Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 28, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Cahier de tourmentes

29 septembre 2020 |
SERIE
Cahier de tourmentes
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19 €
DATE DE SORTIE
20/08/2020
EAN
2878272412
Achat :

cahier_de_tourmentes_image1Hagard, seul et blessé, peut-être mourant, assis dans la neige ensanglantée, le Narrateur prend le lecteur à partie. Il l’exhorte de ne pas lire l’histoire, son histoire, qui gît là, à ses pieds, dans un carnet aussi mal en point que son auteur. Mais la curiosité est évidemment plus forte que la prudence. Le lecteur tourne alors la page. L’histoire commence quand le Narrateur, rendu fou par la page blanche, se voit offrir l’opportunité de visiter Ville-Effroi pour y puiser l’inspiration…

Écrit à la manière d’un témoignage rappelant la mode des found footages cinématographiques (Blair Witch Project pour ne citer que le précurseur), Cahier de Tourmentes puise surtout dans la littérature, à la croisée des chemins entre Faust, L’Enfer de Dante et Le Magicien d’Oz. Conte macabre illustré plus que bande dessinée, l’album propose à chaque double page une rencontre du Narrateur avec un habitant de Ville-Effroi, opportunité d’en relater les tourments. La poésie des mots et le style graphique tout en rondeurs de l’espagnol David Rubin (Le Héros, Beowulf, Ether) nous plonge alors, tableau après tableau, dans un doux cauchemar que ne renierait pas Tim Burton.

Onirique et métaphorique, Cahier de Tourmentes a les défauts de ses qualités. Le voyage du Narrateur manque de cohérence et de but, les tableaux se succédant parfois sans transition logique et finissent par devenir des étapes de plus, jusqu’à risquer de perdre l’intérêt du lecteur. Par ailleurs, la douceur qui se dégage aussi bien des mots que des dessins, aussi sombres soient-ils, laisse une impression de mélancolie alors qu’on nous promet l’horreur, jusque dans le nom du personnage principal de l’album, Ville-Effroi.

Pour autant, Cahier de Tourmentes est d’une beauté et d’une originalité folles, et d’une profondeur qui donne envie de s’y replonger pour y puiser, nous aussi, l’inspiration qui nous manque.

cahier_de_tourmentes_image2

Publiez un commentaire