Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

David, les femmes et la mort ****

16 janvier 2012 |

picto-critique-V3-4david_les_femmes_et_la_mort_couvPar Judith Vanistendael. Le Lombard, 25,50 €, le 13 janvier 2012.

David, dans la force de l’âge, est entourée de femmes. D’abord, Miriam, sa fille issue d’une première union, qui vient d’accoucher d’une petite Louise qu’elle va devoir élever seule. Ensuite, Paula, sa seconde épouse, avec qui il a eu une petite Tamar, gamine pleine d’énergie et de sourires. Mais David n’a pas que des femmes dans sa vie. Il a aussi un cancer.

david_les_femmes_et_la_mort_image1Parler de la maladie, des traitements qui vous détraquent le corps, des réactions de l’entourage face à la douleur et aux procédures médicales, des espoirs de guérir et de la spirale finale qui vous attire vers la mort par surprise, est toujours extrêmement délicat. Surtout quand on emprunte les chemins de la fiction, car les éléments imaginés risquent de perturber le nécessaire réalisme des situations ou de tirer trop fort sur la corde sensible. Judith Vanistendael, jeune auteure belge remarquée de La Jeune Fille et le nègre (éditions de l’An 2), évite tous les écueils et produit un récit doux et magnifique, dans lequel le lecteur se laisse submerger par l’émotion, mais sans avoir l’impression qu’on lui tire les larmes.

Si elle démarre avec le personnage de David à qui on découvre une tumeur dans la gorge, l’auteure développe ensuite son long récit (280 pages) en suivant chacune de ses héroïnes, afin de mieux présenter leur point de vue et de mieux comprendre ce qui se passe dans leur tête. Choix judicieux, qui lui permet de brosser de beaux portraits de femmes, en plus de celui – en creux – de la maladie. Entre une histoire d’amour bêtement ratée, les rêves magiques d’une enfant et l’angoisse d’une épouse terrifiée, on avance dans ce livre tantôt le sourire aux lèvres, tantôt le coeur serré. Comme dans la vie. Avec un découpage d’une grande intelligence et des dessins aquarellés d’une belle sensibilité, qui jouent subtilement avec les ambiances et les couleurs, Judith Vanistendael franchit une belle étape en tant qu’auteure et propose un livre qui sera, sans aucun doute, l’un des événements de l’année qui commence.

Achetez David, les femmes et la mort sur Fnac.com
Achetez David, les femmes et la mort sur Amazon.fr

david_les_femmes_et_la_mort_image2

Publiez un commentaire