les bd.

    Un manageur avisé va vite se rendre compte qu’un créneau existe maintenant que Bodoï (papier) n’est plus. Il va falloir que CASEMATE reconsidère sa position de ne pas faire des « à suivre » dans son mag (voir le n° 9 de Novembre en partie courrier des lecteurs) car il n’est qu’un dBD bis, de qualité certes, grâce au talent de M. VIDAL, mais il n’apporte rien en plus. Le succès de ses prédécesseurs (Pilote, A Suivre, Circus, etc.) était dans la possibilité de lire des bd à suivre sur plusieurs numéros. Des mag d’infos de bd c’est bien, mais là, internet est efficace et peut le faire aussi bien.

    C’est mon point de vue et quelque chose me dit que je ne suis pas le seul …

    Bon courage tout de même.

    Cordialement.

  83. Ludo

    En effet ma deception est grande, quel plaisir j’avais à feuilleter mes revues, même les plus anciennes, mais je vais attendre quelques mois pour me prononcer sur la nouvelle formule, on ne sait jamais !
    Ce qui m’agace le plus c’est cette absence totale d’informations alors que vous avez mon adresse et mon email !

    Le commerce, c’est pas façile, je sais, mais un simple mail, ça coûte pas cher et ça fait plaisir !

    Bonne chance.

  84. Ludo

    En effet ma deception est grande, quel plaisir j’avais à feuilleter mes revues, même les plus anciennes, mais je vais attendre quelques mois pour me prononcer sur la nouvelle formule, on ne sait jamais !
    Ce qui m’agace le plus c’est cette absence totale d’informations alors que vous avez mon adresse et mon email !

    Le commerce, c’est pas façile, je sais, mais un simple mail, ça coûte pas cher et ça fait plaisir !

    Bonne chance.

  85. Nathalie

    Il vous a fallu plus d’un mois pour informer vos abonnés par courrier de votre retard puis de l’absence du n° d’octobre.
    Il a fallu 4 jours de retard à DBD pour informer les abonnés par e-mail des raisons du retard de la revue.
    Je crois que l’on peut appeler ça du « service client » (et je sais de quoi je parle puisque c’est mon métier).

    Franchement, pour l’avenir, mon choix est fait.

  86. Nathalie

    Il vous a fallu plus d’un mois pour informer vos abonnés par courrier de votre retard puis de l’absence du n° d’octobre.
    Il a fallu 4 jours de retard à DBD pour informer les abonnés par e-mail des raisons du retard de la revue.
    Je crois que l’on peut appeler ça du « service client » (et je sais de quoi je parle puisque c’est mon métier).

    Franchement, pour l’avenir, mon choix est fait.

  87. Fred

    Comme Nathalie, je viens de recevoir le mail de dBD. Comme elle, mon choix est fait.
    Je n’ai d’ailleurs pas réussi à lire plus d’une page du N°122 téléchargé, impossible sur un écran (pourtant de 21″). Et je ne parle même pas des planches de Moebius à tourner !!

  88. Fred

    Comme Nathalie, je viens de recevoir le mail de dBD. Comme elle, mon choix est fait.
    Je n’ai d’ailleurs pas réussi à lire plus d’une page du N°122 téléchargé, impossible sur un écran (pourtant de 21″). Et je ne parle même pas des planches de Moebius à tourner !!

  89. Christophe

    A lire les commentaires, tout est dit!
    Le fric l’emporte sur la passion tout en méprisant les abonnés laissés sans informations.
    Je n’ai pas reçu le dBD et on est déjà en novembre, quelle misère!
    gardez la votre solution de repli et remboursez moi mon abonnement!
    Je continuerai à acheter mes bd chez mon petit libraire, entre nous il y a un vrai rapport de passionnés respectueux.
    pour le reste………….

  90. Christophe

    A lire les commentaires, tout est dit!
    Le fric l’emporte sur la passion tout en méprisant les abonnés laissés sans informations.
    Je n’ai pas reçu le dBD et on est déjà en novembre, quelle misère!
    gardez la votre solution de repli et remboursez moi mon abonnement!
    Je continuerai à acheter mes bd chez mon petit libraire, entre nous il y a un vrai rapport de passionnés respectueux.
    pour le reste………….

  91. claude le 5 novembre 2008 à 10 h15
    complètement déçu mais pas étonné , car depuis le changement de look de mon mensuel préféré , j’ai senti que l’esprit bodoÏ avait disparu. Il suffit de comparer les anciens aux derniers numéros pour pressentir le pire, car l’équipe actuelle n’a rien compris aux besoins des passionnés de la BD. j’ai 63 ans et j’ai transmis ma passion à mes fils et petits fils , neveux et nièces etc… la revue circulait auprès de mes employés, bref elle vivait.

  92. claude le 5 novembre 2008 à 10 h15
    complètement déçu mais pas étonné , car depuis le changement de look de mon mensuel préféré , j’ai senti que l’esprit bodoÏ avait disparu. Il suffit de comparer les anciens aux derniers numéros pour pressentir le pire, car l’équipe actuelle n’a rien compris aux besoins des passionnés de la BD. j’ai 63 ans et j’ai transmis ma passion à mes fils et petits fils , neveux et nièces etc… la revue circulait auprès de mes employés, bref elle vivait.

  93. Gilles

    Personnellement, abonné depuis 4 ans, je n’ai toujours pas reçu la moindre information. Je n’ai appris la nouvelle de la « disparition » de BoDoï par une amie que ce matin. Quitte à paraphraser tous les commentaires ci-dessus, je suis étonné de votre concept de « relation clients », de même que j’ai été déçu de la nouvelle formule et que je ne comptais pas me réabonner. Ceci étant, j’ai payé pour un certain nombre de numéros et clairement, le compte n’y est pas.

  94. Gilles

    Personnellement, abonné depuis 4 ans, je n’ai toujours pas reçu la moindre information. Je n’ai appris la nouvelle de la « disparition » de BoDoï par une amie que ce matin. Quitte à paraphraser tous les commentaires ci-dessus, je suis étonné de votre concept de « relation clients », de même que j’ai été déçu de la nouvelle formule et que je ne comptais pas me réabonner. Ceci étant, j’ai payé pour un certain nombre de numéros et clairement, le compte n’y est pas.

  95. Serge

    Reçu hier le numero de DBD, considéré par Bruno Bonnell comme le meilleur magazine sur la BD. Personnellement je trouve cette solution correcte, sans plus, DBD est un magazine bien présenté mais un peu creux (il y a quand meme 7 ou 8 pages d’autopub dans ce numero!).
    Je suis d’accord qu’il y un créneau pour un magazine avec pré-publications (j’aime bien aussi la formule de Casemate qui est complémentaire), mais visiblement le public pour ce type de publication est très limité.

  96. Serge

    Reçu hier le numero de DBD, considéré par Bruno Bonnell comme le meilleur magazine sur la BD. Personnellement je trouve cette solution correcte, sans plus, DBD est un magazine bien présenté mais un peu creux (il y a quand meme 7 ou 8 pages d’autopub dans ce numero!).
    Je suis d’accord qu’il y un créneau pour un magazine avec pré-publications (j’aime bien aussi la formule de Casemate qui est complémentaire), mais visiblement le public pour ce type de publication est très limité.

  97. Sigvald

    Et bien je suis heureux d’apprendre au détour d’une recherche Web que Bodoï version papier n’existe plus.
    Je n’ai reçu aucun message, courrier ou autre moyen de communication m’indiquant que mon abonnement était désormais bon à mettre à la poubelle.
    Est ce bien normal ce mépris pour les gens qui étaient abonnés, un moyen efficace de rompre le lien définitivement? si c’est le but recherché il est bien, fort bien atteint même.

  98. Sigvald

    Et bien je suis heureux d’apprendre au détour d’une recherche Web que Bodoï version papier n’existe plus.
    Je n’ai reçu aucun message, courrier ou autre moyen de communication m’indiquant que mon abonnement était désormais bon à mettre à la poubelle.
    Est ce bien normal ce mépris pour les gens qui étaient abonnés, un moyen efficace de rompre le lien définitivement? si c’est le but recherché il est bien, fort bien atteint même.

  99. Vincent

    Avez-vous réfléchi à…
    1. une augmentation du prix de Bodoï pour pouvoir sauvegarder l’édition papier?? vous savez, tout augmente… vos lecteurs auraient compris je pense!
    2. une diminution du format? de l’A4?
    3. la communauté des lecteurs de BD? eh oui… je crois que nous sommes et resteront des inconditionnels du papier! Alors du virtuel, pffff…
    4. toute l’électricité que NOUS allons consommer pour vous lire?? pas très écolo tout cela!

    oh et puis zut… je vais pas faire mon Zola : rendez-nous notre bodoï papier !!

