Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

Sélection BD érotiques #10

20 mai 2013 |

Quoi qu’en disent le ciel et ses nuages, c’est le printemps et donc grand temps de jeter un oeil sur la production de bandes dessinées érotiques de ces derniers mois.

erotique_fleur_couvLa Fleur amoureuse

Par Silvio Cadelo. Delcourt/Erotix, 13,95 €, le 8 mai 2013.

Tandis que d’autres jeunes femmes de son âge rêvent d’avoir pour leur 16 ans un scooter ou un collier de perles, Mélanie semble comblée par des choses beaucoup plus simples. Pour une fille de jardinier, le plus beau présent est sans aucun doute une graine d’un genre nouveau, inconnue au bataillon. erotique_fleur_imageEt quand ce germe en forme de gland (forcément!) se transforme en une belle plante qui pense et qui est prête à imiter l’homme dans ses plus virils attributs, c’est le début de l’extase! Avec ce one-shot paru en 1990 chez Albin Michel, l’Italien Silvio Cadelo compose un conte fantastique et érotique résolument original et jamais vulgaire. En effet, il est surtout question de grands sentiments et de frivoles sensations, du toucher (de la peau) au parfum (de la fleur), en passant par le son (la voix off lancinante et langoureuse du végétal transi) et le voyeurisme. Voilà un récit d’amour tendrement suranné, un hymne à la tolérance fort coloré et un essai joliment transformé: car raconter une histoire de plante en pot qui séduit une jeune fille en fleur, sans être ridicule, il fallait le faire !

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

selection_erotique_bibite_couvLA BIBITE À BON DIEU

Par Guillaume Bouzard. BD-Cul/Les Requins Marteaux, 12 €, février 2013.

selection_erotique_bibite_imageUn beau matin, le père Guillaume débarque à Bourg Saint-Guillaume pour remplacer le père Lucas, en convalescence. Notre bon curé soucieux d’aider les âmes de ce petit village, a promis d’en «prendre soin et de bien veiller sur elles». À sa façon. L’homme d’église va découvrir que ses ouailles délaissées par leurs maris attendent plus qu’une minute de confession. Dernier arrivé chez BD-Cul, Bouzard rend une très bonne copie. On retrouve son style graphique, son humour singulier et son alter-ego présent dans la plupart de ses albums. Pas de jeunes bimbos ni de top models aux seins parfaits et aux fesses bien rondes, mais des paysannes aux extrémités flasques et aux visages disgracieux en apparence très sages à qui le père Guillaume va donner tout son amour. Un décalage absurde tout à fait dans « l’esprit Bouzard ». Après quelques blagues de fesses dans des BD précédentes (notamment Ramón dans Autobiography of me too ou un super-héros, personnage secondaire dans Mégabras), Bouzard s’adonne entièrement à cette thématique pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

selection_erotique_bibite_couvAura l’orpheline

Par Roberto Baldazzini. Delcourt/Erotix, 14,30 €, mars 2013.

Elle est un peu paumée la jeune Aura. Avec ses cheveux coupés aussi court que sa mini-jupe, elle erre dans les rues, abandonnée par sa famille, en proie à de terribles crises d’angoisse. Heureusement, elle est récupéré par un bellâtre bien gay qui l’introduit dans son petit monde interlope, et la confie aux mains expertes de Safiria, plantureuse créature au sexe d’homme. selection_erotique_aura_imageSous une couverture d’une finesse rare, toute en fragilité, voici donc la réédition d’un album de 2005 du spécialiste des histoires de femmes à pénis. Roberto Baldazzini (Chiara Rosenberg) explore à nouveau l’univers de l’ambiguïté et du sado-masochisme, avec sa ligne claire racée et puissante. Ambitieux, notamment dans ses développements psychologiques, ce one-shot laisse néanmoins un peu sur sa faim, ne creusant pas les différentes pistes à peine dévoilée quant au destin de ses protagonistes. Reste une BD érotique originale et élégante, ce qui n’est pas si courant.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

selection_erotique_bibite_couvselection_erotique_venus_imageLa Vénus à la fourrure

Par Guido Crepax, d’après Leopold von Sacher-Masoch. Delcourt/Erotix, 16,9 €, mars 2013.

