Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Kodansha s’installe à New York

9 octobre 2009 |

On le sentait venir depuis un moment, mais on ne savait pas ni quand, ni comment. Cette fois, plus de doute possible: les éditeurs japonais s’installent en Amérique. L’un des plus gros d’entre eux, Kodansha, vient d’ouvrir des bureaux à New York. Et parle de bande dessinée numérique…

kodansha_ghost_in_the_shellFondé en 1909, l’éditeur nippon fête ainsi son centième anniversaire en s’offrant une filiale américaine, Kodansha USA Publishing, qui publiera dès ce mois d’octobre ses premiers titres sous le label Kodansha Comics. Et ce sera du lourd : Akira et Ghost in the Shell. « Nous avons envisagé différentes solutions afin de promouvoir nos marques et nos mangas dans les territoires anglophones, explique à Publishers Weekly Yoshio Irie, vice-président de Kodansha, chargé de la nouvelle branche américaine. Et nous sommes arrivés à la conclusion que, pour pouvoir mieux comprendre ce marché et s’y investir à long terme, il fallait avoir un pied aux États-Unis. (…) Même si le marché local du manga n’a pas été florissant cette année, nous sommes persuadés qu’au bout de la route, nous développerons son vrai potentiel. Il était temps que nous nous occupions du futur modèle économique avec nos partenaires américains. »

Le partenaire local en question est le puissant éditeur Random House. Kodansha avait d’ailleurs peu à peu retiré ses licences à Dark Horse ou Tokyopop. Mais précise que sa division américaine n’a pas pour vocation à être le distributeur exclusif de ses titres.

L’autre point important, sur lequel les éditeurs japonais arrivent avec une forte expérience, c’est la bande dessinée numérique. « L’an dernier, la BD numérique a représenté 6% du chiffre d’affaires de l’édition de mangas au Japon, détaille Yoshio Irie. Près de 80% de ce chiffre a été réalisé par les BD sur téléphones portables. Un chiffre correspondant d’ailleurs au marché du manga aux États-Unis, environ 200 millions de dollars. Selon moi, la BD numérique devrait gagner des parts de marché jusqu’à représenter 10 à 15% du volume global. Et elle devrait toucher un plus large public qu’aujourd’hui, donc nous nous préparons en conséquence. kodansha_comics_logoL’expérience numérique que cherchent les lecteurs est certainement différente dans chaque pays, mais il est certain qu’elle va gagner du terrain. C’est donc un très bon moment pour lancer aux États-Unis une version numérique de nos titres. » Les autres éditeurs et opérateurs digitaux seront prévenus.

L’arrivée de Kodansha en Amérique étant attendue depuis quelques temps. Mais elle concrétise un débarquement massif des éditeurs nippons en Occident, notamment après le rachat de Kaze par Shogakukan & Shueisha, marquant la reprise en main d’un marché hyper lucratif et encore en développement. Car si l’offre de BD numérique avance à un train de sénateur, la diffusion de mangas organisée par les Japonais eux-mêmes pourrait bien la secouer un peu.

Commentaires

Publiez un commentaire