  100. Vincent

    Avez-vous réfléchi à…
    1. une augmentation du prix de Bodoï pour pouvoir sauvegarder l’édition papier?? vous savez, tout augmente… vos lecteurs auraient compris je pense!
    2. une diminution du format? de l’A4?
    3. la communauté des lecteurs de BD? eh oui… je crois que nous sommes et resteront des inconditionnels du papier! Alors du virtuel, pffff…
    4. toute l’électricité que NOUS allons consommer pour vous lire?? pas très écolo tout cela!

    oh et puis zut… je vais pas faire mon Zola : rendez-nous notre bodoï papier !!

  101. ERIC DELBOS

    05/11/08

    Gloups, je me suis fait avoir, bodoï m’a tué
    aprés deux coups de fil chez les parisiens, on m’a expliqué que mon cher bodoï aurait du retard, puis qu’il ne viendrait plu.
    Pas un courrier, pas un mel d’explications, lecteur depuis exactement 80 numéros (soit un peu plus de 7 ans), je ne méritais donc aucun respect de votre part

    Au fait le ddt , pardon DBD, je l’attends encore, peut être vivant trop prés des pyrénees, l’ours l’aura mangè ainsi que le facteur et sa 4l jaune comme dans les visiteurs. On doit tous avoir des têtes de vainqueurs pour être traités de cette manière !!!!!!!

    Michel (message du 04/11), je suis d’accord avec toi l’ordi c’est le boulot, bodoï papier c’était au coin du feu, sur canap mon labrador couché sur mes pieds et là ça le fait plus du tout.J’ai mal à ma BD ce soir.

  102. ERIC DELBOS

    05/11/08

    Gloups, je me suis fait avoir, bodoï m’a tué
    aprés deux coups de fil chez les parisiens, on m’a expliqué que mon cher bodoï aurait du retard, puis qu’il ne viendrait plu.
    Pas un courrier, pas un mel d’explications, lecteur depuis exactement 80 numéros (soit un peu plus de 7 ans), je ne méritais donc aucun respect de votre part

    Au fait le ddt , pardon DBD, je l’attends encore, peut être vivant trop prés des pyrénees, l’ours l’aura mangè ainsi que le facteur et sa 4l jaune comme dans les visiteurs. On doit tous avoir des têtes de vainqueurs pour être traités de cette manière !!!!!!!

    Michel (message du 04/11), je suis d’accord avec toi l’ordi c’est le boulot, bodoï papier c’était au coin du feu, sur canap mon labrador couché sur mes pieds et là ça le fait plus du tout.J’ai mal à ma BD ce soir.

  103. Gillium Yves

    Effectivement, c’est un peu , tout ce temps, pour prévenir qu’on a choisi d’entrer dans la modernité et de releguer aux oubliettes le papier, ce matériau si noble que l’on aimait à toucher, à sentir parfois et qui ne servira peut-être plus qu’ à essuyer nos derrières à moins que, là aussi, on ne soit bientôt obligé de se servir des nouvelles technologies…
    Je ne suis pas complètement hostile à cette modernité (faudra faire ses preuves et mieux traiter ceux qui resteront fidèles) mais, quand même, le papier, pour la bd, c’est le pied!
    Espérons que nos éditeurs préférés n’auront pas la même idée saugrenue que feu notre mensuel Bodoï papier et que nous continuerons encore longtemps à tourner des pages et des pages de bandes dessinées.
    Si jamais, l’envie de revenir au papier vous reprenait… ne vous génez pas: même plus cher, même sous un autre format, même un avec un papier moins beau, il y aura preneur.
    Quant à refiler dBD aux abonnés, l’idée n’est pas idiote vu que depuis quelques temps, il y avait de moins en moins de différence entre ces deux magazines. Reste à savoir si désormais Bodoï saura se démarquer de ce qui existe déjà sur la toile et trouver un ton qui avait, à certaines périodes, fait beaucoup de bien au petit mais joli monde de la bd.
    .

