Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Sélection BD érotiques #11

15 janvier 2014 |

Au menu de cette sélection de bandes dessinées érotiques : Ovidie et Jérôme d’Aviau, Atilio Gambedotti, Emmanuel Murzeau et Anouk Ricard. Pour adultes seulement.

histoires_inavouables_couvHistoires inavouables

Star du X aujourd’hui écrivaine et réalistrice, Ovidie signe là une très jolie bande dessinée érotique. Dix histoires courtes pour adultes, tirées d’aventures véridiques, qu’on lui a racontées ou qu’elle a elle-même vécues. Dix fantasmes réalisés, et souvent avec une chute humoristique: une première soirée échangiste qui tourne court; des balles de ping-pong utilisées comme sex-toy et qui restent coincées; une soirée pizza branlette qui dégénère; une photo coquine envoyée au mauvais numéro; des coups d’un soir adultérins dont il faut garder le secret… Mis en scène avec sobriété et porté par le trait fin et immédiatement accrocheur de Jérôme d’Aviau (qui avait déjà fait des miracles sur Premières fois, de Sybilline), cet album n’est jamais vulgaire et souvent drôle. On aurait peut-être aimé des récits avec un peu plus de profondeur (comme dans Premières fois, justement), mais avec sa légèreté et son humour, Histoires inavouables se pose comme un recueil d’anecdotes érotiques à même de faire rougir même les non habitués du genre. Hautement émoustillant et très élégant.

Histoires inavouables.
Par Jérôme d’Aviau et Ovidie.
Delcourt/Erotix, 14,95 €.
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

histoires_inavouables_image

cercle_intime_couvCercle intime

Soyons clairs, ce ne sont pas les dialogues lourdauds et les scènes de baise caricaturales qui nous ont fait mettre en avant ce titre. Mais plutôt les personnages choisis par Atilio Gambedotti (Les 4 amies) et l’évident plaisir qu’il prend à les malmener. Au centre du jeu: un gros chevelu, archétype du geek manquant de confiance en lui, éternel amoureux déçu de la nympho de service, et abonné aux plans pourris. À ses côtés, le bellâtre macho, la copine un peu perverse et la nympho, donc. Dans ce premier tome d’un diptyque, l’auteur se moque non seulement des sentimentaux bedonnants, mais aussi des blondes écervelées, des moches mais alors vraiment moches, des handicapées, des ados cachant leur homosexualité… Voilà donc une bande dessinée érotique qui tente de dépoussiérer le genre avec des situations originales et des personnages bien d’aujourd’hui, mais qui peine à décoller dans ses centrales scènes de sexe, grossières. Dommage, là aussi, un peu plus de légèreté et de modernité auraient été les bienvenues.

Cercle intime #1.
Par Atilio Gambedotti.
Tabou, 15 €.
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

cercle_intime_image

aphrodites_couvLes Aphrodites

Cette adaptation du roman d’Andréa de Nerciat (1793), dont nous avions déjà parlé ici, séduira les amateurs de bande dessinée historique et libertine, de robes compliquées et de décors fleuris, d’intrigues tordues et d’hommes d’honneur. Loin du sang et de la terreur révolutionnaires, une société secrète du nom d’Aphrodites entretient un certain esprit de liberté futile et joyeuse, avec la débauche guillerette comme principale occupation. Ici, on trousse presqu’autant qu’on cause, dans une langue du XVIIIe siècle qui change des saillies verbales ras-les-pâquerettes de la plupart des BD pornos. La série est peut-être un peu trop bavarde d’ailleurs, le langage des Lumières n’étant pas toujours limpide… Mais qu’importe, l’élégant dessin classique d’Emmanuel Murzeau et l’originalité du projet font des ces Aphrodites une série plutôt intéressante, dont il reste un volume à paraître.

Les Aphrodites #3.
Par Emmanuel Murzeau, d’après Andréa de Nerciat.
Tabou, 15 €.
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

aphrodites_image

planplan_culcul_couvPlanplan Culcul

La collection BD Cul des Requins Marteaux continue de s’enrichir de petites perles « 100% plaisir » et toujours surprenantes. Après le très drôle titre de Bouzard ou le splendide Q de Mrzyk et Moriceau, voici un livre d’une auteure qu’on attendait pas là : Anouk Ricard, plutôt coutumière des récits pour enfants (Anna et Froga, Patti et les fourmis…). Même si son style animalier faussement naïf a su depuis longtemps séduire les adultes, notamment par son humour hyper décalé, on n’était loin de l’imaginer dessiner des partouzes. Et pourtant, ce tordant Planplan Culcul prouve le contraire. Dans une franche bonne humeur et sur un scénario sans queue (enfin, si) ni tête, Anouk Ricard y agglomère tous les pires fantasmes de films X de seconde zone: infirmière, pompier, réparateur télé, policier, livreur de pizzas… Et comme si ça ne suffisait pas, elle y ajoute des extraterrestres délirants et même la tarte d’American Pie ! Pas vraiment bandant (assez peu de scènes de sexe) mais véritablement désopilant, ce petit volume est un vrai bon moment de lecture, en total contre-pied de la production globale. Un très bon plan.

Planplan Culcul.
Par Anouk Ricard.
Les Requins marteaux, coll. BD Cul, 12 €.
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

planplan_culcul_image

Publiez un commentaire