Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les + du Blog : VENTE AUX ENCHERES

1 décembre 2006 |

Mise à prix 4 900 euros
« Brr…brr ! The British Winter’s grenadiers ». 1967, 70×70, exemplaire 28/100, série complète de 12 sérigraphies signées. Un des portfolios de Pratt les plus rares et les plus recherchés. Pour la première fois en salle de vente.

Ohé les Parisiens, pas envie de vous aérer plutôt que de passer votre samedi après-midi devant votre écran ? Une grosse vente aux enchères Pratt et franco-belge se déroule salle Drouot. Entrée libre. L’organisateur de la vente, Christophe Fumeux*, vous la présente.
Responsable du site non-officiel d’Alix (site) et de L’Aventurier, revue consacrée à l’œuvre de Jacques Martin (Charger la revue en pdf – 2Mo).

ECHAUDE PAR E-BAY ? OSEZ DROUOT !


D’où vient cette « plus grande collection sur Corto Maltese et son auteur jamais présenté en vente publique » comme l’annonce votre catalogue ?

Christophe FUMEUX : 90% des pièces appartiennent à un Français vivant dans les Alpes. Il a mis trente ans à réaliser sa collection. Celle-ci terminée, il a envie de passer à autre chose. C’est souvent le cas avec les grands collectionneurs. Une vente précédente avait, elle aussi, dispersé la collection d’un mordu de Pratt. Avec les sous récupérés, il a acheté d’autres choses de Pratt. Le monde des collectionneurs est un monde surprenant, flirtant parfois avec l’absurde. Le vendeur d’aujourd’hui m’a contacté juste après la vente précédente de juin. Je suis allé le voir. Comme il connaissait Pratt dix fois mieux que moi, il a joué lui-même les experts pour tout ce qui est description et chronologie !
Quelles sont les garanties d’authentification ?
Toutes les œuvres originales de Pratt ont été certifiées par Cong, la Fondation Pratt.
Combien d’œuvres originales ?
16. Peu circulent, tout est dans un coffre à Rome. Mais on trouve des albums, des catalogues, des sérigraphies, des portfolios, des illustrations, etc.
Les acheteurs sont-ils des lecteurs ?
Beaucoup n’ont jamais lu Pratt et le collectionnent uniquement pour son côté graphique. Des acheteurs d’aquarelles ou de portfolios avouent n’avoir jamais lu un album de Pratt !
L’expo propose également près de 200 pièces franco-belges.
L’axe du franco-belge est en gros Bruxelles/Paris, l’axe du prattien plutôt Paris/Lausanne/Rome. Ceux-là, je ne suis pas persuadé qu’ils aient lu ne serait-ce que Tintin. Les gens qui lisent Pratt ne lisent pas de franco-belge et vice-versa. Il doit y avoir dix à quinze pour cent de gens amateurs des deux. J’avais envie de réunir dans la même vente ces deux univers que j’aime.
Les plus belles pièces ?
Certaines sont magnifiques et inconnues. Les gens se battent comme des malades pour un original de Corto. Nous avons vendu l’an dernier un petit portrait au feutre avec dédicace 4 500 euros ! En revanche, une très belle aquarelle n’a pas trouvé preneur. Les prattophiles sont parfois bien difficiles à cerner !
En franco-belge, nous présentons de très belles illustrations de Jijé, dont une grande en couleurs pour le Journal de Tintin. Des collectionneurs de la première heure nous apportent des pièces qui dormaient chez eux depuis longtemps. Je récupère beaucoup de pièces par le Net, des gens me contactent spontanément1. Sinon, il faut aller à la pêche ! Et éviter soigneusement les marchands qui vendent des choses pas terribles à des prix dingues. Ceux-là sont toujours à l’affût des ventes en salle pour y placer leur camelote. Il faut être vigilant.
Comment évolue le marché de la BD ?
L’ancien flambe, le moderne -les œuvres des années 1990-2000- se casse la figure. Il a été surévalué. Les classiques se vendent à 100% de la cote, les albums modernes à 30 ou 40% et encore avec difficulté. Toutes les cotes modernes d’e-bay sont fausses.
Que se passe-t-il ?
Admettons que le BDM se vende à 20 000. Tous les collectionneurs achetant le BDM, on peut estimer leur nombre à 15 000. Les collectionneurs de dessins originaux sont 4 000 au plus. Les prattophiles à peine 500 mais avec un fort pouvoir d’achat. Lors de la vente précédente, Pratt représentait un quart des lots. Ils sont partis et ont fait la moitié du chiffre d’affaires total de la vente. Il y avait des demandes pour toutes les pièces, mais en dessous du prix de réserve2. Tous les lots partis ont doublé ou triplé leur cote du BDM.
Il y a des affaires à faire pour les non-spécialistes ?
Bien sûr. C’est curieux, les amateurs hésitent à venir nous voir en salle de vente, alors que nos lots sont authentifiés. En revanche, ils renchérissent sur e-bay pour des trucs douteux. Nous nous sommes livrés à une petite expérience en mettant quatre catalogues de cette vente sur e-bay. Les quatre sont partis à 25 euros alors qu’on peut toujours se les procurer à leur prix, 15 euros, au siège de l’étude !
Votre catalogue comporte articles et interviews.
Nous essayons de lui donner un côté magazine. Nous sommes des passionnés avant d’être des marchands.
Sélectionnez pour nos lecteurs quatre très belles pièces.
Deux Pratt, une Reiser, une Jijé, ça vous va ? Évidemment, ce ne sont pas les plus accessibles…

1) Prix de réserve : celui au-dessous duquel le propriétaire de l’œuvre ne la vendra pas. Toujours inférieur ou égal à l’estimation. Il peut y en voir ou pas, tout dépend du vendeur. Celui de la collection Pratt a indiqué des prix de réserve très inférieurs aux estimations….
2) www.coutaubegarie ou cfumeux@wanadoo.fr

Tags

Publiez un commentaire