  104. Gillium Yves

    Effectivement, c’est un peu , tout ce temps, pour prévenir qu’on a choisi d’entrer dans la modernité et de releguer aux oubliettes le papier, ce matériau si noble que l’on aimait à toucher, à sentir parfois et qui ne servira peut-être plus qu’ à essuyer nos derrières à moins que, là aussi, on ne soit bientôt obligé de se servir des nouvelles technologies…
    Je ne suis pas complètement hostile à cette modernité (faudra faire ses preuves et mieux traiter ceux qui resteront fidèles) mais, quand même, le papier, pour la bd, c’est le pied!
    Espérons que nos éditeurs préférés n’auront pas la même idée saugrenue que feu notre mensuel Bodoï papier et que nous continuerons encore longtemps à tourner des pages et des pages de bandes dessinées.
    Si jamais, l’envie de revenir au papier vous reprenait… ne vous génez pas: même plus cher, même sous un autre format, même un avec un papier moins beau, il y aura preneur.
    Quant à refiler dBD aux abonnés, l’idée n’est pas idiote vu que depuis quelques temps, il y avait de moins en moins de différence entre ces deux magazines. Reste à savoir si désormais Bodoï saura se démarquer de ce qui existe déjà sur la toile et trouver un ton qui avait, à certaines périodes, fait beaucoup de bien au petit mais joli monde de la bd.
    .

  105. Nathalie> Ne disposant pas de l’adresse mail de nos abonnés, nous n’avons pas pu utiliser ce moyen pour communiquer à tous rapidement.
    Serge, Sigvald, Eric > La plupart de nos abonnés ayant reçu le courrier et le numéro de dBD, les vôtres devraient bientôt arriver 😉
    Vincent> Oui, nous avons envisagé ces solutions mais l’équilibre économique d’un magazine est complexe. Et puis l’argument écologique ferait plutôt pencher la balance du côté du web pour lequel il n’y a pas besoin de papier, d’impression, de diffusion aux quatre coins de la France et du monde…

    Enfin, je voulais ajouter que – aussi étonnant que ça puisse paraître – nous n’avons pas arrêté la parution du magazine papier de BoDoï et tardé à prévenir nos abonnés dans le but de les frustrer. Je publie ici un extrait du courrier que nous leur avons adressé et qui vous le fera peut-être mieux comprendre :
    « Au cours des dix dernières années, BoDoï a dû faire face à un certain nombre de crises, allant d’une situation de trésorerie tendue au changement d’actionnaires puis de rédaction, autant de péripéties assez classiques dans l’univers de la presse. La diffusion du magazine s’est toutefois maintenue, résistant également aux nombreuses apparitions-disparitions de concurrents éphémères.

    Il n’en est pas de même pour la pagination publicitaire qui, sur les années 2007 et 2008, s’est réduite de moitié. BoDoï est un magazine qui n’équilibre ses comptes qu’avec un volume publicitaire stable, en sus de sa diffusion payée, comme la plupart des journaux en France. En raison de ce manque à gagner, la situation de la société éditrice de BoDoï, LZ Publications, est devenue très déficitaire.

    Le choix des actionnaires de la société était alors simple : ajouter BoDoï a la longue liste de journaux sur la bande dessinée disparus au champ d’honneur de la presse en cessant son activité, ou lui inventer un autre futur. C’est la seconde option qui a été retenue : réinventer BoDoï en associant le média Internet à des parutions de magazines thématiques, sur un rythme régulier. »

    Nous vous invitons à venir participer à cette réinvention en venant profiter des interviews, news et critiques du site, et en partageant avec nous et les autres vos coups de coeur BD du moment.

  106. Nathalie> Ne disposant pas de l’adresse mail de nos abonnés, nous n’avons pas pu utiliser ce moyen pour communiquer à tous rapidement.
    Serge, Sigvald, Eric > La plupart de nos abonnés ayant reçu le courrier et le numéro de dBD, les vôtres devraient bientôt arriver 😉
    Vincent> Oui, nous avons envisagé ces solutions mais l’équilibre économique d’un magazine est complexe. Et puis l’argument écologique ferait plutôt pencher la balance du côté du web pour lequel il n’y a pas besoin de papier, d’impression, de diffusion aux quatre coins de la France et du monde…

    Enfin, je voulais ajouter que – aussi étonnant que ça puisse paraître – nous n’avons pas arrêté la parution du magazine papier de BoDoï et tardé à prévenir nos abonnés dans le but de les frustrer. Je publie ici un extrait du courrier que nous leur avons adressé et qui vous le fera peut-être mieux comprendre :
    « Au cours des dix dernières années, BoDoï a dû faire face à un certain nombre de crises, allant d’une situation de trésorerie tendue au changement d’actionnaires puis de rédaction, autant de péripéties assez classiques dans l’univers de la presse. La diffusion du magazine s’est toutefois maintenue, résistant également aux nombreuses apparitions-disparitions de concurrents éphémères.

