Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

6 Comments

Sept mangas à s’acheter avec les sous du Père Noël

4 janvier 2012 |

Papi et Mamie vous ont fait de jolis chèques, vous avez déjà revendu vos cadeaux, vous n’avez toujours pas reçu de BD cette année et vous avez une grosse envie de mangas ? Voici une sélection de one-shots parus en 2011, pour tous les goûts et toutes les bourses.

manga_busUn bus passe…
Par Mizu Sahara. Kazé, 9,95€, août 2011.

Il y a parfois des livres que l’on rate, qui passent presque inaperçus alors qu’ils méritent toute notre attention. Le recueil de nouvelles Un bus passe… fait partie de ceux-là. Rien que la couverture aux tons pastel interpelle et nous met directement dans le bain. Contant avec justesse des histoires d’amour ayant pour point commun un simple arrêt de bus, ce livre est recèle une douce poésie et une grande délicatesse. Comme on l’a déjà remarqué dans My girl, Mizu Sahara sait croquer les regards, les émotions et les moments sensibles avec une finesse incomparable. L’exercice de la nouvelle est ici clairement réussi, la difficulté (surmontée) étant de construire des histoires d’amour en si peu de pages. Le trait ravissant séduit le lecteur, et rend complètement admiratif quand les pages crépitent de couleurs chaleureuses et envoûtantes.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

manga_sans

Sans même nous dire au revoir
Par Kentarô Ueno. Kana, 12,50 €, le 4 novembre 2011.

La femme de Kentarô Ueno, asthmatique depuis de nombreuses années, est décédée. Inconsolable, le mangaka, veuf et père d’une fille, parle donc ici de la mort, de la maladie et de ses conséquences. Avant ça, la vie n’était déjà pas facile et si la mort débarquait parfois dans les discussions familiales, l’affronter vraiment est toujours difficile. Dans ce manga autobiographique, l’auteur ne s’apitoie pas sur son sort et n’abuse pas de pathos, pour raconter comment vivre après la perte d’un être cher, comment accepter que le monde continue de tourner, imperturbablement. Son dessin réaliste et détaillé apporte la sincérité nécessaire à cette histoire. Un témoignage tendre et poignant.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

manga_minami

La Petite Amie de Minami
Par Shungiku Uchida, IMHO, 9,90€, le 17 novembre 2011.

24 ans après sa première parution au Japon, La Petite Amie de Minami a enfin le droit à sa première édition en France. Prépubliée en grande partie dans le magazine Garo, cette série mignonne au trait simple ravira les amateurs de récits doux. C’est en effet l’histoire d’amour entre Minami et Chiyomi que nous suivrons tout au long de ce one-shot. Mais il y a tout de même un petit détail : Chiyomi ne mesure que quelques centimètres de haut ! La vie n’est pas facile quand on est un personnage hors norme, même une balade à l’extérieur peut devenir une épreuve ! Voilà donc une amourette insolite, narrée tout en simplicité.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

manga_urasawa

Histoires courtes de Naoki Urasawa
Par Naoki Urasawa. Kana, 15 €, le 21 octobre 2011.

Naoki Urasawa (Pluto, Monster, 20th Century Boys) a pendant de très nombreuses années refusé de diffuser à l’étranger ses œuvres de jeunesse. Il semble depuis peu avoir changé d’avis car Panini Manga publie depuis 2010 la version de luxe de son manga comico-sportif Happy ! Avec ce nouveau recueil d’histoires courtes de près de 600 pages, les éditions Kana montrent que l’homme n’a pas à rougir de ses premiers pas dans le manga. Si on ne comprend pas vraiment pourquoi les nouvelles ne sont pas publiées dans l’ordre chronologique, on remarque tout de même très bien l’évolution du dessin de l’auteur. La diversité des récits est impressionnante et le mangaka déploie un réel talent comique, prouvant qu’il n’est pas qu’un maître du thriller.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

manga_filleLa Fille perverse
Par Junji Ito. Tonkam, 12 €, le 30 novembre 2011.

Ne vous fiez pas au titre, ce récit n’est pas une histoire libidineuse. Il s’agit d’un recueil de sept nouvelles de Junji Ito, un spécialiste de l’horreur, écrites en 1989 et 1994. On y croise une fille incroyablement sadique, un déserteur qui hante une maison, une ruelle sordide, un père de famille fou… Oscillant constamment entre horreur et paranormal, ce manga crée une ambiance pesante et malsaine, sans tomber dans le totalement gore ou tordu. Soulignant l’effroi et la terreur des personnages, le dessin est particulièrement noir, dans un style tantôt réaliste, tantôt carrément morbide. La tension psychologique des histoires en fait tout de même un titre à réserver aux amateurs de frissons !

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

manga_jintaroJintarô – le caïd de Shinjuku
Par George Akiyama. Le Lézard noir, 18€, le 18 novembre 2011.

Voilà un bon méchant comme on n’en fait plus. Jintarô Dokugusuri est un préteur sur gage plein aux as et qui profite de la vie comme bon lui semble. N’hésitant pas à escroquer tout le monde, cet ignoble salopard profite de toutes les occasions pour mettre des femmes dans son lit. Et là, l’âge n’a pas d’importance, le tout est de trouver les plus belles créatures. Les moches sont également acceptées, mais sous certaines conditions. Cet horrible loubard au visage aussi grossier que ses paroles revient certes de loin (une enfance rurale difficile), mais ça n’excuse rien. Vous l’aurez compris, Jintarô le caïd de Shinjuku ne fait pas dans la finesse, le dessin vulgaire et grossier rappelle que cette histoire n’est pas à mettre entre toutes les mains et à réserver à un public masculin majeur.

Ceux qui ont aimé Le Vagabond de Tokyo devraient accrocher avec ce titre décalé et décapant.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

manga_buchetPetite Épopée nippone
Par Philippe Buchet. Kana, 15€, le 4 novembre 2011.

Pour finir, même si ce n’est pas une bande dessinée, ce carnet vaut le détour pour tout amateur du Japon et de belles images. Philippe Buchet, dessinateur de Sillage, a vécu plusieurs années au Japon, où il a travaillé avec son compère Jean-David Morvan, autre amoureux de la culture niponne. Il nous livre ici un carnet de voyage sympathique et surtout somptueux. Rempli de dessins et de strips élaborés lors de différentes excursions, le livre fait voyager et découvrir un beau pays. Avec ses croquis, ses aquarelles et ses anecdotes, Petites Épopée nippone est un moment de lecture très agréable et un vrai plaisir pour les yeux.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

Votez  pour cet article.

Commentaires

Publiez un commentaire