L’auteur d’Emmanuelle et Histoire d’O s’attaque ici au classique fondateur du masochisme. On découvre Gregor/Séverin jouer les esclaves domestiques et sexuels de la sculpturale Wanda. En fait, un mystérieux contrat lie ces deux époux, qui les entraîne dans un jeu de domination morbide aux conséquences difficiles à maîtriser. Le maître italien de l’érotisme distille de courts chapitres, comme autant d’intrusions d’un voyeur (le lecteur) dans l’intimité d’un couple en pleine crise. Peu de texte, peu de cases, mais de grands dessins mettant en valeur les corps en tension et flagellé, les regards vides ou implorants, les postures de douleur et de plaisir. Sa ligne acérée et ses traits de plumes précis offrent ainsi des scènes magnifiques animant un récit qui conserve son mystère jusqu’au bout. Sa conclusion psychanalytique et politique en vaut une autre, mais propose une vision intéressante de ce petit bijou érotique, qui est avant tout une terrible histoire d’amour et une interrogation sur les limites de la soumission à l’être aimé.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

selection_erotique_bibite_couvDODO, CHRONIQUE D’UNE MAISON CLOSE

Par Georges Lévis, Giovanni Romanini, Lucio Filippucci, Francis Leroi. Glénat, 22,50€, le 06 mars 2013.

selection_erotique_dodo_imageDisparu en 2002, Francis Leroi était un des pionniers du cinéma porno des années 1970. Cette intégrale réunissant deux albums est l’occasion de redécouvrir son travail de scénariste. En pleine occupation allemande, la jeune Julie part de sa campagne natale en compagnie de sa maman pour découvrir Paris. Les deux femmes s’installent dans la maison close où la mère propose ses services. Au début simple aide des prostituées, Julie s’affirmera jusqu’à devenir l’objet de tous les désirs des clients de l’établissement. Au-delà d’une plongée dans les années 1940, ce livre est aussi l’occasion de retrouver un style graphique, des dialogues et des mises en scène très classiques, qui plairont avant tout aux nostalgiques amateurs du genre.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

textes: Hadrien Chidiac et Benjamin Roure

Commentaires

  1. cococo

    Cette sélection reflète malheureusement bien l’actualité de la bd érotique: après des années de mise à l’index (excepté le fade manara), les éditeurs ont décidé de réexploiter ce filon qui comme dans tous les média se révèle assez lucratif.
    Les requins marteaux ont lancé une collection très intéressante, mêlant références humoristiques aux bd pornos evifrance d’antan et signatures d’auteurs reconnus: ils renouvellent complètement le genre sur un ton ironique.
    à part eux, il ne s’agit que de rééditions d’ouvrages déjà lus et relus. Un peu d’audace chers éditeurs, valorisez la création. N’importe quel amateur du genre a déjà lu toutes ces bd il y a au moins dix ans (à part le bouzard).

  2. Manara n’a fait qu’accessoirement de la BD pour se branler ; certains de ses titres valent mieux que ça.

  3. Francois Pincemi

    Oui, Glénat réédite actuellement les albums parus auparavant chez Albin Michel, et avant dans l’Echo. Peut on lui reprocher? Ce sont d’excellentes BD qui méritent d’être constamment disponibles. D’accord avec cococo sur l’intéret de la collection BD Cul ou Cul BD des requins marteaux. Je dirai de plus que ces petits livres discrets d’apparence ne sont pas cher. Quant au zombi de service, désolé, renseignez vous et vous verrez que Manara fait depuis 30 ans surtout de la BD sexy, élégante et soft. Ses titres sont traduits dans de nombreux pays, et cela se vend bien, mieux en tout cas que les oeuvres sérieuses qu’il faisait en début de carrière: Le singe, Bergman, etc

Publiez un commentaire