    Il n’en est pas de même pour la pagination publicitaire qui, sur les années 2007 et 2008, s’est réduite de moitié. BoDoï est un magazine qui n’équilibre ses comptes qu’avec un volume publicitaire stable, en sus de sa diffusion payée, comme la plupart des journaux en France. En raison de ce manque à gagner, la situation de la société éditrice de BoDoï, LZ Publications, est devenue très déficitaire.

    Le choix des actionnaires de la société était alors simple : ajouter BoDoï a la longue liste de journaux sur la bande dessinée disparus au champ d’honneur de la presse en cessant son activité, ou lui inventer un autre futur. C’est la seconde option qui a été retenue : réinventer BoDoï en associant le média Internet à des parutions de magazines thématiques, sur un rythme régulier. »

    Nous vous invitons à venir participer à cette réinvention en venant profiter des interviews, news et critiques du site, et en partageant avec nous et les autres vos coups de coeur BD du moment.

  107. Nathalie

    Puisque vous souhaitez « réinventer BoDoï en associant le média Internet », il faudra peut-être commencer à demander l’adresse mail sur le formulaire d’abonnement !!

  108. Nathalie

    Puisque vous souhaitez « réinventer BoDoï en associant le média Internet », il faudra peut-être commencer à demander l’adresse mail sur le formulaire d’abonnement !!

  109. @Nathalie:

    Bien dit. D’ailleurs êtes-vous inscrite à la newsletter?

  110. @Nathalie:

    Bien dit. D’ailleurs êtes-vous inscrite à la newsletter?

  111. Julian

    Juste une remarque en passant: le numéro spécial que vous comptez sortir pour Angoulême portera le numero 123? C’est juste ridicule puisque le numéro 122 n’est au final pas sorti en version papier… Il serait plus judicieux de le numéroter en hors série je pense.

    De toute façon, la manière dont nous avons été traité ne me fera pas acheter ce numéro (sauf si je le reçoit étant toujours abonné ). Vous deviez certainement être au courant depuis un certain temps et avertir les lecteurs directement dans le mag aurait été plus honnête.

    J’aurais préféré recevoir un remboursement du restant de mon abonnement plutôt que Dbd. Je me suis abonné a BoDoi et je trouve scandaleux de ne pas nous laisser le choix! Comment fait-on si nous sommes deja abonné a DBD? Vous y avez pensé j’espère???

  112. Julian

    Juste une remarque en passant: le numéro spécial que vous comptez sortir pour Angoulême portera le numero 123? C’est juste ridicule puisque le numéro 122 n’est au final pas sorti en version papier… Il serait plus judicieux de le numéroter en hors série je pense.

    De toute façon, la manière dont nous avons été traité ne me fera pas acheter ce numéro (sauf si je le reçoit étant toujours abonné ). Vous deviez certainement être au courant depuis un certain temps et avertir les lecteurs directement dans le mag aurait été plus honnête.

    J’aurais préféré recevoir un remboursement du restant de mon abonnement plutôt que Dbd. Je me suis abonné a BoDoi et je trouve scandaleux de ne pas nous laisser le choix! Comment fait-on si nous sommes deja abonné a DBD? Vous y avez pensé j’espère???

  113. David

    Bonjour à tous,

    Je ne suis pas comme la majorité des précédents commentateurs un abonné de bodoi mais seulement un acheteur régulier de ce magazine depuis le numéro 22, cependant ma déception quant à l’arrêt de la publication papier de mon mensuel préféré s’avère identique à la leur.

    Comme d’autres interventants, je ne pourrai vous suivre dans cette nouvelle aventure numérique pour la simple et bonne raison qu’après une journée de boulot devant un PC puis le temps passé à répondre aux email, à chercher deux trois infos pratiques sur internet, qu’il était bon et agréable de se saisir de ce vieux support portant le nom de papier qui permettait de bien se caler dans le fauteuil, le lit ou ailleurs pour se reposer les yeux et l’esprit.

    Et puis sans en avoir l’air, cette mini révolution (mini car des tonnes de sites traitent déjà de la BD) n’est elle pas le début de la fin de la bande dessinée cartonnée et papier? Dans ce combat que je trouve primordial (un support électronique, même le meilleur qui soit ne remplacera jamais le plaisir tactile et olfactif de nos vieilles BD), les acteurs de Bodoi ont ils vraiment lutter jusqu’au bout ? J’espère sincèrement que ces amoureux du 9ème art qui nous ont accueilli pendant ces nombreuses années n’ont pas baissé les bras trop vite….

