Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 18, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Benoît Sokal est mort

1 juin 2021 |

benoit-sokal_portraitL’auteur de bandes dessinées, et créateur de jeux vidéo, Benoît Sokal est mort le 28 mai à l’âge de 66 ans.

Né en 1954 à Bruxelles, Benoît Sokal étudie la bande dessinée à l’Institut Saint-Luc et collabore dès 1978 avec la revue (À Suivre). Il y crée le personnage de Canardo, détective désabusé mais droit, à l’inamovible trench coat et à la paupière tombante, et surtout canard évoluant dans un univers anthropomorphe. Comme un Blacksad avant l’heure, mâtiné de Marlowe et de Columbo, qui sera le héros de bons polars caustiques et adultes, dans quelque 25 albums de 1981 à 2018 (à partir du tome 10, Sokal assure le design des personnages et le scénario, et le dessin est l’oeuvre de Pascal Regnauld).

Mais en plus d’être un dessinateur talentueux, Benoît Sokal a aussi été un pionnier dans la création numérique. Ainsi, il expérimente très tôt la mise en couleurs informatique, et surtout s’implique totalement dans la conception et le design de jeux vidéo. Inspiré par un univers créé dans Canardo, L’Amerzone sort en 1999 sur PC et Playstation, après plusieurs années de travail de Sokal, et s’écoule à plus d’un million d’exemplaires, avant sa seconde vie sur iOS et Android dans les années 2010. Devenu directeur artistique chez Microids, Benoît Sokal travaillera sur les jeux Syberia 1 et 2. Puis, il fondera sa propre société de production, White Birds, pour développer Paradise et L’Île noyée (2006 et 2007).

benoit-sokal-canardo

L’auteur revient à la bande dessinée avec une oeuvre puissante, Kraa, histoire de vengeance et de chamanisme dans le Grand Nord canadien. À l’occasion de laquelle, il avait confié à BoDoï son espoir de voir éclore un vrai marché de la BD numérique. Et de prédire, sans imaginer le contexte pandémique ni le boom des réseaux sociaux, ce qui est en train, d’une certaine manière, d’émerger : « Avec une technologie du type Second Life, on pourrait imaginer un festival de BD virtuel et permanent, dans lequel des dessinateurs feraient des dédicaces numériques, et où les jeunes auteurs pourraient facilement exposer leur travail, se rencontrer et partager leurs idées. Là, ce serait intéressant, car on ouvrirait la porte à autre chose. »

En plus de Kraa, Benoît Sokal a développe avec François Schuiten les fondations du dessin animé Aquarica, dont la réalisation a été finalement confiée à Martin Villeneuve, tandis qu’un adaptation en BD est sortie chez Rue de Sèvres.

Les éditions Casterman, dans le communiqué ému annonçant le décès de l’auteur le 28 mai 2021, révèlent que Benoît Sokal aurait aimé dessiner seul une dernière enquête de Canardo, en couleurs directes. La maladie en a décidé autrement.

benoit-sokal-kraa

Publiez un commentaire