Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 2, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Inio Asano Anthology

27 juillet 2020 |
SERIE
Inio Asano Anthology
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
31/01/2020
EAN
2505083037
Achat :

Inio Asano est surtout connu en France pour son improbable série Bonne nuit Punpun et l’intelligent Dead Dead Demon’s De De De De Destruction, qui a su transformer le traumatisme de Fukushima de manière saisissante. De manière générale, le mangaka est reconnu pour son ton étonnant, entre la lassitude du monde qui s’écrit sous ses yeux et une émotion qui ne se cache pas, et ses décors quasi photographiques sur lesquels s’ébattent ses personnages. L’anthologie publiée par Kana ne fait pas exception en proposant treize récits courts publiés entre 2011 et 2018.

inio-asano-anthology_imageQuand Tatsumi lance le gekiga, il a pour but de rompre avec l’aventure pour décrire un Japon vrai, frappé par la guerre, les frustrations diverses, la misère… Asano parle d’une autre époque mais pourrait tout à fait s’inscrire dans la même lignée. S’il n’a pas peur d’utiliser des prétextes fantastiques ou de SF, tous ses récits sont profondément ancrés dans la réalité sociale et sociétale. Ainsi de Tempest, qui imagine un futur relativement proche où le gouvernement a mis en place des mesures drastiques face au vieillissement de la population, problématique centrale du Japon contemporain : au-delà d’un certain âge tous les vieux sont réunis dans un endroit où ils vivent heureux une dizaine d’années avant d’avoir le choix entre le suicide assisté, passer un examen très difficile leur permettent de rejoindre la société ou être rejetés dans les rues sans possession, ni vêtement, ni droits… Cette dystopie bien éloignée des préconisations des politiques actuelles semble pourtant terriblement implacable et absolument pas délirante tant les mécanismes et discours politiques qui l’installent sont habilement décrits, un rien glaçant !

Parmi les autres récits, on trouve aussi des dialogues de famille un peu malaisant, un curieux hommage à Doraemon, divers portraits de sociopathes un peu pathétiques où filtre notamment un certain rejet des réseaux sociaux, moins manichéen qu’il en a l’air in fine. Le recueil est ponctué par Un homme doux qui raconte la même histoire de trois manières (vue extérieure, vue depuis le personnage féminin, puis depuis le personnage masculin), rythmant la lecture d’un thème régulier. Le dernier récit, lui, est un prélude à De de de de destruction, réalisé entre ses deux séries phares.

Mais revenons à la première histoire, Retsuko, le monstre, très révélatrice. Assez longue (une quarantaine de pages,) elle présente un enfant au faciès insectoïde, dont les transformations monstrueuses évoquent Otomo. Un manga qui parle avant tout du regard sur le handicap dans la société avec une vision frontale et tout sauf mièvre. Là où tous les élèves chantent une différence à célébrer et se confondent en gentillesse, il décrit d’autres ressentis, avec un personnage a priori antipathique et un propos réellement original.

L’ensemble est très accrocheur, le lecteur demeure fasciné par cette vision radicale du monde assez rare dans le manga contemporain, surtout avec un graphisme qui semble a priori relativement mainstream. D’autant plus facile de tomber dans le piège et de découvrir cette excellente anthologie, qui réussit parfaitement son rôle de porte d’entrée très convaincante à l’univers de son auteur.

ASANO INIO TANPENSHU BAKEMONO RECCHAN / KINOKOTAKENOKO © 2018 Inio ASANO/SHOGAKUKAN

Publiez un commentaire