    En ce qui me concerne, la revue Bodoi que j’aimais a belle et bien rejoint le cimetierre bédéphile déjà bien rempli.

    Ainsi, BODOI est mort, Vive BODOI…… mais ce sera sans moi.

    Bonne chance à toute l’équipe!

    Sincèrement

    David (un lecteur qui vous gardera longtemps dans sa bibliothèque (papier).

  114. David

    Bonjour à tous,

    Je ne suis pas comme la majorité des précédents commentateurs un abonné de bodoi mais seulement un acheteur régulier de ce magazine depuis le numéro 22, cependant ma déception quant à l’arrêt de la publication papier de mon mensuel préféré s’avère identique à la leur.

    Comme d’autres interventants, je ne pourrai vous suivre dans cette nouvelle aventure numérique pour la simple et bonne raison qu’après une journée de boulot devant un PC puis le temps passé à répondre aux email, à chercher deux trois infos pratiques sur internet, qu’il était bon et agréable de se saisir de ce vieux support portant le nom de papier qui permettait de bien se caler dans le fauteuil, le lit ou ailleurs pour se reposer les yeux et l’esprit.

    Et puis sans en avoir l’air, cette mini révolution (mini car des tonnes de sites traitent déjà de la BD) n’est elle pas le début de la fin de la bande dessinée cartonnée et papier? Dans ce combat que je trouve primordial (un support électronique, même le meilleur qui soit ne remplacera jamais le plaisir tactile et olfactif de nos vieilles BD), les acteurs de Bodoi ont ils vraiment lutter jusqu’au bout ? J’espère sincèrement que ces amoureux du 9ème art qui nous ont accueilli pendant ces nombreuses années n’ont pas baissé les bras trop vite….

    En ce qui me concerne, la revue Bodoi que j’aimais a belle et bien rejoint le cimetierre bédéphile déjà bien rempli.

    Ainsi, BODOI est mort, Vive BODOI…… mais ce sera sans moi.

    Bonne chance à toute l’équipe!

    Sincèrement

    David (un lecteur qui vous gardera longtemps dans sa bibliothèque (papier).

  115. Fabien

    c’est juste une honte pour un magazine de BD (donc par définition s’adressant à des personnes qui aiment le papier) d’oser croire que l’on va se ruer sur un ordinateur pour assouvir sa passion de la BD.
    Meme les magazines traitants d’internet et d’informatique n’ont pas encore osé !
    croyez bien que je ne vous lirais pas, comme beaucoup d’autres qui n’aiment pas que l’on se foute d’eux…

    dire que je disais beaucoup de bien de votre magazine…

    Vivement un exlibris numérique !
    Et les salons numériques !
    Et les dédicaces numériques !
    Et les fiches de payes virtuelles ! (ça c’est pour le patron de bodoi.com!)

    Votre humble ex-lecteur (meme si vous reveniez sur cette lamentable décision ) et bon courage à vos anciens salariés que vous avez du jeter comme des malpropres pour leur grande majorité.

  116. Fabien

    c’est juste une honte pour un magazine de BD (donc par définition s’adressant à des personnes qui aiment le papier) d’oser croire que l’on va se ruer sur un ordinateur pour assouvir sa passion de la BD.
    Meme les magazines traitants d’internet et d’informatique n’ont pas encore osé !
    croyez bien que je ne vous lirais pas, comme beaucoup d’autres qui n’aiment pas que l’on se foute d’eux…

    dire que je disais beaucoup de bien de votre magazine…

    Vivement un exlibris numérique !
    Et les salons numériques !
    Et les dédicaces numériques !
    Et les fiches de payes virtuelles ! (ça c’est pour le patron de bodoi.com!)

    Votre humble ex-lecteur (meme si vous reveniez sur cette lamentable décision ) et bon courage à vos anciens salariés que vous avez du jeter comme des malpropres pour leur grande majorité.

