Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 25, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Astérix #36 : Le Papyrus de César

12 novembre 2015 |
SERIE
Astérix
ALBUM
Le Papyrus de César - 36
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
9.95 €
DATE DE SORTIE
22/10/2015
EAN
2864972719
Achat :

asterix_1Alerte à Rome : un chapitre des mémoires de César racontant la résistance d’un village peuplé d’irréductibles Gaulois, finalement caviardé par l’auteur lui-même au moment de l’impression, est manquant. Promoplus, le conseiller du conquérant de – presque toute – la Gaule (inspiré de Jacques Séguéla), est sur le coup. Avec une grande appréhension : voir le contenu écarté rendu public, ce qui risquerait de décrédibiliser César. Muni du fameux « papyrus », le colporteur de nouvelles Doublepolémix se réfugie auprès d’Astérix et Obélix et demande assistance…

Après le laborieux (mais pas honteux) Astérix chez les Pictes, le duo Ferri-Conrad reprend du service – à la suite d’Uderzo –, pour garder en vie les aventures du fameux bonhomme au casque ailé. Alors, ce nouvel opus, tiré à 4,2 millions d’exemplaires (dont 2 pour la France, selon Le Figaro) et lancé à grand renfort de publicité ? Bof, à nouveau, pas de quoi s’exciter, ni s’indigner. Jean-Yves Ferri tente de garder une veine Goscinnyenne, en s’adaptant à l’actualité (la présence d’un conseiller en communication, l’importance des nouvelles technologies… de l’époque, le circuit de l’information…). Il réussit certains gags – le pauvre Obélix qui se prive de sangliers, suite à un horoscope mal lu –, en rate d’autres (« pas de roseau, pas d’appel », lance Panoramix à propos d’un druide qui « twitte » avec un bâtonnet…).

Servi par un trait vif, plus affirmé que dans le précédent album, l’ensemble est rythmé, mais parfois trop pédagogique — des fois qu’un lecteur un peu lent n’ait pas tout saisi, les personnages appuient la démonstration ici ou là. Surtout, même si l’on sourit une ou deux fois, on referme ce nouvel Astérix en étant quasi certain d’avoir oublié l’intrigue, trop légère, un mois plus tard…

asterix_2

Commentaires

  1. Goulet

    Effectivement, je n’ai pas mis un mois pour l’oublier…

  2. Un épisode un peu décevant, qui part pourtant d’une bonne idée de base. Mais cela manque de rythme, de bons mots et d’inspiration. On l’oublie très vite. Une déception de mon point de vue!

Publiez un commentaire