Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 12, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dora #4

11 octobre 2019 |
SERIE
Dora
ALBUM
Amsel, Vogel, Hahn - 4
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
19/09/2019
EAN
B07RJ9QWJF
Achat :

Dora est une chasseuse de nazis. Pas une « inglorious bastard » à la Tarantino, plutôt une spécialiste des archives qui recueille des témoignages de victimes, afin de monter des dossiers pour, in fine, traduire les responsables d’atrocités en justice. Cette fois, elle déterre des secrets en Finlande et se coiffe de son béret d’espionne quand elle file un ex-nazi planqué en Écosse. Et elle tente de vivre sa vie à elle : celle de jeune Française dans la banlieue parisienne des années 60, celle de fille solitaire d’un père mort dans les camps et d’une mère partie avec ses non-dits en Israël, celle d’homosexuelle amoureuse d’une belle gitane…

dora-T4_image3 Album après album, l’Argentin Minaverry construit une saga qui réussit le tour de force d’être à la fois historiquement passionnante, souvent palpitante et toujours émouvante. D’abord car il brosse un portrait historique pointu et sans concession d’une Europe – notamment l’Allemagne – qui peine à se relever des horreurs du régime nazi et doit vivre avec une immense culpabilité, et qu’il le fait en évoquant des faits méconnus, comme l’enlèvement d’enfants polonais pour les « germaniser » ou les sévices infligés aux homosexuels. Ensuite, car ses tomes se font de moins en moins bavards, laissant davantage de place aux sensations et même, ici, à l’action, avec une dernière séquence haletante. Enfin parce qu’il compose des portraits de jeunes gens crédibles, avec leurs failles, leur enthousiasme, leurs peurs, leurs questionnements et leurs espoirs, et que l’identification joue à plein. Avec sa ligne claire d’une belle finesse et d’une grande expressivité, et un jeu d’ombre et lumière très contrasté, Minaverry impose une esthétique Nouvelle Vague fort à propos, mais jamais dans la démonstration ou l’hommage gratuit. Ce 4e tome pousse encore plus loin que les précédents les audaces de mise en scène, et le résultat n’en est que plus puissant – le témoignage d’un vieillard gay sur son internement durant la guerre est bouleversant. Dora est l’héroïne moderne et profonde d’une série historique comme il en existe peu : fascinante et touchante.

dora-T4_image2

Publiez un commentaire