  117. Xavier

    Bonjour à vous,

    je suis un ancien lecteur de Bodoi (j’ai arrêté mon abonnement il y a 2 ans, mais c’était parce qu’à l’époque je galerais financièrement), et j’ai pensé à me réabonner dernièrement…je voulais acheter ce numéro 122 parce que sur une affiche publicitaire, il y avait ce dossier sur la science fiction. Bon dans les 2 magasins relay ou j’ai été, personne n’avait de Bodoi et pour cause, mais visiblement ils ignoraient que la parution était suspendu, puisqu’ils cherchaient le numéro avec moi (ils avaient donc une affiche publicitaire mais pas de magazine). C’est moyen…c’est comme si la décision de suspendre la parution avait été prise au dernier moment…

    Je viens de le télécharger ( un peu galère le delivery reader, il faut faire un petit effort pour le capter).
    Je réalise, comme indiqué dans un commentaire qu’il n’ y a plus de pré-publication (depuis un moment semble t-il), ce qui est vraiment dommage, et je rejoins beaucoup de commentaires sur le fait que lire le magazine sur mon écran d’ordi et non sur du papier n’est pas génial..pas envie quoi..je veux pas me taper encore du temps sur mon écran pour lire un magazine
    Je ne suis donc pas sûr de vous suivre sur Internet.

    Mais on verra à l’usage après tout,car paradoxalement je lis pas mal d’ article du Monde sur Le Monde.fr , c’est évidement pas la même chose que de lire la version papier, mais je m’en accommode bien. Je suis plus branché site d’information faut dire..

    Voilà, je vous souhaite bon courage malgré tout.

  118. Xavier

    Bonjour à vous,

    je suis un ancien lecteur de Bodoi (j’ai arrêté mon abonnement il y a 2 ans, mais c’était parce qu’à l’époque je galerais financièrement), et j’ai pensé à me réabonner dernièrement…je voulais acheter ce numéro 122 parce que sur une affiche publicitaire, il y avait ce dossier sur la science fiction. Bon dans les 2 magasins relay ou j’ai été, personne n’avait de Bodoi et pour cause, mais visiblement ils ignoraient que la parution était suspendu, puisqu’ils cherchaient le numéro avec moi (ils avaient donc une affiche publicitaire mais pas de magazine). C’est moyen…c’est comme si la décision de suspendre la parution avait été prise au dernier moment…

    Je viens de le télécharger ( un peu galère le delivery reader, il faut faire un petit effort pour le capter).
    Je réalise, comme indiqué dans un commentaire qu’il n’ y a plus de pré-publication (depuis un moment semble t-il), ce qui est vraiment dommage, et je rejoins beaucoup de commentaires sur le fait que lire le magazine sur mon écran d’ordi et non sur du papier n’est pas génial..pas envie quoi..je veux pas me taper encore du temps sur mon écran pour lire un magazine
    Je ne suis donc pas sûr de vous suivre sur Internet.

    Mais on verra à l’usage après tout,car paradoxalement je lis pas mal d’ article du Monde sur Le Monde.fr , c’est évidement pas la même chose que de lire la version papier, mais je m’en accommode bien. Je suis plus branché site d’information faut dire..

    Voilà, je vous souhaite bon courage malgré tout.

  119. jeje

    Ah c’est dommage, la version numerique de Bodoi n’est disponible que pour les personnes qui possedent un mac ou un pc avec zindoz. Avec mon linux, je ne pourrais plus lire Bodoi.

    Utilisateur de logiciel libre, passe ton chemin, Bodoi n’est plus pour toi :’-(

  120. jeje

    Ah c’est dommage, la version numerique de Bodoi n’est disponible que pour les personnes qui possedent un mac ou un pc avec zindoz. Avec mon linux, je ne pourrais plus lire Bodoi.

    Utilisateur de logiciel libre, passe ton chemin, Bodoi n’est plus pour toi :’-(

  121. @jeje

    Vous êtes en ce moment sur la version numérique de BoDoï, le n°122 à télécharger n’étant qu’une étape intermédiaire. Les linuxiens sont donc les bienvenus, comme tous les autres d’ailleurs!
    Cdt,

  122. @jeje

    Vous êtes en ce moment sur la version numérique de BoDoï, le n°122 à télécharger n’étant qu’une étape intermédiaire. Les linuxiens sont donc les bienvenus, comme tous les autres d’ailleurs!
    Cdt,

  123. Darkside

    Salut à tous,

    Bodoï aurait pu emprunter un titre de Garcia Marquez : Chronique d’une mort annoncée.

