Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Waltz #1 **

9 mai 2012 |

picto-critique-V3-2waltz_couvPar Kôtaro Isaka & Megumi Ôsuga. Kurokawa, 6,60€, T2 le 10 mai 2012.
2 volumes parus sur 6 – Série terminée au Japon.

Un jeune garçon stoïque et taciturne ne voit aucun mal à tuer des êtres humains. On abat bien les animaux, pourquoi prendre la vie d’un homme serait-il un crime si effroyable ? Ce « héros » glacial, asocial et énigmatique va tout au long du récit affronter des yakuzas d’autres protagonistes se mettant en travers de son chemin. Rapidement repéré, il est appuyé par un certain Iwanishi, qui devient son manager. Il baptise le jeune tueur « la Cigale » et lui demande d’affronter ses premiers ennemis contre rémunération.

waltz_imageMalgré son format classique et le manque de signalisation, ne vous y trompez pas, Waltz est une œuvre à réserver à un public averti. Dès la première page, le sang coule et on rencontre un personnage sans aucune limite morale et physique. Si le dessin est classique et plutôt réussi, le trait de l’auteur rend néanmoins les visages très anguleux et peu attirants. L’ambiance sombre est particulièrement prégnante, mais on regrette une mise en scène versant trop souvent dans le sensationnel.

Les personnages sont pour l’instant stéréotypés et la vision du monde manichéenne. En tout cas, le ton est donné : Waltz est violent, gore et distrayant. Ce manga cousin de la série Le Seigneur des ténèbres (qui peut être lu et apprécié indépendamment de celle-ci) annonce son lot de scènes d’action et d’hémoglobine. À suivre.

WALTZ © Kotaro ISAKA, Megumi OSUGA, Shogakukan Inc., Tokyo

Achetez Waltz T1 sur Fnac.com
Achetez Waltz T1 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire