Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

18 Comments

Marilyn la dingue ****

14 janvier 2009 |

bravo.jpgmarilyn_couv.jpgPar Frédéric Rébéna et Jerome Charyn. Denoël Graphic, 17 €, le 15 janvier 2009.

Elle est belle, mystérieuse, terriblement envoûtante. Mais elle est mentalement instable et déteste son père ultra-protecteur, Isaac, connu dans tous les bas quartiers de New York comme étant un flic doué et vertueux. Alors quand Marilyn se retrouve plus ou moins mêlée à une enquête impliquant le gang de sucettes, qui terrorise les commerçants, que les Italiens veulent régler ce foutoir eux-mêmes et que le clan des Guzmann n’en fait qu’à sa tête, on peut dire que ça dégénère…

marilyn_page11.jpgmarilyn_page10.jpgDécouvert en feuilleton dans les pages de Libération l’été dernier, Marilyn la dingue gagne à être relu dans sa version album, tant la mise en couleurs subtile de Frédéric Rébéna enrichit son trait d’ambiances palpables, pleines d’odeurs et de sons. Son dessin, évoquant à la fois Loustal, Avril ou Götting, sert parfaitement le texte de Jerome Charyn, qui adapte ici lui-même son roman, premier tome de la Tétralogie Isaac, paru en 1974 à la Série Noire. On y assiste à un défilé de vilaines trognes, celles de gangsters miteux ou de flics incapables, au coeur d’un New York qui semble une antichambre de l’Enfer. Par contraste, les apparitions de l’éponyme Marilyn, tout en sensualité brute, font l’effet d’une remontée expresse vers un paradis qu’on sait artificiel, mais un paradis quand même. Attention, Marilyn est une anti-héroïne qui rend les mâles accros.

Entre enquête classique, parodie de téléfilms policiers et drame psychologique, Marilyn la dingue convoque dans ses 80 pages le cinéma de John Cassavetes, le jazz de Thelonious Monk et tout un pan de la folie du monde. Un bijou noir.

Achetez Marilyn la dingue sur Amazon.fr

marilyn_10.jpg

Commentaires

  1. cedric

    14 votes et le livre n’est pas encore sorti,comment vous faites pour juger ?

  2. cedric

    14 votes et le livre n’est pas encore sorti,comment vous faites pour juger ?

  3. Peut-être que les votants ont lu cette BD lors de sa prébublication l’été dernier dans Libé…

  4. Peut-être que les votants ont lu cette BD lors de sa prébublication l’été dernier dans Libé…

  5. rebena

    tous les votants sont mes amis même les perdants.
    fRebena

  6. rebena

    tous les votants sont mes amis même les perdants.
    fRebena

  7. J’ai été un peu déçu à vrai dire…. Autant la sublime couverture et l’excellent dessin avait réussi à m’attirer immédiatement l’oeil, autant la lecture m’a laissé de marbre. Le scénario ne m’a pas accroché un seul instant, le personnage de Marilyn, le plus intéressant à mon gout, restant très en retrait. A vrai dire je ne suis même pas sûr d’avoir compris là où les auteurs voulaient en venir, je ne suis donc peut être pas vraiment à même de commenter l’album, je suis probablement passé à coté, je devrais le relire un de ces 4. Le découpage un poil hasardeux par moment m’a en tout cas pas aidé à m’y retrouver.
    Mais chapeau pour le dessin.

  8. J’ai été un peu déçu à vrai dire…. Autant la sublime couverture et l’excellent dessin avait réussi à m’attirer immédiatement l’oeil, autant la lecture m’a laissé de marbre. Le scénario ne m’a pas accroché un seul instant, le personnage de Marilyn, le plus intéressant à mon gout, restant très en retrait. A vrai dire je ne suis même pas sûr d’avoir compris là où les auteurs voulaient en venir, je ne suis donc peut être pas vraiment à même de commenter l’album, je suis probablement passé à coté, je devrais le relire un de ces 4. Le découpage un poil hasardeux par moment m’a en tout cas pas aidé à m’y retrouver.
    Mais chapeau pour le dessin.

Publiez un commentaire