    De toutes façons, ça faisait déjà un petit moment que le Bodoï qu’on aimait tous avait disparu : pour ma part je trouvais les prépublications de moindre qualité (mais peut-être mes goûts ont-ils changés), puis carrément absentes alors que c’était l’essence même de ce magazine. Des courts de temps en temps c’était une bonne idée mais en recueil, systématiquement, c’était lassant. Disons clairement que lorsqu’on en arrive au point où un magazine est feuilleté en 5 minutes montre en main sans avoir envie de le reprendre plus en détails, c’est que ça sent le sapin. Je ne pense pas avoir été le seul à avoir eu cette impression et je fais partie de ceux qui ne sont guère étonné de cette disparition. C’est même un soulagement de ne plus avoir à l’acheter en me disant que cette fois-ci ce sera mieux que la dernière fois…
    Bonne route sur la toile…

  124. Darkside

    Salut à tous,

    Bodoï aurait pu emprunter un titre de Garcia Marquez : Chronique d’une mort annoncée.

    De toutes façons, ça faisait déjà un petit moment que le Bodoï qu’on aimait tous avait disparu : pour ma part je trouvais les prépublications de moindre qualité (mais peut-être mes goûts ont-ils changés), puis carrément absentes alors que c’était l’essence même de ce magazine. Des courts de temps en temps c’était une bonne idée mais en recueil, systématiquement, c’était lassant. Disons clairement que lorsqu’on en arrive au point où un magazine est feuilleté en 5 minutes montre en main sans avoir envie de le reprendre plus en détails, c’est que ça sent le sapin. Je ne pense pas avoir été le seul à avoir eu cette impression et je fais partie de ceux qui ne sont guère étonné de cette disparition. C’est même un soulagement de ne plus avoir à l’acheter en me disant que cette fois-ci ce sera mieux que la dernière fois…
    Bonne route sur la toile…

  125. et il est où le n° qui devait sortir pour Angoulême, rien vu en kiosque ces jours-ci, lecteur depuis le n°1, j’ai laché lors de la nouvelle formule, ne me reconnaissant plus dans cette nouvelle version et me suis tourné vers Casemate qui répond à mes attentes en tant qu’info dans le monde du 9ème art.
    Bodoi est devenu virtuel, qu’il se trouve des lecteurs virtuels.

  126. et il est où le n° qui devait sortir pour Angoulême, rien vu en kiosque ces jours-ci, lecteur depuis le n°1, j’ai laché lors de la nouvelle formule, ne me reconnaissant plus dans cette nouvelle version et me suis tourné vers Casemate qui répond à mes attentes en tant qu’info dans le monde du 9ème art.
    Bodoi est devenu virtuel, qu’il se trouve des lecteurs virtuels.

  127. @ Darkside : Merci pour vous souhaits de bonne route…

    @ François Tetevide : Effectivement, rien en kiosques pour Angoulême. Le hors-série annoncé il y a quelques mois n’a malheureusement pas pu se faire pour des raisons de logistique. Mais nous continuons à suivre à la loupe l’actualité du neuvième art, et à en faire profiter gratuitement les lecteurs sur BoDoï.com.

  128. @ Darkside : Merci pour vous souhaits de bonne route…

    @ François Tetevide : Effectivement, rien en kiosques pour Angoulême. Le hors-série annoncé il y a quelques mois n’a malheureusement pas pu se faire pour des raisons de logistique. Mais nous continuons à suivre à la loupe l’actualité du neuvième art, et à en faire profiter gratuitement les lecteurs sur BoDoï.com.

  129. Julian

    Donc l’aventure Bodoi papier c’est bel et bien fini puisque ce special Angoulême ne sortira pas…. Ca me fait quelque chose quand même…. Passer de magasine incontournable a site internet comme il en existe tant d’autres, c’est dommage selon moi….

    Tant pis et bonne chance a vous. Pour moi, Bodoi, ca restera mes 121 numéros et tout mes hors séries sur mes étagères et pas du virtuel.

    Tcho comme on dit!!!!

  130. Julian

    Donc l’aventure Bodoi papier c’est bel et bien fini puisque ce special Angoulême ne sortira pas…. Ca me fait quelque chose quand même…. Passer de magasine incontournable a site internet comme il en existe tant d’autres, c’est dommage selon moi….

    Tant pis et bonne chance a vous. Pour moi, Bodoi, ca restera mes 121 numéros et tout mes hors séries sur mes étagères et pas du virtuel.

    Tcho comme on dit!!!!

Publiez un commentaire