Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 20, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Mapple Squares

17 décembre 2018 |
SERIE
Mapple Squares
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
14.90 €
DATE DE SORTIE
31/08/2018
EAN
B078952HXL
Achat :

mapple-squares-image1Perdue au fin fond du Nebraska, Mapple est une bourgade a priori similaire à bien d’autres villes rurales des États-Unis. Pourtant, les étranges cas de disparitions qui sévissent dans la région laissent fortement penser le contraire. Envoyés sur place, les agents Carter Benedict et Gil Shaw se retrouvent bientôt confrontés à des habitants aussi singuliers que sinistres. Pendant ce temps, non loin de là, un institut carcéral pour criminels fous semble renfermer un bien sordide secret.

Présenté comme l’un des derniers tomes du collectif Doggybags, cette collaboration entre Hasteda et Chesnot dispose d’une atmosphère riche et pesante particulièrement fouillée. Les planches retranscrivent cet aspect à merveille par le biais de personnages aux traits pour le moins folkloriques et grâce à des décors aux multiples détails. S’ajoute à cela l’intelligence du choix des couleurs : on pense par exemple à l’ancienne confiserie, dont les caramels orangeâtres ont laissé la place aux uniformes de prisonniers de la même couleur.

À l’image des albums précédents du collectif, les planches sont truffées de références cinématographiques et entrecoupées de documents portant sur les inspirations des auteurs. Mais malgré leur capacité à en jeter, ces jeux d’ambiance pèsent malheureusement bien trop sur l’intrigue qui tarde à décoller réellement. Et ce, malgré un surprenant retournement de situation et une construction chronologique habilement menée. Les personnages ne parviennent pas non plus à captiver le lecteur sur la longueur : les protagonistes manquent de profondeur tandis que les autres sont tout simplement haïssables au dernier degré. Certes, il semble que cela soit l’effet recherché au profit d’une sensation d’ivresse d’hémoglobine et de frissons. Mais cela a plutôt tendance à atténuer l’intensité des enjeux cruciaux. Et cela, au point que la lecture puisse parfois se révéler pénible. À réserver donc aux fans du genre ultra-violent et référencé.

Maya Foucret

mapple-squares-image2

Publiez un commentaire