Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 30, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Chasseur d’héritiers #1

9 mai 2014 |
SERIE
Chasseur d'héritier
ALBUM
Les Sept vierges - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
13.95 €
DATE DE SORTIE
09/04/2014
EAN
2756038687
Achat :

Il est une profession confidentielle, mais potentiellement passionnante : généalogiste successoral. Son but? Dénicher des héritiers à quelques grosses fortunes décédées sans descendance connue, moyennant un bon pourcentage de l’héritage. On suit ici Lélio, dont c’est le job, traquer les secrets d’un baron assassiné. Mais il n’est pas le seul à fouiller son passé et celui de sa mère, qui a « fauté » avec un officier allemand durant l’Occupation.

chasseur_d_heritiers_image1Voilà un premier tome bien construit et qui n’ennuie jamais, autour d’une enquête entre passé et présent, et mené par un héros au métier atypique. Avec cet attachant côté téléfilm fauché à la française qui, faute d’avoir un Jack Bauer sauvant le président américain, met en scène un rat de bibliothèque un peu audacieux. C’est là aussi, hélas, le principal défaut de cet album: les scènes d’action, à commencer par celle d’ouverture proprement ahurissante – au mauvais sens du terme –, ne sont jamais crédibles. Ce qui est gênant pour une bande dessinée au parti-pris réaliste. D’ailleurs, le dessin de Guillaume Tavernier, convaincant en général, est à la peine dans ces séquences. On aurait préféré que les auteurs s’attardent à décrire un peu plus précisément le vrai travail de généalogiste… Mais peut-être alors qu’on se serait précocement assoupi, ce qui n’est pas le cas ici. Donc, l’un dans l’autre…

chasseur_d_heritiers_image2

Commentaires

  1. Cher Benjamin, je ne comprends pas la finalité de votre article; d’un coté, on a l’impression que la lecture se justifie, de l’autre vous relevez de nombreux défauts (coté série télé fauchée, manque de réalisme des séquences d’action).

  2. Benjamin Roure

    Je pointe ces défauts, certes, mais je dois bien avouer qu’on ne s’ennuie pas. Un album mi figue mi raison, en somme.

Publiez un commentaire